Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

publié dans Bulletins de veille le 22 avril 2010

Bulletin de veille n°158 – 22 avril 2010

Veuillez trouver ci-dessous un nouveau bulletin de veille sur le développement rural.
Ce mois-ci, des références autour de la transformation des produits locaux, du coton, des changements climatiques, du foncier, etc.
N’hésitez pas à réagir par retour de mail à l’une ou l’autre de ces références, ce bulletin de veille est aussi l’occasion d’engager le débat au sein d’Inter-réseaux.
Vous pouvez également consulter ce bulletin sur le site web d’Inter-réseaux : www.inter-reseaux.org
Bonne lecture !
L’équipe d’Inter-réseaux Développement rural

Organisations paysannes

M. Mamadou Cissokho, facilitateur de la Plateforme panafricaine des organisations paysannes et de producteurs agricoles
CTA, 20 avril 2010
Dans cette interview, Mamadou Cissokho, facilitateur de la Plateforme panafricaine des organisations paysannes et de producteurs agricoles, revient sur la structuration de cette plateforme continentale composée de 5 réseaux sous-régionaux d’organisations paysannes et de producteurs agricoles d’Afrique australe (Sacau), d’Afrique centrale (Propac), d’Afrique de l’Est (EAFF), d’Afrique de l’Ouest (Roppa) et d’Afrique du Nord (Umagri). _ La plateforme a déjà mis en œuvre 2 programmes : (1) « quelle agriculture pour le Nepad », dont les résultats ont été présentés à Johannesburg en 2005 et (2) « l’examen à mi-parcours des négociations APE » dont le rapport à été présenté à Addis Abeba en 2008.
http://bruxelles.cta.int/index.php?option=com_k2&view=item&id=4130:mr-mamadou-cissokho-facilitateur-de-la-plateforme-panafricaine-des-organisations-paysannes-et-de-producteurs-agricoles

Position du CNCR sur la syndicalisation des paysans
CNCR, mars 2010
Dans ce document, le Conseil national de concertation et de coopération des ruraux (CNCR) précise sa position quant à la création d’un syndicat paysan par le chef de l’État sénégalais. Il y est rappelé le contexte de cette création, les enjeux vis-à-vis de la dépendance de cette structure et de sa représentativité du monde agricole, et les risques de conflits que cela peut engendrer. Il rappelle l’importance de l’autonomie du mouvement paysan et appelle également à la mobilisation contre ce syndicat qui menace le long travail de construction du mouvement paysan sénégalais.
[http://www.sosfaim.org/pages_lu/IMG/pdf/Microsoft_Word_-
LES_POSITIONS_DU_CNCR_SUR_LA_SYNDICALISATION.pdf->http://www.sosfaim.org/pages_lu/IMG/pdf/Microsoft_Word_-
LES_POSITIONS_DU_CNCR_SUR_LA_SYNDICALISATION.pdf]
Lors de sa participation à la Foire internationale de l’agriculture et des ressources animales (Fiara), le CNCR a rappelé son engagement auprès de l’État du Sénégal dans l’amélioration des conditions de vie et sa contestation de toute autre intervention nuisible. Le CNCR a rappelé également l’importance de l’indépendance politique et de l’autonomie des organisations paysannes.
http://www.lequotidien.sn/index.php?option=com_content&task=view&id=14269&Itemid=10

Tomate – Burkina Faso

1er salon de la tomate du Passoré : un pas vers le développement socioéconomique de la région
Faso-dev.net, 13 avril 2010
Après la fête de la pomme de terre qui a été organisée à Titao le 3 avril dernier (cf. article http://www.lefaso.net/spip.php?article36184), la première édition du salon de la tomate s’est tenue les 9, 10 et 11 avril à Yako, dans la province de Passoré au Burkina Faso. _ Cette initiative, préparée lors d’un forum sur la production et la commercialisation de la tomate réunissant les différents acteurs de la filière, devrait aboutir à plus de concertation et une meilleure promotion de la filière tomate dans le Passoré.
http://www.faso-dev.net/1er-salon-de-la-tomate-du-Passore.html

Riz

L’Afrique, le riz et le marché mondial
Le monde diplomatique, 7 avril 2010
En prévision de la diffusion du documentaire de Jean Crépu, « Main basse sur le riz », le 13 avril 2010, Le Monde diplomatique a demandé à Jean-Pierre Boris, coauteur du film, de faire une mise en perspective des thèmes qui y sont abordés : répartition de la production mondiale, dépendance de l’Afrique aux importations, effets de la crise 2008, etc.
http://blog.mondediplo.net/2010-04-07-L-Afrique-le-riz-et-le-marche-mondial

Les femmes étuveuses veulent se faire entendre !
ABC Burkina, 6 avril 2010
La première réunion de femmes étuveuses de riz s’est déroulée les 29 et 30 mars 2010 à Ouagadougou. Originaires des grandes plaines rizicoles et de bas-fonds aménagés du pays, les femmes ont pu échanger leurs expériences et étudier l’intérêt de se regrouper en Union nationale.
Aujourd’hui, beaucoup de femmes transformant le riz ne sont pas organisées et c’est pour commercialiser du riz étuvé de qualité que les étuveuses s’organisent en groupements et en unions locales. La Sonagess, Société nationale du stock de sécurité alimentaire, est devenue un acteur de taille dans cette filière et leur achète du riz étuvé, payé directement en liquide.
http://www.abcburkina.net/content/view/750/1/lang,fr/

Coton

Bachir Diop annonce la nouvelle Afrique cotonnière
Les Afriques, 21 avril 2010
Interview de Bachir Diop, président de l’Association du coton africain (Aca). Selon lui, le secteur cotonnier africain prend un nouveau tournant, l’enjeu majeur restant d’améliorer la compétitivité du coton africain tout en conservant sa qualité. Présentation des enjeux et opportunités d’une filière qui reprend son souffle.
http://www.lesafriques.com/actualite/bachir-diop-annonce-la-nouvelle-afriquecotonniere. html?Itemid=89?article

Le Coton Bt de Monsanto détruit la terre et les agriculteurs
ABC Burkina, 20 avril 2010
Cet article démontre l’échec de la culture du coton OGM Bt au Burkina Faso. Les rendements ne se sont pas améliorés, les parasites sont toujours présents et les semences Bt sont jusqu’à 135 fois plus chères que les semences conventionnelles. De plus, une étude récente démontre que la mise en culture du coton Bt entraîne une forte dégradation des sols. Sans parler de l’échec récemment avoué par Monsanto en Inde sur de la culture de coton Bt, information qui n’a jamais été évoquée par l’État burkinabé ni par la Sofitex…
http://www.abcburkina.net/content/view/753/1/lang,fr/

Introduction du coton Bt au Burkina : les OGM ne sont pas la panacée des problèmes agricoles, selon l’UFP
Lefaso.net, 13 avril 2010
Cet article présente l’intégralité de la déclaration de Michel Modou Yé, secrétaire général de l’Union des forces progressistes (UFP) du Burkina. Il y condamne l’introduction des OGM au Burkina, notamment le coton Bt depuis 2003. Selon lui, avec le taux de croissance actuel de la population, l’agriculture burkinabé peut assurer l’autosuffisance alimentaire sans passer par les OGM.
http://www.lefaso.net/spip.php?article36260

Transformation des produits locaux

Dossier Côte d’Ivoire : du bon usage des matières premières
Jeune Afrique, 16 avril 2010
Ce dossier présente plusieurs articles sur différentes options de transformation locale des matières premières agricoles produites en Côte d’Ivoire.
Massogbé Touré Diabaté, reine de l’anacarde
http://www.jeuneafrique.com/Articles/Dossier/ARTJAJA2568p085-086.xml0/agroalimentaire-portraitcote- d-ivoire-noix-de-cajoumassogbe-toure-diabate-reine-de-l-anacarde.html
Hévéa, palmier et sucre : un tiercé gagnant
http://www.jeuneafrique.com/Articles/Dossier/ARTJAJA2568p076-082.xml3/industrie-agricultureagroalimentaire- uemoahevea-palmier-et-sucre-un-tierce-gagnant.html
La guerre des farines
http://www.jeuneafrique.com/Articles/Dossier/ARTJAJA2568p076-082.xml2/agroalimentaireconcurrence- boulangerie-minoteriela-guerre-des-farines.html
De la fève au chocolat
http://www.jeuneafrique.com/Articles/Dossier/ARTJAJA2568p076-082.xml1/agricultureagroalimentaire- cacao-exportationde-la-feve-au-chocolat.html
Saine effervescence dans l’agroalimentaire
http://www.jeuneafrique.com/Articles/Dossier/ARTJAJA2568p076-082.xml0/agroalimentaire-cacaouemoa- cedeaosaine-effervescence-dans-l-agroalimentaire.html

Transformation des céréales locales, fruits et légumes : l’Afao implante une unité de production à Rufisque
Walf Fadjri, 12 avril 2010
L’association des femmes d’Afrique de l’Ouest (Afao) vient d’installer une unité pilote de transformation de céréales locales, de fruits et de légumes à Rufisque, près de Dakar. Dotée de nombreux équipements – tels que décortiqueuses, moulin, broyeuses, machine à emballage, etc. – permettant d’alléger le travail des femmes tout en répondant aux normes d’hygiène et de qualité, cette unité semi-industrielle a pour objectif de former 450 femmes d’ici 2011, afin qu’elles puissent ensuite monter leurs propres unités de façon autonome.
http://www.walf.sn/economique/suite.php?rub=3&is_art=63473

Engrais

Engrais : Faire baisser les prix
Spore n°146, avril 2010
Les engrais minéraux sont très peu utilisés en Afrique (8kg/ha/an contre une moyenne mondiale de 90), alors qu’avec une démographie et une urbanisation croissantes, la fertilité des sols s’y dégrade de façon inquiétante. En effet ces engrais sont chers et difficilement accessibles pour les petits producteurs. Face à cette situation, et en particulier depuis la crise alimentaire de 2007, de plus en plus d’États africains (comme le Malawi, le Mali, etc.) mettent en oeuvre des politiques de subvention des engrais qui, pour être réellement efficaces, devront s’accompagner de mesures d’amélioration des pratiques culturales et de gestion des ressources.
http://spore.cta.int/index.php?option=com_content&task=view&lang=fr&id=1197&catid=10

Foncier

Foncier / vision des femmes de Diagourou, région de Tillabéri
Reca Niger, 10 avril 2010
Ce document rend compte des résultats d’une enquête publique sur le foncier réalisée en juillet 2008 dans la commune de Diagourou à l’Ouest du Niger. Cette enquête, initiée par la mairie et réalisée exclusivement auprès de femmes de la commune, s’intitule « accès des jeunes à la terre, vision des femmes » et vise à promouvoir les débats sur les enjeux fonciers des jeunes dans la commune. Il permet de mieux comprendre les dynamiques foncières actuelles et de faciliter et d’argumenter les options de développement à mettre en oeuvre dans la commune.
Retrouvez un résumé de l’étude sur le site du Reca Niger : http://www.reca-niger.org/spip.php?article100
L’intégralité des documents (consolidation des données de l’enquête ; recueil cartographique ; vision et axes d’intervention ; annexes) est disponible sur le site du Lucop : http://www.lucop.org/actualites/details/news/suite-de-finalisation-du-cd-enquete-publique-dans-lalogique-

Politiques agricoles

Agriculture : un secteur en manque de compétitivité chronique
LeQuotidien.Sn, 20 avril 2010
Alain Antil, géographe à l’Ifri, a réalisé une note sur les problèmes agricoles au Sénégal suite aux émeutes de la faim de 2007/2008. Il s’interroge sur les causes structurelles de la faillite du secteur agricole sénégalais et dénonce notamment la « pente naturelle à l’importation » du Sénégal, liée en particulier à des problèmes de gouvernance et aux ententes entre quelques grandes sociétés d’importation avec le monde politique.
http://www.lequotidien.sn/index.php?option=com_content&task=view&id=14236&Itemid=10
Retrouvez la monographie d’Alain Antil « Les « émeutes de la faim » au Sénégal : Un puissant révélateur d’une défaillance de gouvernance » sur le site de l’Ifri : http://www.ifri.org/?page=detailcontribution& id=5906&id_provenance=97 schema-damenagement-foncier-s/

TEC Cedeao

TEC de la Cedeao : la fixation des produits de la 5ème bande avance lentement…
Reca, 1er avril 2010
Suite à l’adoption, le 22 juin 2009, de la 5ème bande tarifaire au taux de 35% pour la protection des produits sensibles, le comité conjoint Tec Cedeao-UEMOA vient de se réunir pour travailler à la définition des produits de catégorie 3 qui pourraient entrer dans cette 5ème bande. Certains produits comme les viandes, les volailles et les farines de céréales ont été classés en « liste provisoire » et d’autres ont été mis entre parenthèses (cas du lait liquide, du sucre, etc.). Le cas du riz, placé en catégorie 2, n’a pas été abordé.
http://www.reca-niger.org/spip.php?article98&var_mode=calcul

LOA – Mali

Loi d’orientation agricole : Des acteurs dénoncent l’immobilisme
Maliweb, 31 mars 20010
Au Mali, la quatrième session du conseil supérieur de l’agriculture, instance d’évaluation de la mise en oeuvre de la loi d’orientation agricole (LOA), s’est tenue le 29 mars dernier. Les représentants du gouvernement ont rappelé que la LOA doit aboutir à un accès équitable aux terres agricoles, une sécurisation foncière, la modernisation des pratiques agricoles (semences et mécanisation), un financement approprié de l’agriculture et le renforcement des capacités des professionnelles du secteur agricole. Cependant, plusieurs acteurs du secteur agricole (commissaire à la sécurité alimentaire, président de l’assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali, président de la Coordination nationale des organisations paysannes du Mali – CNOP) ont regretté la lenteur et le manque de transparence dans la mise en oeuvre de la LOA.
http://www.maliweb.net/category.php?NID=58626&intr

Agriculture – France

“Les agriculteurs ont perdu leurs repères”
Interview de Marc Dufumier, Telerama.fr, 18 avril 2010
Une autre agriculture est possible! Une agriculture de qualité et respectueuse de l’environnement. C’est ce qu’explique dans cette interview l’agronome Marc Dufumier, professeur et chercheur à l’AgroParisTech et acteur engagé du Grenelle de l’environnement. Inquiétude des consommateurs urbains vis-à-vis de la qualité sanitaire des produits, incompréhension générale au regard de la Politique agricole commune et de ses impacts sur l’agriculture française, standardisation des produits imposée par l’agro-industrie et la grande distribution, diminution des variétés cultivées dictée par le besoin de rentabiliser les moyens investis dans la recherche à grande échelle, questions d’ordre politique et social du paysage agricole français : autant de questions sur lesquelles Marc Dufumier apporte son éclairage.
http://www.telerama.fr/monde/les-agriculteurs-ont-perdu-leurs-reperes,54883.php

Changements climatiques

Le Sahel face aux changements climatiques : Enjeux pour un développement durable
Cilss, 31 mars 2010
Le Bulletin spécial Agrhymet sur les changements climatiques est en ligne sur le site du Cilss. Ce document présente une synthèse des enjeux majeurs sur le sujet : partant de définitions et d’explications sur le phénomène du réchauffement climatique et de nouvelles tendances à la recrudescence de fortes pluies et d’inondations, ce bulletin expose des éléments sur la gouvernance climatique au travers des conventions et institutions spécialisées. Il présente également les impacts des changements climatiques sur quelques secteurs clés : agriculture, ressources en eau, pastoralisme. Enfin il rend compte des perceptions paysannes de ces changements et de quelques pratiques locales d’adaptation mises en oeuvre.
Télécharger le document : http://www.cilss.bf/IMG/pdf/specialChC.pdf
Voir en ligne : http://www.cilss.bf/spip.php?article103

Élevage et changement climatique : dépasser les idées reçues
AVSF, 2010
Dans ce texte, AVSF dénonce les idées reçues relatives au lien entre élevage et changements climatiques, et illustre la place originale qu’occupe l’élevage paysan dans les pays les moins avancés pour répondre aux enjeux d’atténuation et d’adaptation. S’il est vrai que les élevages paysans et pastoraux des pays pauvres contribuent à l’émission de gaz à effet de serre, ils représentent en effet une menace minime face au développement effréné des élevages industriels dans les pays développés et émergents. À l’inverse, l’élevage paysan peut jouer un rôle décisif pour améliorer la résilience des populations rurales face au changement climatique, tout en apportant de nombreuses externalités positives aux niveaux économique, social et environnemental.
http://www.ruralter.org/index.php?option=com_flexicontent&view=items&cid=17&id=263:elevage-etchangement- climatique&Itemid=100002

Surveiller les changements climatiques
IPS News Agency, 21 avril 2010
La première conférence des ministres responsables de la météorologie en Afrique s’est tenue à Nairobi du 12 au 16 avril 2010. Il y a été démontré que les pays qui ont associé les communautés locales dans la surveillance des conditions climatiques ont des résultats nettement meilleurs en termes d’amélioration des rendements agricoles et de santé publique. Les météorologues préconisent que la stratégie mise en oeuvre au Mali – avec des systèmes de surveillance des pluies, d’adaptation des périodes de semis appropriées et de transmission de l’information aux paysans sous un format adapté (par exemple via les radios communautaires) – soit largement répliquée sur le continent.
http://ipsinternational.org/fr/_note.asp?idnews=5807

Lutte contre la sécheresse

15e Sommet du Cilss : maîtriser l’eau en Afrique
18 au 25 mars 2010, N’Djamena
Page de l’événement : http://www.cilss.bf/spip.php?breve85
Conclusions : http://www.cilss.bf/spip.php?article96 dont le communiqué final du sommet 2010 : http://www.cilss.bf/IMG/pdf/communique_final_sommet2010.pdf
La 15ième conférence des chefs d’État et de gouvernement des pays membres du Comité permanent inter-État de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (Cilss) s’est tenue fin mars à N’Djamena au Tchad. Les dirigeants se sont engagés à avancer vers la maîtrise de l’eau au Sahel et à dynamiser cette institution, au service des organisations d’intégration interafricaines. (http://www.lefaso.net/spip.php?article36070).
Le Cilss va s’investir en particulier dans le processus en cours de réhabilitation et de valorisation du bassin du lac Tchad et du fleuve Niger, le développement des bassins de rétention et la maîtrise de l’eau, la désalinisation des terres, la lutte contre l’érosion côtière, etc. (http://www.temoust.org/15esommet- du-cilss-maitriser-l,14062)
D’autres articles de presse :
http://www.rfi.fr/contenu/20100326-9-pays-cilss-s-engagent-avancer-vers-maitrise-eau-sahel
http://www.malijet.com/actualite_internationale/sommet_c_i_l_s_s_trois_defis_majeurs.html

Paysans et biodiversité

Les paysans au service de la biodiversité
Défis Sud n°93 – Sos faim, février-mars 2010
L’assemblée générale des Nations unies a annoncé que 2010 est l’année internationale de la biodiversité. Alors que l’humanité commence seulement à tenter de résoudre les dégâts provoqués par le réchauffement climatique, la perte de la biodiversité engendrée par les activités humaines est encore plus destructrice pour la planète! Pour les populations rurales et les paysans du Sud, la préservation de la biodiversité est vitale. Ce dossier de Défis Sud traite du sujet de la biodiversité et de sa gestion par les paysans.
http://www.sosfaim.org/pages_lu/IMG/pdf/SOS-10-defi93.pdf

APE

Feuille de route APE Afrique Centrale
Site du « Secrétariat virtuel de l’APE Afrique Centrale »
Toute l’information sur l’APE Afrique Centrale est disponible sur ce site : il regroupe toutes les études, comptes rendus de réunions, etc.
http://www.apeafriquecentrale.org/

Outils vidéo

Vidéo participative : Voir c’est croire
Spore n°146, avril 2010
Outil puissant de partage des savoirs et de promotion de l’apprentissage rural, la vidéo participative gagne du terrain. Le principe : les membres de la communauté sont impliqués dans tout le processus de réalisation de la vidéo, de l’écriture du script au montage. Dans le monde rural, de plus en plus de vidéos sont ainsi réalisées avec les paysans pour promouvoir les techniques et innovations agricoles, renforcer les savoirs paysans, relayer les vulgarisateurs dans les zones reculées, etc. Le format « vidéo » permet des adaptations à différentes utilisations : diffusion sur le net, adaptations pour les radios locales ou encore séances de visionnages organisées par les OP.
http://spore.cta.int/index.php?option=com_content&task=view&lang=fr&id=1199&catid=9 7

Agriculture et développement : analyse en France et dans un contexte de mondialisation
Les « oraisons funèbres » du Tiers Monde par Robert Zoellick
Les Afriques, 21 avril 2010
À la veille d’une importante réforme de la Banque mondiale, Robert Zoellick annonce la fin du Tiers Monde : « Après la disparition du « deuxième monde » en 1989, nous avons observé en 2009 la fin de ce que l’on appelait le Tiers Monde ». La crise économique mondiale a démontré l’importance du multilatéralisme et l’économie mondiale se trouve dans une phase de rééquilibrage. M. Zoellick présente l’Afrique comme un pôle de croissance potentiel dans lequel il faut nécessairement procéder à des investissements tout au long de la chaîne de valeur agricole : droits de propriété, semences, irrigation, engrais, financements, techniques de base, stockage et transport des produits vers les marchés.
Version intégrale de son discours : http://www.lesafriques.com/actualite/les-oraisons-funebres-dutiers- monde-par-robert-zoellick.html?Itemid=89?article=23740

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.