Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

publié dans Agenda du développement rural le 6 juin 2010

29-30 novembre et 1 décembre 2010, Dakar – Comment les exploitations agricoles familiales peuvent-elles nourrir le Sénégal?

6 juin 2010

L’amélioration de la sécurité alimentaire est un enjeu important pour la plupart des pays en développement, en particulier pour les pays d’Afrique subsaharienne et d’Asie qui regroupent à eux seuls près de 90% des personnes souffrant de malnutrition sur la planète.
Cependant, si la conviction reste profonde pour tous, depuis la crise alimentaire de 2008, que la sécurité alimentaire passe par la promotion de l’agriculture, force est de constater que des divergences importantes demeurent quant au type d’agriculture à privilégier. En effet, le débat porte essentiellement sur le choix, dans les politiques agricoles, entre deux modèles de systèmes d’exploitation : l’exploitation familiale et l’entreprise agricole à tendance capitaliste connue en Afrique de l’Ouest sous la dénomination « agrobusiness ou agro-industrie ».
Ce constat a poussé le Conseil National de Concertation et de Coopération des Ruraux (CNCR) à mandater la Fédération des ONG du Sénégal (FONGS) pour la conduite d’une recherche paysanne sur la capacité des exploitations familiales à nourrir le Sénégal afin d’évaluer la productivité des exploitations agricoles familiales et de dégager les orientations politiques pouvant leur permettre de jouer pleinement leur rôle qui est de satisfaire les besoins alimentaires des sénégalais et créer des revenus pour les acteurs.
Cette recherche entamée depuis octobre 2008 a impliqué les acteurs du monde rural à différents niveaux.
Une note de synthèse d’étape intitulée : « Comment les exploitations familiales peuvent-elles nourrir le Sénégal ? : Évaluation de la portée stratégique de la problématique de la productivité des exploitations familiales » a été produite en janvier 2010.
L’atelier national qui a bouclé le processus a permis de montrer la contribution très significative des exploitations agricoles familiales à l’alimentation des populations sénégalaises et de confirmer l’hypothèse de départ relative à la capacité de l’agriculture familiale à nourrir de façon satisfaisante les Sénégalais si certaines conditions sont remplies.
Cet atelier national a été suivi d’une retraite de deux jours (février 2010) qui a permis à la FONGS de restituer les résultats de ses recherches aux leaders du CNCR.
Au sortir de cette retraite, le CNCR et la FONGS se sont accordés sur la nécessité de réaliser quelques études complémentaires pour mieux prendre en compte certaines filières agricoles avant d’ouvrir ce vaste chantier de réflexion et d’analyse à d’autres acteurs concernées aux niveaux national, sous-régional et international à travers un forum international sur le thème : « Comment les exploitations agricoles familiales peuvent-elles nourrir le Sénégal ? » prévu du 29 novembre au 01 décembre 2010.

Pour plus d’information :
http://www.cncr.org/spip.php?article244
http://www.ipar.sn/spip.php?article250

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser