Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

publié dans Ressources le 17 septembre 2013

Les investissements dans l’agriculture, danger ou opportunité pour les petits producteurs et pour l’humanité

AGTER AGTER

Investissement

Accéder à la ressource

Augmenter les investissements dans l’agriculture est nécessaire pour réduire la faim dans le monde et accélérer le développement. Voila une affirmation que l’on ne cesse d’entendre et qui semble faire consensus. Et pourtant, cette proposition est loin d’être une évidence. De quel investissement parlons-nous, de celui des fonds de pension, des firmes transnationales de l’agrobusiness, des riches entrepreneurs du Sud ou du Nord, de celui des collectivités et des institutions publiques, ou de celui des petits producteurs qui ont depuis toujours aménagé et amélioré les sols, construit des systèmes d’irrigation, sélectionné les variétés végétales et animales ? Nous voudrions l’investissement « responsable », mais qu’est-ce que cela veut dire : responsable de quoi ? responsable envers qui ? Augmenter les investissements suppose que nous puissions en prendre la mesure, mais avec quelle unité le faire, monétaire, temps de travail, une autre qui reste à inventer ?

Derrière l’emploi qui est fait du mot investissement, se cache très souvent une vaste entreprise de désinformation, destinée à servir les intérêts de quelques-uns en leur permettant de s’approprier ou d’accaparer des ressources essentielles de la planète. Le mot est devenu en soi un véritable piège, et plus encore quand on lui agrège le qualificatif moral de « responsable ». Pour pouvoir distinguer les investissements utiles à la société des pseudo-investissements qui relèvent avant tout de la privatisation de biens communs et donc d’une certaine forme de vol, il est nécessaire de clarifier très précisément les différents sens du mot, mai aussi de les situer dans une analyse économique globale. Il ne s’agit aucunement d’un débat purement académique : les enjeux sont considérables !

Cette note reprend en partie le contenu d’un article du même auteur publié en 2012 par la revue Grain de Sel, et en version longue sur le site d’AGTER, auquel ont été ajoutées quelques considérations et éclaircissements qui pourraient peut-être être utiles pour les discussions en cours au niveau du Comité pour la Sécurité Alimentaire (CSA) sur les Principes pour des Investissements Agricoles Responsables (PRAI) dans lesquelles est impliquée la C2A.

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser