Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

publié dans Ressources le 21 octobre 2005

Le devenir des agricultures familiales des zones cotonnières africaines : une mutation à conduire avec tous les acteurs. A partir des cas du Bénin, du Burkina Faso, du Cameroun et du Mali.

Inter-réseaux Inter-réseaux

Agriculture familialeCoton

Accéder à la ressource

Le développement des zones cotonnières d’Afrique de l’Ouest et du Centre francophone est considéré d’ordinaire comme un succès, dû en grande partie à l’amélioration de la productivité des agricultures familiales et à la compétitivité des filières coton. Le travail de capitalisation entrepris vise à vérifier ces hypothèses et à analyser comment se présente l’avenir de ces agricultures familiales cotonnière. Les éléments rassemblés permettent de confirmer un certain nombre d’avantages de l’adoption par la majorité des exploitations familiales des zones cotonnières d’un système de production coton-vivrier en culture pluviale. Cependant des évolutions inquiétantes, concernant à la fois les exploitations familiales et les filières coton, doivent être notées. Ce document provisoire n’engage en aucune manière l’AFD , mais juste leurs auteurs.

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser