The content bellow is available only in French.

publié dans Ressources le 30 novembre 2009

Des politiques foncières adaptées permettent de réduire les risques de l’appropriation massive des terres. Le cas du Niger (M. Abdoul Karim Mamalo)

AGTER

Niger

Accéder à la ressource

Face aux nouvelles dramatiques d’accaparements fonciers qui nous viennent de nombreux pays du monde, l’expérience du Niger redonne de l’espoir, et montre une des voies possibles.

Le Niger s’est doté depuis plus de 20 ans d’une politique foncière originale qui reconnaît la validité des droits coutumiers. Le pays a mis progressivement en place des mécanismes de construction concertée de nouvelles formes de gouvernance du foncier, qui impliquent les différentes partie prenantes, chefs coutumiers, agriculteurs, éleveurs, institutions de l’Etat, société civile, élus.

Monsieur Mamalo, Secrétaire Permanent du Code Rural, rappelle ici les principales caractéristiques de cette politique. En décrivant rapidement la tentative avortée de prise de contrôle de 15.000 ha parmi les meilleurs terres du Niger par des investisseurs saoudiens, il explique en quoi de telles politiques peuvent permettre d’éviter la mise en place de contrats qui lèseraient les intérêts des populations.

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser