Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

The content bellow is available only in French.

publié dans Autres publications le 26 juillet 2016

Le cacao aux portes d’Abidjan : de la forêt à la décharge publique. Traques et caches des innovations villageoises

François Ruf/Konan Allagba

CacaoEngraisCôte d’IvoireAnalyse, synthèse

La « traque des innovations paysannes » intéresse de plus en plus de chercheurs. Bien des innovations partant des villages sont plus performantes que celles sorties des stations de recherche et projets de développement. Malheureusement, les savoirs paysans sont encore très largement sous-estimés par les politiques publiques, les agences de vulgarisation et les compagnies privées. Cet article fait partie d’une série s’intéressant aux « traques et caches » des innovations paysannes dans le secteur du cacao en Côte d’Ivoire, particulièrement touché par des problèmes de durabilité de la production. Il montre comment des « pionniers » ont utilisé des ordures ménagères pour fertiliser leur sol et accroître considérablement leurs rendements. Il s’interroge plus largement sur les dynamiques de ces innovations paysannes et sur l’appui que pourraient apporter différents acteurs (recherche, pouvoirs publics, compagnies privées…) à ces innovations.

Nous vous invitons à lire cet article en cliquant sur l’icone PDF ci-dessous. N’hésitez pas à réagir à cet article en nous écrivant ou en laissant un commentaire au bas de cette page.

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser