Du 7 au 9 mai 2024 s’est tenu le Sommet africain sur les engrais et la santé des sols à Nairobi, au Kenya, pour discuter de l’état actuel des sols africains et tenter de mettre en œuvre des mesures de restauration urgentes et appropriées. Ce Somment a permis aux différents chefs d’Etats présents d’approuver la déclaration de Nairobi sur les engrais et la santé des sols.

Les principaux éléments de cette déclaration sont les suivants :

  1. Tripler la production nationale et la distribution d’engrais organiques et inorganiques de qualité certifiée d’ici 2034 afin d’en améliorer l’accès et l’accessibilité financière pour les petits exploitants agricoles.
  2. Fournir, d’ici à 2034, à au moins 70 % des petits exploitants agricoles du continent, des recommandations agronomiques ciblées portant sur les cultures, les sols et les conditions climatiques spécifiques, afin de garantir une plus grande efficacité et une utilisation durable des engrais.
  3. Soutenir les efforts des États membres producteurs de gaz naturel en matière de production d’engrais afin d’augmenter leur production et d’en garantir la disponibilité à des prix stables.
  4. Inverser la tendance à la dégradation des terres et restaurer la santé des sols sur au moins 30 % des sols dégradés d’ici à 2034.
  5. Rendre pleinement opérationnel le Mécanisme africain de financement des engrais (AFFM) afin de soutenir la production, l’approvisionnement et la distribution d’engrais organiques et inorganiques, ainsi que les interventions en matière de santé des sols.
  6. La Commission de l’Union africaine a été chargée de mobiliser des ressources financières et techniques pour concrétiser ces engagements en étroite collaboration avec les différents fonds climatiques existants.
  7. Formuler et mettre en œuvre des politiques et des réglementations pour créer un environnement propice aux interventions en matière d’engrais et de santé des sols.
  8. Développer et promouvoir le renforcement systémique des capacités nationales en matière de pratiques et de technologies de gestion des engrais et de la santé des sols adaptées au contexte local.
  9. Promouvoir la solidarité africaine par le partage des connaissances, la formation, des programmes de développement et de transfert des meilleures pratiques en matière de fertilité et de santé des sols
  10. Veiller à ce qu’au moins 70 % des petits exploitants agricoles aient accès à des services de vulgarisation et de conseil de qualité sur les engrais et la santé des sols, émanant des systèmes de vulgarisation tant publics que privés.
  11. Intégrer les recommandations de la Déclaration dans les plans nationaux d’investissement agricole en vue de leur mise en œuvre.
  12. Les ministres des Finances doivent mobiliser et allouer des ressources adéquates pour la mise en œuvre des recommandations de la Déclaration.

Disponible en anglais également ici

Stay informed⸱e!

Subscribe to our publications and newsletters to receive them directly in your mailbox.

" * " indicates required fields

This field is used for validation purposes only and should remain unchanged.

Other articles that might interest you