The content bellow is available only in French.

publié dans Ressources le 26 août 2022

Au Burkina Faso, « jusqu’à 35 000 francs CFA le sac de 50 kilos, on n’a jamais vu ça ! » : la pénurie d’engrais menace les cultures et la sécurité alimentaire

Le Monde

EngraisVolatilité et flambée des prixBurkina FasoArticle

Accéder à la ressource

Au Burkina Faso, pays semi-aride où plus de 80 % de la population vit de l’agriculture, la flambée des prix des intrants touche de plein fouet les producteurs, dépendants des fertilisants importés pour la croissance des cultures. Fin février, l’invasion de l’Ukraine par la Russie, deuxième exportateur mondial derrière la Chine, a contribué à enflammer le cours des engrais azotés.

C’est le Burkina Faso qui enregistre la plus forte pénurie dans la région ouest-africaine, et les paysans craignent des conséquences catastrophiques pour la campagne agricole, déjà gravement impactée par les violences djihadistes, les effets du changement climatique et les répercussions de la crise du Covid-19.

 

Stay informed⸱e!

Subscribe to our publications and newsletters to receive them directly in your mailbox.

  • This field is used for validation purposes only and should remain unchanged.

Other articles that might interest you