A la Une – L’avenir du pastoralisme au cœur de l’agenda politique de la rentrée

Chaque année le 12 septembre, le Cilss célèbre l’anniversaire de sa création. Cette année, sa 37ème commémoration était placée sous le signe du thème “L’élevage face à l’insécurité civile au Sahel et en Afrique de l’Ouest”, une question cruciale et particulièrement d’actualité pour la région. En effet, depuis une dizaine d’années, la situation sécuritaire ne cesse de se dégrader dans les zones traditionnelles d’élevage du Sahel et d’Afrique de l’Ouest, impactant durement le secteur de l’élevage et en particulier les systèmes pastoraux et agropastoraux dont la contribution à l’économie et aux équilibres sociaux et environnementaux de la région est essentielle. Cette 37ème journée du Cilss était ainsi l’occasion de mettre au centre des réflexions et des débats ces questions et d’appeler les Etats et leurs partenaires techniques financiers à des engagements politiques plus forts au niveau des Etats, coordonnés au niveau régional. Quelques jours plus tôt, du 6 au 8 septembre, la Commission de l’Union Africaine organisait quant à elle à N’Djamena (Tchad) un atelier de vulgarisation de ses Lignes Directrices sur la sécurisation du pastoralisme et la prévention des conflits en Afrique. Cet instrument stratégique définit les orientations visant à promouvoir le pastoralisme sur le continent. Il doit contribuer à une opérationnalisation du cadre de politique de l’Union Africaine sur le Pastoralisme, en incitant les États à accompagner les initiatives d’adaptation développées par les communautés de pasteurs et créer un environnement
plus favorable à la coexistence pacifique.

À l’occasion de ces deux événements, nous vous invitons à (re)lire l’étude réalisée en 2021 par le Réseau Billital Maroobé (RBM) intitulée
“Entendre la voix des éleveurs au Sahel et en Afrique de l’Ouest : Quel avenir pour le pastoralisme face à l’insécurité et ses impacts ?” Sur la base du recueil de la perception de près de 1700 éleveurs issus de 7 pays et 23 régions administratives du Sahel Central (Mali, Burkina Faso, Niger) et de son voisinage immédiat (Côte d’Ivoire, Bénin, Togo, Nigéria), le Réseau Bilital Maroobé y montre comment les éleveurs vivent cette insécurité.

Vous trouverez également dans ce bulletin des ressources sur l’agriculture durable, la gestion durable des terres, les systèmes alimentaires et la sécurité alimentaire, la filière niébé, les forêts, l’élevage, le genre, les questions foncières, les actions de développement, la communication en milieu rural, ou encore plusieurs rapports d’activité des membres d’Inter-réseaux.

Bonne lecture !

L’équipe d’Inter-réseaux Développement rural

Stay informed⸱e!

Subscribe to our publications and newsletters to receive them directly in your mailbox.

" * " indicates required fields

This field is used for validation purposes only and should remain unchanged.

Other articles that might interest you