fr Inter-réseaux Développement rural fr Inter-réseaux Développement rural

Accueil

"Sénégal - Février 2018 - Bulletin mensuel d'information sur les marchés agricoles n°359 "

"Sénégal - Février 2018 - Bulletin mensuel d'information sur les marchés agricoles n°359 "
  • Partagez :
Commissariat à la sécurité alimentaire 2 avril 2018

Thèmes :

FAITS SAILLANTS & PERSPECTIVES

La commercialisation de l’arachide continue toujours à alimenter les débats dans le bassin arachidier, notamment après la visite du Président de la République qui a instruit le rachat de tous les excédents de la production de cette principale culture de rente. Car l’offre est supérieure à la demande et les prix chutent.

Les stocks commerçants en céréales locales sèches sont abondants. En effet, les difficultés de la commercialisation de l’arachide, contrairement à l’année dernière, ont contraint les producteurs à déstocker massivement et précocement leurs réserves de céréales (mil, maïs). La comparaison mensuelle des stocks se présente comme suit : 4 073 tonnes contre 4 135 tonnes pour le mil (+1%), 2 013 tonnes contre 2 309 tonnes pour le maïs (+9%). En revanche les stocks de sorgho ont chuté avec -96% et celui du riz local décortiqué a baissé faiblement de -3%. Ces difficultés sont plus accentuées avec les variations annuelles : +21% (mil) et +46% (maïs).

Concernant, les légumineuses, les stocks de niébé sont de 1 331 tonnes à 1 914 tonnes (+30%), ceux de l’arachide sont passés de 9 583 tonnes à 8 290 tonnes (coque) et 60 445 tonnes à 42 823 tonnes (décortiquée), soit de baisses respectives de -16% et -41%.

Pour les céréales importées, les niveaux des stocks ont évolué, au cours des deux derniers mois, comme suit : 1 714 tonnes contre 1 521 tonnes pour le maïs (-13%), 8 617 tonnes contre 10 744 tonnes pour le riz non parfumé (+20%), 1 940 tonnes contre 2 923 tonnes pour le riz parfumé (+34%).

Le stock de régulation de riz, en fin février 2018 se situe à 163 516 tonnes. Il est composé de 125 241 tonnes (riz non parfumé), 33 171 tonnes (riz parfumé), 182 tonnes (riz entier, intermédiaire), 1 844 tonnes (riz local décortiqué) et 3 068 tonnes (sous douane).

Les stocks de légumes (importés, locaux) sont moyens à faibles, du fait du gel des importations et la modicité des offres des variétés locales.

Les prix moyens mensuels de détail par kilogramme des céréales locales sèches s’affichent comme suit : 193 F CFA (mil souna), 236 F CFA (sorgho), 193 F CFA (maïs). Les variations par rapport aux périodes de référence s’établissent comme suit : -10% (mil), -4% (maïs) au cours des deux derniers mois, -11% (mil souna), +8% (sorgho), -10% (maïs) par rapport à leur niveau de février 2017 et -5% (mil souna), +11% (sorgho), -2% (maïs) par rapport aux moyennes quinquennales (2013-2017).

Le prix moyen de détail du kilogramme du riz local décortiqué qui se situe à 273 F CFA a légèrement diminué de -3% au cours des deux derniers mois, mais reste supérieur à celui de février 2017 (262 F CFA/kg) et à la moyenne quinquennale (253 F CFA/kg), soit des taux respectifs de hausse de +4% et +8%.

Le prix du kilogramme du riz importé brisé non parfumé se situe à 284 F CFA n’a connu que de faibles variations, -2% par rapport à sa valeur de janvier 2018 (290 F CFA) et une augmentation de +3% par rapport à la moyenne quinquennale (277 F CFA).

Le prix moyen du kilogramme du riz importé brisé parfumé se chiffre à 398 F CFA/kg et demeure relativement stable par rapport à toutes les périodes de référence.

Les prix moyens par kilogramme, de détail, des légumineuses s’élèvent respectivement à : 393 F CFA (niébé), 234 F CFA (arachide coque) et 441 F CFA (arachide décortiquée). Au cours des derniers mois, le prix de l’arachide coque est demeuré stable, tandis que ceux du niébé et de l’arachide décortiquée ont reculé similairement de -7%. Comparés à leurs niveaux de 2017 à la même période, il a été enregistré des baisses de -7% sur le prix du niébé, celui de l’arachide coque de -8% et -25% pour l’arachide décortiquée. Par rapport aux moyennes quinquennales, seul le prix de l’arachide coque est resté stable, alors que ceux du niébé et de l’arachide décortiquée ont accusé une baisse similaire de -14%, chacun.

Les prix de détail par kilogramme des légumes se sont établis à : 430 F CFA (oignon local), 559 F CFA (oignon importé), 450 F CFA (pomme de terre locale), 551 F CFA (pomme de terre importée), 421 F CFA (manioc).

L’approvisionnement des marchés, en bétail, est correct dans les marchés urbains de consommation et faibles dans ceux de collecte. Les prix des sujets sont faibles à moyens du fait de la qualité des sujets présentés.

Les principaux flux commerciaux transfrontaliers qui s’opèrent avec les pays de la sous-région (Mali, Burkina, Guinées, Mauritanie, Gambie) portent sur les produits suivants : arachide, légumes, tubercules, huile de palme, poisson, sel iodé, fruits et du bétail. Au cours du mois de mars 2018 la commercialisation de l’arachide va prédominer encore les transactions, notamment dans les ruraux de collecte du bassin arachidier. Les abondantes offres de cet oléagineux et la faiblesse de la demande n’ont pas favorisé l’écoulment rapide des graines. Du coup, les producteurs vont déstocker les céréales sèches (mil, maïs) pour satisfaire la demande qui est plus intéressante avec des prix
plus rémurateurs. Conséquemment, les prix des produits locaux (céréales sèches, légumineuses) accuseraient des baisses faibles à moyennes selon les types de marchés par rapport à toutes les périodes de référence.


Réagir à cet article


1 commentaire

  • Gilles 7 avril 2018 20:11:50

    Le titre de cet article n’est pas adapté : il doit inclure le nom du pays et la date de parution, du type "Sénégal - Février 2018 - Bulletin mensuel d’information sur les marchés agricoles n°359"

Restez informé(e) !

Vous pouvez vous abonner à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail. Vous pouvez également créer des bulletins personnalisés pour recevoir les dernières informations publiées sur les thématiques de votre choix.

Je m’inscris

  •  

    Site réalisé avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie et de l’Agence française de Développement

  • AFD OIF
  • COMMENT PARTICIPER ?

    De nombreuses possibilités existent pour participer à la vie du réseau. Vous pouvez vous abonner à nos publications et créer des bulletins personnalisés.

    Abonnez-vous à nos publications

  • Vous pouvez aussi vous abonner à nos flux RSS et nous suivre sur les réseaux sociaux

  • Envoyez-nous vos contributions et vos suggestions en nous contactant !

  • CONTACTEZ-NOUS