fr Inter-réseaux Développement rural fr Inter-réseaux Développement rural

Accueil

Bulletin mensuel N°327 de la sécurité alimentaire

Bulletin mensuel N°327 de la sécurité alimentaire
  • Partagez :
Commissariat à la sécurité alimentaire 19 juillet 2015

Thèmes :

FAITS SAILLANTS ET PERSPECTIVES

En cette période de l’année, les réserves paysannes sont quasiment épuisées et les stocks commerçants faibles, faute de renouvellement. Cette baisse globale des offres en produits locaux impactent négativement la dynamique des marchés.

Les stocks de riz local décortiqué ont fortement baissé et sont estimés à 473 tonnes, dont 240 tonnes (51%) recensés sur les marchés de St-Louis.

Le stock de sécurité de riz importé s’élève à 103 502 tonnes (74 792 tonnes de riz ordinaire brisé, 28 730 tonnes de riz parfumé, 962 tonnes de riz entier et intermédiaire).

Les disponibilités en légumineuses (niébé, arachide) sont faibles.

Les prix des céréales locales sèches, à l’exception de ceux du sorgho, restent inférieurs à leurs niveaux de toutes les périodes de référence.

Contrairement aux céréales locales sèches, le prix du riz local décortiqué de juin 2015 (291 F CFA/kg) reste supérieur par rapport à toutes les périodes de référence.

Le prix du kilogramme du riz ordinaire brisé importé (280 F CFA), demeure stable.

Les prix moyens par kilogramme des légumineuses n’ont pas connu de variations notables au cours des deux derniers mois. En revanche, ils ont connu des fortunes diverses par rapport à leur niveau de l’année dernière à la même période et aux moyennes des cinq dernières années.

La commercialisation des principaux légumes locaux (oignon, pomme de terre) se poursuit avec une baisse progressive de l’offre et un léger relèvement des prix.

L’offre de bétail est moyenne à faible dans les marchés et les abattoirs.

Les principaux flux commerciaux avec les pays voisins (Mali, Burkina, Guinée) se poursuivent avec les mêmes produits (maïs, huile de palme).

Au cours du mois de juillet 2015, le marché devrait être tendu du fait de la faiblesse des disponibilités des produits locaux (céréales sèches, légumineuses) et les prix devraient s’accroître du fait de la forte demande.


Réagir à cet article


1 commentaire

  • Miliennne Mendy 24 octobre 2016 18:24:33

    Situation de la riziculture en casamance

Restez informé(e) !

Vous pouvez vous abonner à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail. Vous pouvez également créer des bulletins personnalisés pour recevoir les dernières informations publiées sur les thématiques de votre choix.

Je m’inscris

Sur la même thématique

SIM
  •  

    Site réalisé avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie et de l’Agence française de Développement

  • AFD OIF
  • COMMENT PARTICIPER ?

    De nombreuses possibilités existent pour participer à la vie du réseau. Vous pouvez vous abonner à nos publications et créer des bulletins personnalisés.

    Abonnez-vous à nos publications

  • Vous pouvez aussi vous abonner à nos flux RSS et nous suivre sur les réseaux sociaux

  • Envoyez-nous vos contributions et vos suggestions en nous contactant !

  • CONTACTEZ-NOUS