fr Inter-réseaux Développement rural fr Inter-réseaux Développement rural

Accueil

Bulletin mensuel N°305 du marché agricole

Bulletin mensuel N°305 du marché agricole
  • Partagez :
Commissariat à la sécurité alimentaire 10 octobre 2013

Thèmes :

La bonne répartition spatio-temporelle des pluies durant le mois d’août a redonné espoir aux producteurs des zones rurales en impactant positivement sur le fonctionnement des marchés. En effet, grâce à la bonne physionomie de l’hivernage, la consommation en vert de certains produits a démarré (maïs, arachide, niébé). Cette situation est à l’origine d’un déstockage significatif opéré par les producteurs sur le mil souna et le maïs. Ceci est à l’origine d’un bon approvisionnement des marchés ruraux de collecte et des transferts significatifs vers les marchés de consommation.

Les prix moyens mensuels des produits locaux ont accusé des baisses ou se sont stabilisés. Cette accalmie est imputable à l’abondance de l’offre et aux besoins des producteurs pour faire face à certaines charges, après les importantes dépenses consécutives à de la fête de Korité. Dans le même sillage, les prix d’août 2013 restent inférieurs à leur niveau de 2012 à la même période. Par rapport aux moyennes des cinq dernières années, seul le prix du mil affiche un niveau élevé, alors que ceux du sorgho et du maïs sont demeurés relativement stables.

Les prix des riz importé ont subi de légères baisses, tandis que celui du maïs a connu une légère hausse comparativement au mois passé. Par rapport aux autres périodes, les prix des céréales importées sont inférieurs à leur niveau d’août 2012 mais restent supérieurs aux moyennes des cinq dernières années, à l’exception de celui du riz ordinaire.

A l’instar des prix des céréales locales, ceux des légumineuses ont accusé des baisses par rapport à leur niveau de juillet 2013. La comparaison annuelle indique le bas niveau des prix pratiqués au cours du mois par rapport à août 2012. Toutefois, sur les marchés de collecte, ces prix restent supérieurs aux moyennes des cinq dernières années et plus bas sur les marchés de consommation.

Le déroulement de l’hivernage qui a permis la reconstitution du tapis herbacé et le remplissage des points d’eau de surface, a favorisé le retour des éleveurs dans leurs zones de résidence. Il en a résulté un bon approvisionnement des marchés de collecte et des transferts vers les marchés de consommation. Aussi, suite à l’abondance de l’offre sur les marchés du bétail et la baisse notée sur la demande, les prix des sujets ont sensiblement baissé.


Réagir à cet article

Restez informé(e) !

Vous pouvez vous abonner à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail. Vous pouvez également créer des bulletins personnalisés pour recevoir les dernières informations publiées sur les thématiques de votre choix.

Je m’inscris

  •  

    Site réalisé avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie et de l’Agence française de Développement

  • AFD OIF
  • COMMENT PARTICIPER ?

    De nombreuses possibilités existent pour participer à la vie du réseau. Vous pouvez vous abonner à nos publications et créer des bulletins personnalisés.

    Abonnez-vous à nos publications

  • Vous pouvez aussi vous abonner à nos flux RSS et nous suivre sur les réseaux sociaux

  • Envoyez-nous vos contributions et vos suggestions en nous contactant !

  • CONTACTEZ-NOUS