fr Inter-réseaux Développement rural fr Inter-réseaux Développement rural

Accueil

Bulletin mensuel d'information des marches agricoles N°345.

Bulletin mensuel d'information des marches agricoles N°345.

FAITS SAILLANTS & PERSPECTIVES

Le déroulement de la campagne de commercialisation de l’arachide depuis une quarantaine (40) de jours a modifié la physionomie du marché agricole. La fixation du prix officiel du kilogramme d’arachide coque à 210 F CFA, contre 200 F CFA en 2015, a favorisé l’abondance des offres de cet oléagineux dans tous les points de vente (marchés ruraux et points officiels de collecte).

Les volumes d’arachide collecté en fin décembre, par les industries huilières, se chiffre à 75701,161 tonnes, contre 18 551,673 T pour la même période et 39 588,796 tonnes en 2015/2016, soit une valeur financière de 18 010 819 562 FCFA (source Direction Agriculture).

L’offre de céréales locales sèches (mil, maïs) observée dans tous les types de marché a été importante.

A la fin du mois de décembre 2016, les stocks de riz importé relevés chez les importateurs sont faibles, composés de 29 700 tonnes de non parfumé et de 13 934 tonnes de parfumé (source ARM). Pour le riz local décortiqué les stocks disponibles dans les marchés s’élèvent à 6 263 tonnes.

Les stocks des principaux légumes importés, disponibles dans les marchés, sont satisfaisants et se chiffrent à 4 404 tonnes d’oignon et 4 500 tonnes de pomme de terre.

Malgré la poursuite de leur tendance baissière, les prix moyens mensuels de détail/consommateur par kilogramme des céréales locales sèches restent toujours élevés. Ces prix Ils se situent à : 210 F CFA pour le mil, 223 F CFA pour le sorgho et 207 F CFA pour le maïs. Leur comparaison à ceux des périodes de référence indique des baisses sur le mil (-3%), le sorgho (-7%) et le maïs (-4%) par rapport au mois de novembre 2016. En revanche ces prix restent supérieurs à ceux pratiqués à la même période 2015 avec des hausses de +12%, +8% et +10%, respectivement sur le mil, le sorgho et le maïs. Par rapport aux moyennes des cinq dernières années (2011-2015), les écarts ont été de +3% (mil) et de +9% (sorgho, maïs).

Le prix moyen du kilogramme de riz local décortiqué qui se situe à 255 F CFA est demeuré relativement stable par rapport à son niveau de novembre 2016 (259 F CFA) et à celui de décembre 2015 (252 F CFA), mais a reculé de -5% par rapport à la moyenne quinquennale (268 F CFA).

Le prix moyen du kilogramme de riz ordinaire importé brisé qui se chiffre à 275 F CFA est demeuré stable par rapport à toutes les périodes de référence, sauf par rapport à la moyenne quinquennale (290 F CFA), avec une baisse de -5%.

Les prix moyens de détail des légumineuses par kilogramme s’affichent comme suit : 400 F CFA pour le niébé, 235 F CFA pour l’arachide coque et 519 F CFA pour l’arachide décortiquée. La comparaison de ces prix à ceux des périodes de référence, indique des baisses modérées pour tous les produits. Au cours des deux derniers mois, les taux de baisse ont été les suivants : -14% sur le niébé), -17% sur l’arachide coque) et -11% sur l’arachide décortiqué. Par rapport à l’année dernière à la même période, seul le prix du niébé a reculé de -7%, tandis que ceux de l’arachide ont progressé de +4% (coque) et de +6% (décortiquée). Par rapport aux moyennes quinquennales, les prix de l’arachide sont en hausse (+14%/coque), +11%/ décortiquée), alors que celui du niébé a baissé de -13%.

Les marchés à bétail sont correctement approvisionnés en sujets de qualité mais les prix par tête sont relativement élevés.

Les principaux flux commerciaux transfrontaliers qui s’opèrent avec les pays de la sous-région (Mali, Burkina, Guinée, Mauritanie) sont constitués des produits suivants : légumes, tubercules, huile de palme, poisson, sel, fruits, bétail et autres.
Au cours du mois de janvier 2017, le marché devra être marqué par des offres abondantes offres en céréales sèches (mil, maïs) et moyennes en arachide, car la forte concurrence a contribué à des déstockages massifs de la part des producteurs. Les prix devront poursuivre leur tendance de baisse saisonnière, pour les céréales sèches dont le battage à grande échelle favorisera une offre plus importante sur les marchés. Toutefois, pour l’arachide dont la demande reste toujours forte, les prix devraient connaître des hausses modérées à importantes.


Réagir à cet article

Restez informé(e) !

Vous pouvez vous abonner à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail. Vous pouvez également créer des bulletins personnalisés pour recevoir les dernières informations publiées sur les thématiques de votre choix.

Je m’inscris

  •  

    Site réalisé avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie et de l’Agence française de Développement

  • AFD OIF
  • COMMENT PARTICIPER ?

    De nombreuses possibilités existent pour participer à la vie du réseau. Vous pouvez vous abonner à nos publications et créer des bulletins personnalisés.

    Abonnez-vous à nos publications

  • Vous pouvez aussi vous abonner à nos flux RSS et nous suivre sur les réseaux sociaux

  • Envoyez-nous vos contributions et vos suggestions en nous contactant !

  • CONTACTEZ-NOUS