fr Inter-réseaux Développement rural fr Inter-réseaux Développement rural

Accueil

Synthèse APESS : 34 premiers bilans d'exploitations familiales en Afrique de l'Ouest et en Afrique centrale

Synthèse APESS : 34 premiers bilans d'exploitations familiales en Afrique de l'Ouest et en Afrique centrale
  • Partagez :
APESS 24 juin 2013

L’APESS, organisation d’éleveurs, a pris une orientation nouvelle en 2011 en privilégiant l’appui à la transformation des exploitations familiales d’éleveurs dans sa stratégie de promotion de l’élevage en zones soudano-sahéliennes.
La méthode des bilans simplifiés d’exploitations familiales, qui a déjà fait ses preuves depuis plus de dix ans, paraissait particulièrement appropriée pour bien connaitre les caractéristiques actuelles des exploitations familiales "réelles" en zones soudano-sahéliennes, et comprendre leur fonctionnement, leur "logique" économique et social.
Cette synthèse présente les résultats de 34 études de cas d’exploitations familiales d’éleveurs au Burkina Faso, Niger, Tchad, Nigeria et Cameroun.
Les recherches de l’APESS ont mis à jour 13 tendances :
- La contribution des exploitations familiales visitées à la richesse nationale est significative
- Les exploitations familiales analysées ne réussissent cependant pas toutes à vivre de leur élevage et de leur agriculture
- La majorité des exploitations familiales donne la priorité à l’élevage mais ce n’est pas le cas de toutes ; la plupart orientent leur production végétale vers l’autoconsommation
- Les exploitations familiales qui privilégient l’élevage l’orientent de différentes façons et donnent une importance différente à la production laitière
- L’insertion au marché des exploitations familiales d’éleveurs se fait principalement à travers l’élevage
- La question des charges concerne tant la production végétale qu’animale
- Le recours à des activités parallèles est une nécessité pour la majorité des exploitations étudiées
- Les membres des exploitations familiales exercent une large gamme d’activités extra-agro-pastorales
- Ces exploitations familiales maîtrisent encore assez bien leurs modèles de consommation, mais certaines dépenses peuvent faire exploser leur budget
- La consommation est une dimension sensible dans la gestion de l’exploitation familiale
- Le cheptel, l’espace et le foncier, les ressources naturelles, l’équipement et les finances sont des éléments critiques dans le capital des exploitations familiales
- L’importance des statuts et des rôles dans la famille
- La cohésion familiale, la transmission des connaissances et des valeurs, les alliances, et la reprise de l’exploitation conditionnent sa reproduction.

Lire la synthèse (40p.)
http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/_synthese_d_etape_mars_2013_EF_APESSx_.pdf


Réagir à cet article

Restez informé(e) !

Vous pouvez vous abonner à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail. Vous pouvez également créer des bulletins personnalisés pour recevoir les dernières informations publiées sur les thématiques de votre choix.

Je m’inscris

  •  

    Site réalisé avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie et de l’Agence française de Développement

  • AFD OIF
  • COMMENT PARTICIPER ?

    De nombreuses possibilités existent pour participer à la vie du réseau. Vous pouvez vous abonner à nos publications et créer des bulletins personnalisés.

    Abonnez-vous à nos publications

  • Vous pouvez aussi vous abonner à nos flux RSS et nous suivre sur les réseaux sociaux

  • Envoyez-nous vos contributions et vos suggestions en nous contactant !

  • CONTACTEZ-NOUS