fr Inter-réseaux Développement rural fr Inter-réseaux Développement rural

Accueil

Rapport: Etude monographique sur la filière cacao dans l'UEMOA

Rapport: Etude monographique sur la filière cacao dans l'UEMOA
  • Partagez :
www.bceao.int 16 juillet 2014

Thèmes :

Le cacao est un produit d’exportation de l’UEMOA faisant l’objet d’un intérêt majeur à l’échelle mondiale.
Un nombre important d’acteurs intervient dans le domaine du cacao ainsi que dans la chaîne de valeurs
qu’il crée à travers la production, la transformation et la commercialisation. Selon le programme de
l’Agence Belge de Développement « Trade for Development Centre », le marché mondial du cacao représente
en moyenne 10 milliards de dollars par an.
Au sein de l’UEMOA, le cacao est produit dans trois pays, le Bénin, la Côte d’Ivoire et le Togo. La Côte d’Ivoire
en est le premier producteur mondial, avec une quantité qui s’est élevée en moyenne sur les dix dernières
années à 1,4 million1 de tonnes, représentant un peu plus de 32% des parts du marché. La filière cacao en
Côte d’Ivoire contribue pour environ un tiers aux recettes d’exportation du pays et environ 20% à la formation
de la richesse nationale. Près d’un quart de la population ivoirienne dépend de la culture du cacao. Il est
donc d’un enjeu stratégique pour le développement économique et social de ce pays, ainsi qu’un instrument
important dans la lutte contre la pauvreté. Au Togo, la production est plus modeste avec un volume moyen
estimé à environ 100.000 tonnes ces cinq dernières années, selon les données de l’Organisation des Nations-
Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO). Au Bénin, les données disponibles indiquent, selon la même
source, une production moyenne de 100 tonnes durant les 10 dernières années.
Après des années de succès, la filière cacao dans l’UEMOA est entrée dans une ère d’incertitudes, marquée
notamment par la baisse sensible des revenus perçus par les paysans, le manque d’investissements dans les
plantations et la chute des rendements. Cette situation a entraîné une dégradation de certains indicateurs
de la filière tels que les taux de croissance annuel moyen de la production et du rendement. Ils ressortent
respectivement à 3,0% et 0,2% de 1997 à 2011 (15 ans), contre 3,9% et 0,7% sur la période allant de 1980
à 2011 (25 ans).
En Côte d’Ivoire, les nouvelles Autorités en charge de la gestion de la filière se sont fixées pour objectif
de promouvoir une économie cacaoyère durable, à travers l’instauration d’une plus grande transparence
et une réorganisation de la filière. Les actions entreprises devraient, entre autre, permettre d’accroître la
transformation locale de fèves pour la faire passer de 35% actuellement à 50% de la production nationale à
l’horizon 2015-2020.
Pour optimiser l’impact des réformes, il apparaît nécessaire d’accorder la priorité à la prise en charge des
enjeux induits par la reconfiguration du marché mondial du cacao. En outre, des réponses appropriées
devraient être apportées aux exigences internationales de l’économie cacaoyère, relatives à la qualité des
produits déterminée par le respect des règles normatives de production. Pour ce faire, l’accent devrait être mis
sur la création d’un système de financement au profit des producteurs, l’amélioration de leurs conditions de
vie et leur formation aux techniques de production durable.

Lire l’étude (33p.) :
http://www.bceao.int/IMG/pdf/etude_monographique_sur_la_filiere_cacao_dans_l_uemoa.pdf


Réagir à cet article

Restez informé(e) !

Vous pouvez vous abonner à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail. Vous pouvez également créer des bulletins personnalisés pour recevoir les dernières informations publiées sur les thématiques de votre choix.

Je m’inscris

  •  

    Site réalisé avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie et de l’Agence française de Développement

  • AFD OIF
  • COMMENT PARTICIPER ?

    De nombreuses possibilités existent pour participer à la vie du réseau. Vous pouvez vous abonner à nos publications et créer des bulletins personnalisés.

    Abonnez-vous à nos publications

  • Vous pouvez aussi vous abonner à nos flux RSS et nous suivre sur les réseaux sociaux

  • Envoyez-nous vos contributions et vos suggestions en nous contactant !

  • CONTACTEZ-NOUS