fr Inter-réseaux Développement rural fr Inter-réseaux Développement rural

Accueil

Assurance agricole : le paradoxe africain

Assurance agricole : le paradoxe africain
  • Partagez :
Farm 22 octobre 2015

Thèmes :

En matière d’assurance agricole contre les aléas climatiques, la situation de l’Afrique est paradoxale. Elle exploite en effet près de 20 % des terres cultivées de la planète et est soumise à des événements extrêmes en termes de températures et de précipitations, qui devraient encore s’accentuer avec le dérèglement du climat. Pourtant, selon un rapport récent rédigé pour le G20, sur les 178 millions d’agriculteurs dans les pays en développement ayant souscrit une assurance indicielle en 2014, l’immense majorité (97 %) sont indiens ou chinois. Moins de 450 000 sont africains, soit une part insignifiante du nombre total d’agriculteurs sur le continent.

Débattre des raisons qui expliquent cette situation, et surtout identifier des pistes d’action pour lever les obstacles au développement de l’assurance agricole, tel était l’objectif du side-event que la fondation FARM a organisé le 13 octobre, à Rome, en marge de la réunion annuelle du Comité de la sécurité alimentaire mondiale.


Réagir à cet article


1 commentaire

  • Ndiaye Demba 2 mai 2016 14:06:58

    Il est clair que l’Afrique est dans maintes statistiques dépeinte comme le second plan en toute chose... Classification jusque la imputable au fait que les media ne réfléchissent pas a deux fois lorsqu’il s’agit de relater des positions ou classement sur l’Afrique en dehors d’un travail de fonds...

    Autrement dit, il est plus aisé pour l’essentiel de faire des approximations exagérées sur l’Afrique et ne point être inquiété du fait d’un manque de watchdog, d’observatoire pro-africain.

    L’assurance agricole en Afrique peut statistiquement être faible du fait d’insuffisances notoires de nos services statistiques mais sa pratique sous d’autres formes d’ententes, d’accords moins formels a été plus ancienne qu’on le croit... Du fait de la majorité de l’exploitation agricole familiale, les modalités d’entraide, de soutien a la production et aux pertes y associées n’ont pas jusque la fait l’objet d’enregistrement a l’aune des systèmes d’"assurance" sociale et communautaire... Le manque de résilience dans de telles contrées en fait que les montants en jeu, quoique négligeables, en sont de nature a préserver le statut quo de l’exploitation "familiale" a ce jour...

    Une réorganisation de la filière conformément aux attentes de l’Assurance Agricole classique reviendrait a réévaluer ces embryons traditionnels de prise en charge des couts et facteurs de risques en milieux ruraux... Voire l’adaptation de ces facteurs au besoin d’expansion de ce système d’exploitation familiale en conjonction avec les demandes nationales d’accroissement de la productivité agricole...

    L’assurance agricole a bien de belles perspectives en Afrique a la condition de permettre la mise en place des procédés et protocoles d’inclusion de nos producteurs dans cette matrice de la productivité agricole sous l’angle du risque en assurance en général.

Restez informé(e) !

Vous pouvez vous abonner à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail. Vous pouvez également créer des bulletins personnalisés pour recevoir les dernières informations publiées sur les thématiques de votre choix.

Je m’inscris

  •  

    Site réalisé avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie et de l’Agence française de Développement

  • AFD OIF
  • COMMENT PARTICIPER ?

    De nombreuses possibilités existent pour participer à la vie du réseau. Vous pouvez vous abonner à nos publications et créer des bulletins personnalisés.

    Abonnez-vous à nos publications

  • Vous pouvez aussi vous abonner à nos flux RSS et nous suivre sur les réseaux sociaux

  • Envoyez-nous vos contributions et vos suggestions en nous contactant !

  • CONTACTEZ-NOUS