fr Inter-réseaux Développement rural fr Inter-réseaux Développement rural

Accueil

Article Cahier Agriculture : Filières oignon en Afrique de l’Ouest : étude comparée des filières nigérienne et béninoise

Article Cahier Agriculture : Filières oignon en Afrique de l'Ouest : étude comparée des filières nigérienne et béninoise
  • Partagez :
Cahiers Agricultures 25 avril 2013

Thèmes :

La filière oignon représente pour des milliers de producteurs d’Afrique de l’Ouest, la base de leurs moyens d’existence. Cette espèce est cultivée dans plusieurs pays mais, à l’exception du Niger et du Burkina Faso qui produisent des quantités qui excèdent la demande intérieure, la production n’arrive pas souvent à satisfaire les besoins de consommation locaux. Le Niger revendique la première place comme exportateur d’oignon en Afrique de l’Ouest et son réseau commercial permet d’approvisionner les principaux marchés côtiers de la sous-région. En revanche, le Bénin est un importateur net, le marché de Cotonou étant approvisionné pendant une bonne partie de l’année par l’oignon nigérien. Afin de comprendre la relation entre les filières nigérienne et béninoise et les mécanismes permettant à l’oignon nigérien d’être vendu sur les marchés côtiers à un prix concurrentiel par rapport à l’oignon local, l’étude propose une analyse comparée des aspects liés à la production et à la commercialisation de ces deux filières, à partir des pôles de production de Keita (Niger) et Malanville (Bénin) qui approvisionnent le marché de Dantokpa à Cotonou (Bénin). L’étude montre que les deux filières sont à la fois concurrentielles et complémentaires et que la filière nigérienne a un avantage comparatif net au niveau de la production, avec des coûts inférieurs et un bénéfice au producteur supérieur. En plus, l’organisation du réseau commercial nigérien permet de minimiser les risques liés au commerce sur longue distance en consentant à l’oignon nigérien d’être économiquement compétitif sur le marché de Cotonou. De son côté, le renforcement de la filière béninoise au niveau de la production, du stockage et de la commercialisation devrait suivre une approche de complémentarité, plutôt que de concurrence, avec la production nigérienne. Dans une perspective d’intégration régionale, il serait plus opportun de valoriser des productions locales ayant un avantage comparatif sur les marchés sous-régionaux.

Lire l’article
http://www.jle.com/fr/revues/agro_biotech/agr/e-docs/00/04/85/50/article.phtml

Pour aller plus loin, lire l’ouvrage :
Robbiati G., Tarchiani V., A. A. Mallam ; l’oignon du Niger. Étude d’une filière traditionnelle face à un marché globalisé, Editions l’Harmattan Paris, 2009.
http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=37143


Réagir à cet article

Restez informé(e) !

Vous pouvez vous abonner à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail. Vous pouvez également créer des bulletins personnalisés pour recevoir les dernières informations publiées sur les thématiques de votre choix.

Je m’inscris

  •  

    Site réalisé avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie et de l’Agence française de Développement

  • AFD OIF
  • COMMENT PARTICIPER ?

    De nombreuses possibilités existent pour participer à la vie du réseau. Vous pouvez vous abonner à nos publications et créer des bulletins personnalisés.

    Abonnez-vous à nos publications

  • Vous pouvez aussi vous abonner à nos flux RSS et nous suivre sur les réseaux sociaux

  • Envoyez-nous vos contributions et vos suggestions en nous contactant !

  • CONTACTEZ-NOUS