fr Inter-réseaux Développement rural fr Inter-réseaux Développement rural

Accueil

Dispositif de conseil multi-acteurs autour de centres de collecte laitiers

Cet article met en lumière un dispositif de conseil multi-
acteurs autour de centres de collecte laitiers au Niger.
Il témoigne des enjeux de l’implication croissante d’acteurs
du conseil issus du secteur privé local (collecteurs de lait,
vétérinaires privés et auxiliaires d’élevage, centre de prestation
de services) pour la filière lait.

Le système national de conseil agricole adopté
au Niger en 2017 valorise une multitude de
dispositifs de conseil de l’État, de la profession
agricole et du secteur privé, dont un dispositif singulier
porté par la filière lait local autour de centres
de collecte.

Les centres de collecte laitiers paysans multi-
services : acteurs pivots.
Le modèle de centre
de collecte repose sur quatre piliers : une gouvernance
paysanne avec une coopérative d’éleveurs
propriétaires du centre ; un bassin de production à
l’amont ; un partenariat avec un industriel à l’aval
ou avec des unités de transformation artisanales ; et
un ensemble de services : collecte du lait, refroidissement
et contrôle qualité, approvisionnement en
aliment bétail, conseil aux éleveurs. Il en existe cinq
aujourd’hui à Niamey.

Contribuer au conseil selon ses compétences.
Autour de chaque centre de collecte une multitude
d’acteurs se sont organisés pour valoriser le lait local
et fournir le conseil aux éleveur(e)s : les vétérinaires
et les auxiliaires d’élevage fournissent du conseil en
santé animale et en alimentation. Les collecteurs de
lait, les agents de la coopérative et l’industriel interviennent
sur l’hygiène de la traite et de la collecte. Les
élus de la coopérative sensibilisent les éleveur(e)s à la
valeur du lait et à la place des femmes et font de la médiation
en cas de conflit. Les ONG interviennent sur
le conseil filière et sur la sécurisation des femmes en
son sein. L’alphabétisation fonctionnelle est faite par
une organisation d’éleveur(e)s. Le processus d’innovation
collective est accompagné par une plateforme
d’innovation. Plus récemment deux autres formes
de conseil ont été introduites : le conseil de gestion
aux éleveur(e)s, fourni par la chambre d’agriculture
et le conseil de gestion à la coopérative, fourni par
un centre de prestation de services.

Alors que les centres de collecte jouent pleinement
leur rôle de pivot de la filière, ils peinent à coordonner
les différents acteurs du conseil qui gravitent autour
d’eux. Cette coordination est donc pour le moment
assurée par Iram et Karkara en concertation avec la
plateforme innovation lait.

Un modèle d’affaire mixte lié à la filière. Ce dispositif
de conseil repose sur un modèle d’affaire mixte.
L’alphabétisation fonctionnelle, le conseil filière et
l’appui à l’innovation collective sont totalement
subventionnés par des projets. Le conseil en santé
animale, en alimentation et en hygiène de traite sont
supportés par les acteurs de la filière. Le conseil de
gestion aux éleveur(e)s et à la coopérative sont pour
le moment subventionnés, mais une prise en charge
partielle par les éleveur(e)s devrait se développer.
Les activités de sensibilisation et de médiation par
les élus sont couvertes par la coopérative.

Ainsi, d’un côté, la filière offre une base économique
au conseil et de l’autre, le conseil a des impacts
positifs sur cette filière.


Collecte annuelle
du centre de
Hamdallaye (en
litres).
Source : Nariindu Iram-
Karkara.

Des impacts positifs mais un conseil orienté par
l’aval de la filière
. En quelques années, les impacts
ont été très significatifs en termes d’augmentation
de la production laitière et de la collecte (+600% en
6 ans pour le centre d’Hamdallaye), d’amélioration
de la qualité du lait (aucun rejet par l’industriel), de
diminution de la saisonnalité de la production (lissage
de la courbe de collecte), de revenus générés pour les
éleveur(e)s (près de 1 000 éleveurs par centre bénéficient
de revenus améliorés et réguliers), d’emplois
ruraux créés (environ 30 emplois par centre de collecte
dont une douzaine de collecteurs). L’avantage
principal de ce dispositif de conseil est qu’il est porté
par des acteurs privés (OP, collecteurs, vétérinaires)
et par les dynamiques de cette filière.

C’est aussi là que réside son talon d’Achille. Le
conseil est étroitement dépendant de la filière. Si
les industriels limitent leurs achats de lait local, la
filière est fragilisée ainsi que le dispositif de conseil.
Autre inconvénient, ce conseil est pour le moment
essentiellement axé sur l’atelier lait et très orienté par
les préoccupations de l’aval de la filière (augmenter
la production, améliorer la qualité, réduire la saisonnalité).
Le démarrage du conseil de gestion aux
éleveur(e)s devrait cependant permettre d’élargir le
champ du conseil et de mieux répondre aux besoins
des éleveur(e)s.

Christophe Rigourd ([email protected]), est
agroéconomiste,
consultant associé à l’Iram.
Il accompagne la réforme
du conseil agricole au
Niger depuis 2016 et la
filière lait local au Niger
depuis 2015.

Abdelmajid Ali
Dandakoye
est agronome.
Il est chef du projet
Nariindu 2 à Karkara qui
accompagne le
développement de la filière
lait local.

Karkara est une des plus
grandes ONG nigérienne.

  • Réagir :
  • Partagez :




Réagir à cet article

Restez informé(e) !

Vous pouvez vous abonner à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail. Vous pouvez également créer des bulletins personnalisés pour recevoir les dernières informations publiées sur les thématiques de votre choix.

  •  

    Site réalisé avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie et de l’Agence française de Développement

  • AFD OIF
  • COMMENT PARTICIPER ?

    De nombreuses possibilités existent pour participer à la vie du réseau. Vous pouvez vous abonner à nos publications et créer des bulletins personnalisés.

    Abonnez-vous à nos publications

  • Vous pouvez aussi vous abonner à nos flux RSS et nous suivre sur les réseaux sociaux

  • Envoyez-nous vos contributions et vos suggestions en nous contactant !

  • CONTACTEZ-NOUS