fr Inter-réseaux Développement rural fr Inter-réseaux Développement rural

Accueil

Plus que jamais le foncier au coeur des préoccupations

Dans beaucoup de pays
d’Afrique, la terre et les ressources
naturelles constituent
aujourd’hui, la première richesse des
paysans et des éleveurs. Le foncier remplit
des fonctions tellement cruciales
pour la survie des populations rurales
qu’il peut conduire à de graves conflits
qui divisent familles, communautés, et
pays. Bon nombre de guerres en Afrique
ont ainsi eu une dimension, sinon
une origine foncière, comme dans la
région des Grands-Lacs où le foncier
a été un facteur déterminant des conflits
violents qui ont marqué la région
depuis près de 20 ans.
En 2012, quatre ans après une crise
alimentaire mondiale majeure dont on
espérait qu’elle réveille les consciences
sur la nécessité de soutenir les agricultures
familiales, qu’observe-t-on ?
Une pression foncière qui s’accélère
notamment en Afrique, par des mouvements
d’appropriations massives des
terres à la faveur d’acteurs économiques
nationaux et internationaux, et
au détriment des droits des producteurs
ruraux. Les réformes foncières
initiées à la fin des années 90 dans de
nombreux pays d’Afrique, ont permis
de réelles avancées dans le sens d’une
plus grande reconnaissance et prise en
compte des droits fonciers des populations
locales. Mais dans un contexte,
où la population s’accroît rapidement,
où les terres fertiles restent limitées
en surface voire se dégradent, et où
la demande extérieure de terre s’amplifie,
les processus en cours sont encore
fragiles.
Devant ces enjeux forts, ce numéro
de Grain de sel cherche à briser certains
préjugés et à réaffirmer certaines
vérités. Citons-en quelques-unes :
l’Afrique n’est pas une réserve de terres
sans droit ; il existe des formes d’appropriation
et d’exploitation qui ne sont
en rien des investissements agricoles ;
délivrer des titres de propriété privée
à tous les paysans n’est pas forcément
une solution pour sécuriser leur accès
à la terre ; conduire des réformes
foncières n’implique pas seulement
un travail sur les outils techniques et
juridiques, mais aussi et d’abord des
débats associant toutes les composantes
de la société, etc.
Six ans après la sortie d’un Grain
de sel consacré au foncier, Inter-réseaux,
le Comité technique « Foncier
et développement » de la Coopération
française et le Hub Rural, partenaires
pour la réalisation de ce numéro
, ont
choisi un fil directeur : le renouveau des
politiques foncières face aux grandes
évolutions et aux enjeux du développement
de ce début de siècle. La nécessité
de réglementer l’accès aux terres et de
sécuriser les droits fonciers des paysans
en Afrique de l’Ouest étant largement
admise, il reste maintenant à élaborer
les réformes foncières associant les
paysans et les éleveurs, et à mobiliser
les moyens pour les mettre en oeuvre
avec eux dans la durée.

Le Hub Rural
Sans équivalent en Afrique, le Hub Rural est un outil commun au service des acteurs du développement rural et de la sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest et du Centre, principalement les institutions publiques nationales et régionales, les organisations professionnelles agricoles et de la société civile. Une grande particularité du Hub Rural est qu’il est gouverné par ces différentes catégories d’acteurs, qui lui ont confié une mission d’intérêt général, porteuse de bénéfices individuels pour chaque catégorie d’acteurs et d’un bénéfice collectif pour les communautés régionales : améliorer le dialogue sur les politiques et les programmes, contribuer à leur cohérence, à leur pertinence et à leur mise en oeuvre effective, dans des contextes en profonde mutation. Pour en savoir plus : www.hubrural.org

Le Comité Technique Foncier et Développement
Réunissant experts, chercheurs, et responsables de la Coopération française, le Comité technique « Foncier et Développement » est un groupe de réflexion qui apporte, depuis 1996, un appui à la Coopération française en termes de stratégie et de supervision d’actions sur le foncier, en réseau avec de nombreux acteurs internationaux. Il compte aujourd’hui une trentaine de membres aux approches très diverses en termes de disciplines et de compétences qui travaillent au sein des principales institutions de recherche, d’enseignement, d’expertise et de coopération sur le foncier et ses questions connexes, dans une variété de pays et de continents. Sous l’égide du MAEE et de l’AFD, ce groupe assure une veille et accompagne les acteurs des politiques foncières dans leur diversité à maintenir le cap des réformes en marche. Il met à disposition de nouvelles analyses, références et repères utiles au pilotage des réformes. Il appuie la promotion et la défense d’approche fondée sur la reconnaissance des droits locaux dans les débats internationaux. L’ensemble de ces travaux sont disponibles en version intégrale sur le portail www.foncier-developpement.org
  • Réagir :
  • Partagez :




Réagir à cet article

Restez informé(e) !

Vous pouvez vous abonner à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail. Vous pouvez également créer des bulletins personnalisés pour recevoir les dernières informations publiées sur les thématiques de votre choix.

  •  

    Site réalisé avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie et de l’Agence française de Développement

  • AFD OIF
  • COMMENT PARTICIPER ?

    De nombreuses possibilités existent pour participer à la vie du réseau. Vous pouvez vous abonner à nos publications et créer des bulletins personnalisés.

    Abonnez-vous à nos publications

  • Vous pouvez aussi vous abonner à nos flux RSS et nous suivre sur les réseaux sociaux

  • Envoyez-nous vos contributions et vos suggestions en nous contactant !

  • CONTACTEZ-NOUS