fr Inter-réseaux Développement rural fr Inter-réseaux Développement rural

Accueil

Les céréales au coeur de la souveraineté alimentaire

Malgré une production céréalière
multipliée par trois ces trente
dernières années, la dépendance
de l’Afrique de l’Ouest à l’égard des importations
s’est accrue pour couvrir sa demande
interne. La région importe aujourd’hui environ
13 millions de tonnes de céréales, surtout
du riz et du blé. Le manque à gagner pour les
producteurs et l’économie de la région est
considérable.
Avec la forte croissance démographique,
qui s’accompagne d’une explosion de la population
urbaine et de changements des habitudes
alimentaires, la demande céréalière
régionale devrait encore croître de manière
considérable. Sans compter la transformation
des céréales en aliments pour bétail et d’autres
utilisations non alimentaires (agrocarburants)
qui s’ajoutent à cette demande régionale. Et
ce, dans un contexte international marqué
par de profondes incertitudes et des marchés
plus instables que par le passé.
Aussi, améliorer la productivité de la production
céréalière de la région constitue un
enjeu majeur en termes de sécurité alimentaire
et de développement économique. Les menaces
qui pèsent sur les ressources naturelles, amplifiées
par les changements climatiques et la
pression sur les terres obligent à des réformes
profondes pour ouvrir la voie à une mutation
durable des systèmes de production.
L’amélioration de la productivité impose de
sécuriser les producteurs familiaux sur lesquels
reposent le développement économique
et social, la protection de l’environnement,
et la sécurité alimentaire. Cette sécurisation
concerne en premier lieu l’accès à la terre et
aux autres facteurs de production : semences
adaptées, techniques durables de gestion de la
fertilité des sols, intrants, etc. Elle concerne
ensuite le financement des campagnes agricoles
et des investissements, et la réduction
des risques via des systèmes d’assurances. Elle
concerne enfin le marché avec une sécurisation
des débouchés, des filières mieux structurées
autour de la demande des consommateurs, et
des marchés régionaux régulés.
Les marchés agricoles ouest africains ne
peuvent être assimilés à n’importe quels autres
marchés. Ils sont aujourd’hui aux carrefours
d’enjeux globaux — la sécurité alimentaire,
la lutte contre la pauvreté, le développement
de l’emploi, la préservation de l’environnement
et l’aménagement des territoires — qui
concernent tous les citoyens et responsables
politiques de cette région, mais aussi la communauté
internationale.

Freddy Destrait, président d’Inter-réseaux et secrétaire général de SOS Faim Belgique

  • Réagir :
  • Partagez :




Réagir à cet article

Restez informé(e) !

Vous pouvez vous abonner à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail. Vous pouvez également créer des bulletins personnalisés pour recevoir les dernières informations publiées sur les thématiques de votre choix.

  •  

    Site réalisé avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie et de l’Agence française de Développement

  • AFD OIF
  • COMMENT PARTICIPER ?

    De nombreuses possibilités existent pour participer à la vie du réseau. Vous pouvez vous abonner à nos publications et créer des bulletins personnalisés.

    Abonnez-vous à nos publications

  • Vous pouvez aussi vous abonner à nos flux RSS et nous suivre sur les réseaux sociaux

  • Envoyez-nous vos contributions et vos suggestions en nous contactant !

  • CONTACTEZ-NOUS