fr Inter-réseaux Développement rural fr Inter-réseaux Développement rural

Accueil

GDS N°18

Éditorial

Quelle marge de manoeuvre pour les agricultures subsahariennes ?
Denis Pesche
Pour le monde rural et les économies agricoles, l’approche filière est une réalité parfois envahissante. Est-elle porteuse d’avenir ? Il est indéniable que le rôle croissant joué par l’économie de marché dans ce secteur oriente les analyses vers un découpage en filières de produits.

Sur le terrain

Rencontre avec des cadres paysans
Tiraillées entre les orientations souvent imposées de l’extérieur par, des bailleurs de fonds, les défis de la compétitivité internationale et des contraintes économiques nationales, les organisations de producteurs doivent aussi tenter de s’affirmer pour répondre aux attentes de leurs membres. Entre coexistence de différents modèles d’agriculture, primauté des filières ou défense du petit paysannat, la marge de manœuvre n’est guère facile. Quelques cadres paysans nous parlent de leurs priorités au quotidien.

"Les paysans doivent s’unir pour refuser les hégémonies"
Sylvia Serbin

"Développer les débouchés de nos produits"
Denis Pesche
Responsable du développement de la commercialisation de la pomme de terre sur Conakry, il travaille depuis trois ans pour la Fédération des paysan du Fouta Djallon

"Arriver à financer notre fonctionnement"
Denis Pesche a rencontré Mamoudou Hassane, Secrétaire exécutif de Mooriben (Fédération des unions de groupements paysans du Niger) qui nous parle des défis à relever par son organisation.

Vos réactions sur l’avenir de l’Inter-Réseaux
Ousmane Diop et Denis Pesche
Membre de l’Association des jeunes agriculteurs de Podor, il fait partie de cette nouvelle génération de ruraux qui croient en la diversification des activités

"Etre attentif à ce qui se passe sur le marché mondial"
Philippe Honomou et Denis Pesche

Désarroi des caféiculteurs et producteurs de cacao camerounais face à la libéralisation
Luidor Nono
Les réalités de la filière café-cacao échappent aux paysans. Les baisses continuelles des cours depuis deux décennies, la forte détérioration des termes de l’échange, tout cela c’est du grec pour eux. Pourtant ces problèmes, ils les vivent et les gèrent au quotidien.

Inter-réseaux

Vos réactions sur l’avenir de l’Inter-Réseaux

Des télécentres connectés à Internet pour le monde rural
Gilles Mersadier

Quels défis pour les OP des filières agricoles ?
L’appel à contribution lancé dans Grain de sel 17 a suscité deux réactions d’acteurs du Sud, mais
aucune de responsables paysans des zones concernées. Les filières cotonnières connaissent dans
plusieurs pays des évolutions délicates et il semblerait que les responsables des OP cotonnières
fassent preuve d’une grande prudence dans l’expression des points de vue qu’ils défendent dans des
négociations directes avec leurs partenaires. Et ce, d’autant plus qu’ils se retrouvent souvent face à
d’autres acteurs économiques plus puissants et mieux informés qu’eux, pour des enjeux dont ils
n’ont qu’une faible maîtrise. En attendant, place aux premières réactions sur les OP cotonnières,
avec l’espoir que d’autres témoignages suivront sur d’autres filières, pour poursuivre le débat à
travers Grain de sel.

Les défis pour les OP des filières agricoles ?
Sikirou Oloulotan

Renforcer le rôle des OP dans les filières cotonnières, mais comment ?
Jean-Claude Deveze
Compte tenu de l’importance des dynamiques économiques liées à cette filière fortement exportatrice et donc confrontée à la concurrence internationale, le point de vue exprimé ici est essentiellement centré sur le problème des organisations de producteurs. Cependant, les responsables d’OP restent tout à fait libres de privilégier d’autres préoccupations en lien avec le contexte social et culturel local.

Les organisations de producteurs de coton doivent appartenir aux paysans
Kotcho Bongwaha Jacob

Quel appui en matière de gestion aux groupements cotonniers ?
Valentin Beauval
Une comptabilité transparente et une bonne gestion des ressources collectives facilitent le fonctionnement interne des groupements et coopératives de tous types. Faute d’être cohérent à ces deux niveaux, la confiance s’amenuise et des conflits internes surgissent entre membres. Beaucoup de groupements cotonniers d’Afrique de l’Ouest ont éclaté suite à des problèmes de ce genre.

Rencontre autour du rôle et des fonctions des OPA cotonnières
François Giraudy
Une dizaine de responsables d’organisations professionnelles cotonnières d’Afrique francophone ont répondu à l’invitation de la CFDT-Dagris, pour un séminaire qui s’est tenu en juin dernier à Paris en partenariat avec divers organismes dont le ministère français des Affaires étrangères.

Quel appui en matière de gestion aux groupements cotonniers ?
Liévin Bulibirha
Un tour d’horizon des faiblesses des OA et quelques pistes d’amélioration proposées par Lievin Bulibirha.

  • Réagir :
  • Partagez :




Réagir à cet article

Restez informé(e) !

Vous pouvez vous abonner à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail. Vous pouvez également créer des bulletins personnalisés pour recevoir les dernières informations publiées sur les thématiques de votre choix.

  •  

    Site réalisé avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie et de l’Agence française de Développement

  • AFD OIF
  • COMMENT PARTICIPER ?

    De nombreuses possibilités existent pour participer à la vie du réseau. Vous pouvez vous abonner à nos publications et créer des bulletins personnalisés.

    Abonnez-vous à nos publications

  • Vous pouvez aussi vous abonner à nos flux RSS et nous suivre sur les réseaux sociaux

  • Envoyez-nous vos contributions et vos suggestions en nous contactant !

  • CONTACTEZ-NOUS