fr Inter-réseaux Développement rural fr Inter-réseaux Développement rural

Accueil

GDS 8 Le nouveau visage des radios rurales

Éditorial

Prendre position
Gerard Winter

Nord Sud

Un premier pas vers la réduction des pollutions
Philippe Ortoli
Conclu le 11 décembre dernier à Kyoto, l’accord sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre par les pays industrialisés est à mettre à l’actif des scientifiques dont les analyses ont convaincu les responsables politiques. C’est un premier pas, mais il est insuffisant pour renverser la tendance au réchauffement de la planète.

Maggi ruine les villagoises
Abdoulaye Diari Diallo
A grands renforts de publicité, le cube Maggi s’est imposé partout en Guinée, ruinant les femmes rurales qui vivaient de la vente du soumbara, le condiment traditionnel. Elles dénoncent cette concurrence déloyale d’un produit importé sur la production locale.

"Les pays en développement sont les enjeux de l’après-Kyoto"
Anil Agarwal
Directeur du Centre pour la science et l’environnement de New-Delhi (Inde), Anil Agarwal a participé au sommet de Kyoto sur le réchauffement climatique. Il expose dans cette tribune les conditions auxquelles, selon lui, les pays du Sud pourraient s’associer à la réduction des émissions de CO2 décidée par les pays industrialisés.

Dossier

Le nouveau visage des radios rurales
Philippe Ortoli
Elles s’appellent radios populaires en Amérique latine, radios locales en Afrique, radios communautaires au Canada, radios associatives ou radios libres en France, radios pirates parfois. Elles sont tout cela à la fois, riches quelquefois au point d’avoir un émetteur à New York sur l’Empire State Building, ou très pauvres jusqu’à fonctionner avec des cassettes mille fois utilisées, comme c’est souvent le cas en Afrique, ces radios-là, rurales ou urbaines, ont une autre fonction que les radios commerciales : permettre à des groupes de femmes, d’hommes, des communautés de quartier ou de villages de communiquer, d’élargir la place publique ou s’échanger les informations, se donnent les tuyaux, se partagent les bonnes et mauvaises nouvelles.

Le succès des radios de proximité.
Du Mali au Chili, de la Corrèze au Bénin, de l’Amérique latine à l’Afrique, les radios locales se taillent un beau succès alors que la radio d’État s’étiole. A l’exception de l’Asie, encore à l’écart de la libération des ondes. Rencontre avec quelques stations conviviales des deux hémisphères.

La passion radio des maliens
Fadjigui Sinaba
Avec plus de soixante radios privées, le Mali est le champion de sondes africain. Aucun pays du continent noir ne partage la même passion pour la bande FM ni ne dispose de la même liberté. Une liberté qui frise l’anarchie.

Les atouts de Radio Pompadour
Georges Chatain
Enracinée dans son terroir, Radio Pompadour s’est imposée. Au pays de Brive (France), elle dame le pion aux radios locales publiques ou commerciales. Raisons de ce succès.

Radio Ouessé plébiscitée
Nicolas Bocca et John-Bosco Adotevi
A Ouessé (Bénin) l’installation d’une radio a éveillé les villages, donné une autre dimension à la palabre et fait évoluer les esprits.

Radio Serrano parle aux ruraux
Jean-Pierre Prod’homme
Radio de service, Radio Serrano (Chili) est à l’écart des radios populaires - très politiques - de l’Amérique latine

Comment atteindre sa cible ?
Les ondes peuvent-elles franchir la barrière de la langue ou des habitudes sociales, avoir l’oreille des paysans, des femmes ? Coup d’œil au Burkina Faso et au Pérou, où des solutions originales sont expérimentées.

Des paysans parlent aux paysans
Crépin Hilaire Dadjo
Absent des journaux et des antennes des radios, les paysans ne s’expriment guère. Au Burkina Faso, le Réseau information paysan animé par des journalistes en fait les organisateurs de débats diffusés sur les ondes de radios privées. Une réussite.

"La radio est un instrument réservé aux Hommes"
Philippe Ortoli
Directrice du Céseao, Rosalie Ouoba explique ce qui empêche les femmes d’écouter la radio et comment contourner le barrage dressé par les hommes.

Les radios rurales sont-elles viables ?
L’heure est à la décentralisation et à l’autonomie financière. les ondes n’échappent pas à ce nouveau mot d’ordre qui parcourt le monde. Mais la réglementation française, enviée par de nombreux pays, montre que l’intervention de l’État est nécessaire pour assure l’existence des radios locales.

"Les radios locales peuvent subvenir à leurs besoins"
Michel Delorme et Philippe Ortoli
Promoteur des premières radios locales rurales à l’Agence de la francophonie, Michel Delorme explique comment elles peuvent diversifier leurs ressources et être autonomes.

Subventions et bénévolat indispensables
Philippe Ortoli
En France, les cinq cents radios associatives n’existeraient pas sans le Fonds de soutien à l’expression radiophonique alimenté par les radios commerciales. Un statut envié.

La "voix du riz" tire le diable par la queue
Philippe Ortoli
Aux mains d’un entrepreneur privé, Radio Colon, la "voix du riz" est logé à la même enseigne que les radios associatives. Cette radio au Mali a, elle aussi, des fins de mois difficiles.

Radio Kayes sauvée par ses auditeurs
Fadjigui Sinaba
Au bord de la faillite en 1992, Radio Kayes, au Mali, est sortie d’affaire grâce à ses associations villageoises et la mobilisation de ses émigrés. Histoire du sauvetage d’une radio communautaire pas comme les autres.

L’appui du Nord au Sud
Mis en place il y a plus de trente ans, l’aide aux radios rurales doit encore évoluer. A l’ère du libéralisme économique, d’internet et des satellites, les radios rurales doivent être épaulées différemment pour ne pas être balayées.

L’aide internationale face à de nouvelles priorités
Pascal Airault
de l’Unesco à la FAO, de l’ Agence de la francophonie à l’Unicef, les organisations internationales n’ont pas ménagé leurs crédits à l’appui des radios rurales. Bilan.

Des radios locales branchées sur le monde
Nicolas Bocca
L’extension du réseau internet et le lancement de nouveaux satellites vont permettre aux radios qui en ont les moyens de se connecter sur le monde. L’Agence de la francophonie est à l’affut de ces révolutions qui peuvent servir les ruraux.

Infos du Réseau

La vulgarisation agricole en chantier
Denis Pesche
L’Inter-Réseaux a été chargé d’animer une réflexion sur les méthodes d’évaluation des actions de vulgarisation agricole alors que les bailleurs de fonds tentent d’harmoniser leur soutien dans ce domaine. Programme de travail

Débat : les conditions du succés
Mangoni Minos et Ibrahima Bah
Comment soumettre une innovation aux paysans ? A qui la faute quand elle est refusée ? A quelles conditions peut-elle être adoptée. Débat par Grain de sel interposé entre un technicien en développement rural d’Angola et un responsable de la Fédération des paysans du Fouta Djalon

  • Mots clefs :
  • Réagir :
  • Partagez :




Réagir à cet article

Restez informé(e) !

Vous pouvez vous abonner à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail. Vous pouvez également créer des bulletins personnalisés pour recevoir les dernières informations publiées sur les thématiques de votre choix.

  •  

    Site réalisé avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie et de l’Agence française de Développement

  • AFD OIF
  • COMMENT PARTICIPER ?

    De nombreuses possibilités existent pour participer à la vie du réseau. Vous pouvez vous abonner à nos publications et créer des bulletins personnalisés.

    Abonnez-vous à nos publications

  • Vous pouvez aussi vous abonner à nos flux RSS et nous suivre sur les réseaux sociaux

  • Envoyez-nous vos contributions et vos suggestions en nous contactant !

  • CONTACTEZ-NOUS