fr Inter-réseaux Développement rural fr Inter-réseaux Développement rural

Accueil

Bulletin de veille n°381 - Genre et développement rural en Afrique de l'Ouest et du Centre


Si les politiques de modernisation agricole ont relégué les femmes à la marge, depuis les années 1980, la prise en compte du genre a été progressivement systématisée dans les actions de développement rural. Cependant, certains observateurs notent que cette institutionnalisation se fait souvent de façon descendante et normative, et achoppe sur la diversité et la complexité des contextes locaux des rapports sociaux de genre.

En dépit des contraintes d’accès aux ressources productives, les femmes sont dépositaires de savoirs et pratiques essentiels : production vivrière, alimentation, préservation de la biodiversité, santé animale, etc. En Afrique de l’Ouest et du Centre, les femmes jouent également un rôle central dans la transformation et la commercialisation.

Les politiques d’empowerment misent sur l’accès des femmes à la sphère marchande, favorisant ainsi leur autonomie et la réduction des inégalités de genre, au risque d’une surcharge de travail et d’une instrumentalisation (Hillenkamp, 2011). Pour d’autres, en interrogeant l’articulation des sphères productive et reproductive, le concept de genre devrait permettre d’accompagner des processus de transformation sociale et d’autres modèles de développement, en valorisant les activités de soin (care) essentielles à la vie humaine (Guétat-Bernard, 2015).

Des dynamiques de mobilisation et la féminisation des organisations paysannes s’observent dans la sous-région, mais le renforcement de capacités de plaidoyer reste un défi.

Ecrivez-nous si vous souhaitez partager d’autres ressources intéressantes sur ce sujet ; elles pourront venir compléter ce bulletin !

Bonne lecture,

L’équipe d’Inter-réseaux Développement rural ([email protected])

Lire le Bulletin de veille (8 p. ; 873 Ko) :
ici

Tout déroulerTout enrouler

A la Une


La crise du Covid-19 risque d’impacter fortement les femmes, en première ligne des pratiques de soin et plus vulnérables face aux chocs économiques. Pour Gountiéni Damien Lankoandé (GRAAD), les plans de riposte de l’UEMOA devraient fournir un appui aux travailleuses de la santé et aux entreprises féminines du secteur informel.
Lire l’article :
http://www.graadburkina.org/2020/04/16/uemoa-covid_19-analyse-de-leconomiste-chercheur-dr-gountieni-d-lankoande-sur-lefficacite-des-plans-de-ripostes/
Pour faire changer les comportements dans les zones rurales, des chercheurs de l’IFPRI recommandent de mener des actions de communication destinées aux femmes et de s’appuyer sur la résilience des groupes de femmes.
Lire l’article :
https://www.ifpri.org/blog/why-gender-matters-covid-19-responses-%E2%80%93-now-and-future

Le “genre”, quelques éléments cadrage sur une notion controversée


Elisabeth Hofmann, 2018
Cette vidéo rappelle que la notion de genre renvoie aux rôles respectifs des hommes et des femmes dans les sociétés, qui sont plus souvent le fait de la culture que des spécificités biologiques. Puis elle présente des grilles d’analyses pour comprendre et agir sur les rapports sociaux de genre dans le cadre d’actions de développement. Elle souligne enfin que la notion controversée de genre touche à des différences interculturelles sensibles.
Voir la vidéo (10’20) et découvrir d’autres vidéos sur la persistance des inégalités de genre :
https://www.canal-u.tv/video/canal_uved/concepts_et_outils_d_analyse_du_genre.44755


Christine Verschuur, 2009
Le concept de genre est apparu dans les sciences sociales, avant d’être intégré dans les programmes de développement dans les années 1980 “comme un outil descriptif plutôt que comme outil analytique et associé à des prescriptions normatives plutôt qu’à des revendications de droits”. Néanmoins, grâce aux apports des études féministes postcoloniales, le genre en tant que catégorie d’analyse contribue à renouveler la pensée sur le développement.
Lire l’article :
https://doi.org/10.3917/rtm.200.0785


Isabelle Hillenkamp, 2011
Ce travail vise à montrer la pertinence du genre dans l’analyse de systèmes agraires en mutation et à mettre en évidence les conséquences sur l’alimentation. Il prétend révéler les causes des vulnérabilités alimentaires pouvant être rapportées à une double crise, celle des systèmes agraires et celle de la reproduction sociale. Il aborde l’impact des processus et politiques de développement, ainsi que les espaces de résistance et d’inventivité des femmes face à ces transformations.
Lire l’article (accès payant) :
https://books.openedition.org/iheid/6770


1. Rendre visible les enjeux de genre en milieu rural

1.1 Identifier les rôles des femmes dans la production agricole et les systèmes alimentaires


Global Food Security, 2018
Cet article décortique quatre mythes : 70% des pauvres dans le monde sont des femmes ; les femmes produisent 60 à 80% de la nourriture mondiale ; elles possèdent 1% des terres du monde ; ce sont de meilleures gardiennes de l’environnement. Il présente le noyau de vérité sous-jacent à chaque mythe, remet en question ses implications et examine comment il nous empêche de développer des politiques efficaces de sécurité alimentaire.
Lire l’article :
https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2211912417300779?via%3Dihub


LAASE, 2017
Yvette Onibon et Ygué Adégbola analyse la contribution des femmes dans le fonctionnement des exploitations agricoles au Bénin. Les femmes assurent seules la quasi-totalité des charges domestiques et sont également présentes dans les activités agricoles. La nécessité d’une reconnaissance et d’une valorisation de la contribution consubstantielle des femmes au fonctionnement des exploitations familiales paysannes s’impose donc en vue de leur autonomisation.
Lire l’article :
https://www.researchgate.net/publication/322578370_Dynamique_participative_des_femmes_au_fonctionnement_des_exploitations_familiales_paysannes_dans_les_departements_de_l%27Alibori_et_du_Borgou_au_Benin


Oxfam, 2014
Ce travail de recherche réalisé sur le terrain (au Burkina Faso, Mali et Niger) analyse les liens entre vulnérabilité à la crise alimentaire et inégalités des sexes, et porte une réflexion sur la dimension genre de la crise alimentaire - notamment à partir des réponses données à la crise alimentaire de 2012 au Sahel. Il questionne en même temps les rapports de pouvoir liés au genre dans la mise en œuvre des programmes humanitaires.
Lire le rapport en français ou anglais (64 p., 1 Mo) :
https://www.oxfam.org/fr/publications/crise-alimentaire-genre-et-resilience-au-sahel


Abzéta Nana et Aminata Zida nous plongent dans leur quotidien de femmes vendeuses de légumes qui ravitaillent quotidiennement les marchés de Ouagadougou (Burkina Faso).
Voir le reportage de Droit Libre TV (2016) (5’) :
http://www.droitlibre.net/burkina-ces-femmes-qui-nourrissent-ouagadougou.html
Sokoura Diassan a développé des activités de transformation de produits agricoles et un réseau de commercialisation autour du village de Tominian, grâce à un programme de microfinance rurale du Gouvernement du Mali et du FIDA.
Voir la vidéo (2016) (5’46) :
https://www.youtube.com/watch?v=6WCVUZLZdLc&fbclid=IwAR2jFPIsHbP5JygdSAVm-w1HpreBN3z1C09G2t4Qb0Fb_rlOZ1cc-DdcMK8
Lire aussi le rapport sur les femmes et les réseaux marchands en Afrique de l’Ouest (OCDE, 2019) :
https://www.oecd-ilibrary.org/fr/development/femmes-et-reseaux-marchands-en-afrique-de-l-ouest_2466d2f7-fr


FAO, UA, 2018
Cette brochure traite des inégalités auxquelles sont confrontées les femmes rurales africaines, dans le contexte des Engagements de Malabo et des Objectifs du Développement Durable : “Il est possible d’éliminer la faim en Afrique à l’horizon 2025 si nous arrivons à résoudre le problème de l’inégalité des sexes dans la production agricole et à réduire les niveaux de pertes après récolte”. L’analyse des progrès débouche sur l’élaboration de recommandations pour traduire ces engagements en actions concrètes.
Lire la brochure (28 p., 6,4 Mo) :
http://www.fao.org/3/ca1506fr/CA1506FR.pdf


Will Agri, 2019
Pierre Jacquemot propose un tour d’horizon des disparités de genre dans le monde rural en Afrique (division sexuée du travail , l’accès aux moyens de production et de décision). La réflexion porte ensuite sur les facteurs d’évolution et les opportunités d’autonomisation des paysannes, notamment l’inclusion de la problématique genre dans les politiques publiques et projets des bailleurs. Selon l’auteur, la tendance à l’inversion du cours des choses est engagée.
Lire la note (21 p., 894 Ko) :
https://www.willagri.com/wp-content/uploads/2019/09/Dossier-Willagri-Femmes-rurales-10-19.pdf

1.2 Produire des données sexospécifiques pour construire des politiques adaptées


Isabelle Droy, 2014
Cet article pointe l’invisibilité des femmes dans les statistiques, sur l’agriculture et les exploitations agricoles en Afrique de l’Ouest. Le modèle du ménage utilisé dans les enquêtes nationales rend difficilement compte de la complexité de l’organisation des exploitations familiales et de leur diversité. L’article décrit des dispositifs alternatifs, comme les observatoires ruraux, qui permettent de réaliser des avancées dans la visibilité du genre en milieu rural et de construire des politiques plus adaptées.
Allez à la page 87 de l’ouvrage Féminin-masculin genre et agricultures familiales pour lire l’article :
https://cgspace.cgiar.org/bitstream/handle/10568/76800/1779_PDF.pdf?sequence=1


OCDE, avril 2019
Cette note examine la prise en compte du genre dans les systèmes d’alerte précoce pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle (SAP-SAN) au Sahel et en Afrique de l’Ouest, identifiant les lacunes aux niveaux national et régional. Malgré une amélioration, des efforts plus concertés s’imposent pour déterminer et suivre les aspects de la problématique femmes-hommes à intégrer dans les SAP-SAN, pour des systèmes de prévention et de gestion de crise plus équitables. Ce document présente des pistes pour appuyer ces efforts.
Lire la note (48 p., 1,1 Mo) :
https://www.oecd-ilibrary.org/development/integrer-l-analyse-sexospecifique-dans-les-systemes-d-alerte-precoce-pour-la-securite-alimentaire-et-nutritionnelle-en-afrique-de-l-ouest_d02dfd6b-fr


Spore, février 2019
Ruth Meinzen Dick, chercheuse à l’IFPRI, présente les travaux en cours concernant le projet pro-WEAI qui vise à adapter l’indice d’autonomisation des femmes dans l’agriculture (WEAI) au niveau plus spécifique du projet de développement.
Lire l’article :
https://spore.cta.int/fr/opinions/article/l-autonomisation-des-femmes-dans-l-agriculture-est-enfin-prise-en-compte-sid0d4f02182-d15b-40c7-9d03-e33c91f17b20
Lire aussi la proposition d’adaptation du WEAI du Programme alimentaire mondiale pour évaluer l’autonomisation des femmes dans les marchés :
https://documents.wfp.org/stellent/groups/public/documents/ena/wfp287832.pdf


2. Genre et ressources naturelles : lever les contraintes d’accès et valoriser les pratiques de “care”

2.1 La problématique du foncier : inégalité d’accès et manque de représentativité dans les instances de gouvernance


IPAR, 2020
Dans le cadre d’une recherche-action, l’IPAR et ses partenaires ont évalué des initiatives déjà mises en œuvre dans différentes zones agro-écologiques du Sénégal autour de la thématique genre et foncier. L’objectif est de documenter leurs incidences, capitaliser, mettre à échelle et répliquer les bonnes pratiques dans l’amélioration des droits fonciers des femmes et leur participation effective et transformative aux instances de décisions. Un petit film documentaire présente les résultats clés.
Voir le film (5 min) :
https://www.ipar.sn/Genre-et-foncier-Film-documentaire-des-resultats-cles-de-l-etude-de-base.html
Lire le rapport de l’étude de base (56 p., 1,1 Mo) :
https://www.ipar.sn/IMG/pdf/rapport-etude_de_base_genre_foncier_vf-2.pdf


GRAF, TMG, 2018
Issu d’une recherche-action participative menée avec la population de Tiarako (Burkina Faso), ce document est un outil pour construire des processus alternatif de sécurisation de l’accès des femmes à la terre, dans un contexte de faible appropriation et application des textes législatifs et réglementaires et de prévalence des régimes fonciers coutumiers.
Lire le guide (17 p., 4,3 Mo :
https://globalsoilweek.org/wp-content/uploads/2019/04/TMG-TechnicalGuideline-Oct2018_FR_WEB.pdf

2.2 Adaptation aux changements environnementaux : les femmes plus vulnérables et porteuses de solutions


IUCN, 2020
Cet ouvrage explore les violences basées sur le genre dans (i) l’accès aux ressources naturelles et leur contrôle, (ii) la pression et les menaces environnementales, (iii) l’action en faveur de l’environnement. La violence basée sur le genre est omniprésente dans tous ces contextes, comme moyen de contrôle systématique pour protéger les privilèges existants, d’autant plus lorsque l’application de l’état de droit est limitée.
Lire l’ouvrage (272 p., 7,2 Mo) :
https://portals.iucn.org/library/sites/library/files/documents/2020-002-En.pdf


CARE, 2019
L’inégalité de genre perturbe l’accès, l’utilisation et le contrôle de tout un ensemble de ressources, et est également un facteur d’exposition aux risques liés aux changements climatiques. Ce document examine le concept de transformation en faveur de l’égalité des sexes dans une perspective d’adaptation aux changements climatiques. Il présente différentes initiatives et donne des recommandations.
Lire la publication (27 p., 2 Mo) :
https://www.ifad.org/documents/38714170/41315975/gender_transformative_adaptation_f.pdf/2d3879d2-98fa-7837-6097-3301251f0fa6


CFSD, 2019
Dans cette fiche thématique, la question du genre est abordée à travers le spectre de la lutte contre la désertification et la dégradation des terres : pourquoi celle-ci affecte plus les activités et conditions de vie des femmes que celles des hommes ? Le rôle des femmes dans la lutte contre la désertification est mis en avant, s’exprimant sous forme d’initiatives individuelles ou collectives, et à différentes échelles.
Lire la fiche thématique (2 p., 636 Ko) :
http://www.csf-desertification.org/combattre-la-desertification/item/fiche-question-genre-zones-seches


Anne Jerneck, 2017
Cet article apporte une contribution intéressante à la recherche concernant l’adaptation aux changements climatiques dans les pays du Sud, avec pour fil rouge la prise en compte du genre au sein de ces trois questions : quel est l’objectif de l’adaptation, comment peut-elle s’inspirer du développement et quelles sont les institutions concernées en termes de droits et de responsabilités ?
Lire l’article (14 p. ; 549 Ko) :
https://link.springer.com/content/pdf/10.1007/s11625-017-0464-y.pdf

2.3 L’agroécologie, levier de transformations sociales


IED Afrique, 2015
Ce numéro de la revue AGRIDAPE fait place aux femmes engagées dans le combat de l’agroécologie, notamment en Afrique. Il promeut des résultats d’expériences et met en lumière des initiatives agricoles individuelles de productrices qui ont fait le choix de s’investir dans un système de production alimentaire d’avenir.
Lire la revue (28 p., 3,2 Mo) :
https://www.iedafrique.org/IMG/pdf/AGRIDAPE_31-4.pdf


Observatoire du droit à l’alimentation, édition 2019
Cet article vise à démontrer l’importance majeure du rôle des femmes pour favoriser l’avancée de l’agroécologie en tant que pilier fondamental de la souveraineté alimentaire, et l’existence de liens indissolubles entre les combats féministes et l’agroécologie. Il souligne la nécessité d’adopter une approche féministe en vue de promouvoir l’agroécologie et la réalisation du droit humain à une alimentation et une nutrition adéquates.
Lire l’article (10 p., 580 Ko) :
https://www.righttofoodandnutrition.org/fr/lagroecologie-nexiste-pas-sans-le-feminisme


3. Prendre en compte le genre dans les actions de développement rural

3.1 Intégrer le genre dans la structuration des filières


Oxfam, 2016
Selon ce rapport, les programmes existants dans le secteur du cacao visent souvent le développement des communautés de producteurs sans comprendre le lien entre les femmes qui en bénéficient et leurs circuits d’approvisionnement ; les programmes visant spécifiquement les femmes sont moins nombreux. Le rapport identifie les bonnes pratiques qui émergent toutefois dans les projets pilotes centrés sur l’investissement dans les agricultrices dans l’économie du cacao en Afrique.
Lire la publication en français ou en anglais (36 p., 806 Ko) :
https://www.oxfam.org/fr/publications/les-droits-des-femmes-dans-le-secteur-du-cacao


CFSI, 2019
Maïrama Haman Bello (Apess Cameroun) explique que le lait est traditionnellement l’apanage des femmes mais qu’elles en sont écartées avec l’avènement des mini-laiteries. Les projets doivent prendre en compte le genre pour éviter les pertes de revenus des femmes dans ce secteur. Les formations sont essentielles pour aider les femmes à prendre conscience de leur rôle et revendiquer ce qui leur revient.
Voir la vidéo (2 min) :
https://www.cfsi.asso.fr/thematique/egalite-femmeshommes
Lire également un article des Cahiers Agricultures qui met en lumière l’organisation complexe de la production laitière dans les communautés peules : en termes de gestion du troupeau et de droit sur la production de lait, la prise de décision ne se limite pas au pouvoir du chef d’exploitation :
https://revues.cirad.fr/index.php/cahiers-agricultures/article/view/30611


Enda Europe, 2013
Cette capitalisation met en lumière les expériences de terrain de plusieurs ONG françaises et ouest-africaines, mises en oeuvre de 2009 à 2012 dans le cadre d’un programme de soutien aux activités économiques des femmes sur différentes filières. Elle nous emmène sur le terrain découvrir le déroulement de ces différents projets, les discussions, actions et changements suscités par l’introduction de l’approche genre et les leçons tirées de sa pratique.
Lire le rapport de capitalisation (72 p.) :
http://www.adequations.org/IMG/pdf/CapitalisationTchiwara-VFweb.pdf


FAO, 2013
Cette note examine la prise en considération de la perspective genre dans la gestion des intrants au Niger, que ce soit au niveau national, des organisations paysannes ou des exploitations familiales. L’analyse de deux projets permet de montrer où s’ancrent les mécanismes d’exclusion et « d’oubli » des productrices au regard de la gestion des intrants.
Lire la note (16 p., 1,6 Mo) :
http://www.fao.org/3/aq226f/aq226f.pdf

3.2 Institutionnalisation du genre : boîtes à outils et bonnes pratiques


Le Monde des femmes, 2012
Ce manuel pense la question du genre à travers le cycle tout entier du développement, allant au-delà du programme ou du projet. Il se situe dans une perspective globale tenant compte des politiques et des contextes sociaux qui vont permettre, ou au contraire freiner, l’égalité entre les femmes et les hommes. La gestion d’une dynamique de développement nécessitant toutefois l’utilisation de plusieurs outils, le guide en propose plusieurs pour chaque étape du cycle de développement.
Lire le manuel (98 p., 4,08 Mo) :
https://www.mondefemmes.org/produit/genre-et-cycle-du-developpement/?attribute_pa_type-dachat=download


AFD, 2016
Ce manuel vise l’intégration systématique du genre dans les projets de développement de l’AFD. Après avoir présenté les principaux enjeux liés au genre dans le secteur de l’agriculture et du développement rural, il fournit une collection d’outils utilisables séparément, en fonction de la nature des projets, du niveau d’intégration du genre visé et du moment du cycle de projet (de la définition des objectifs à l’évaluation des impacts).
Télécharger le manuel :
https://www.afd.fr/fr/ressources/boite-outils-genre-agriculture-developpement-rural-et-biodiversite
Consulter les “Profil genre pays” Afrique de l’AFD :
https://www.afd.fr/fr/ressources/profil-genre-afrique
Lire la tribune “Intégrer le genre oui, mais avec prudence” (ID4D, 2014) :
https://ideas4development.org/integrer-genre-prudence/


Agriprofocus, 2012
Cette boîte à outils vise à aider les professionnels du développement à intégrer une perspective sexospécifique au sein du développement via l’approche par les chaînes de valeur agricoles. Un chapitre porte notamment sur la sélection des chaînes de valeur ayant le plus de potentiel de contribuer à l’accroissement de l’autonomisation des femmes.
Lire le manuel (220 p., 4,5 Mo) :
https://agriprofocus.com/upload/140305_Frenchtoolkit_GVC.compressed1415291131.pdf


FAO, 2011
De 2008 à 2016, la FAO a mené un programme de gestion des connaissances et genre (projet Dimitra). Produite dans ce cadre, cette note encourage à l’introduction d’une perspective genre dans les actions de communication pour le développement en milieu rural. Elle nous éclaire sur les concepts relatifs au genre et à la communication pour le développement et propose des enseignements sur les différentes étapes d’une action de communication, « revisitées » sous l’angle du genre.
Lire le rapport (80 p., 1,7 Mo) :
http://www.fao.org/3/am319f/am319f00.pdf
Découvrir le projet Voix de Femmes, des radios interactives destinées notamment aux agricultrices :
https://farmradio.org/fr/voix-de-femmes-a-grande-echelle/


FIDA, 2015
A partir d’une revue d’expériences de terrain, le FIDA présente les enseignements tirés et les bonnes pratiques pour renforcer l’équité entre les femmes et les hommes, dans l’accès à la terre, à l’eau, aux intrants ou encore le leadership. Il recommande d’adopter une stratégie différenciée, inclusive et participative, de mettre l’accent sur les déterminants économiques et d’agir sur plusieurs fronts pour plus de résultats et d’impacts.
Lire la note (12 p., 1,45 Mo) :
https://www.ifad.org/fr/web/knowledge/publication/asset/39189195

3.3 Dynamiques associatives et mobilisation des femmes : des facteurs d’autonomisation


IRD, 2014
Ce chapitre analyse dans une perspective historique les facteurs d’émergence des organisations de femmes, les échelles territoriales où elles sont les plus présentes, leurs domaines d’activités. L’accent est ensuite mis sur les formes d’organisation qu’elles privilégient pour s’affirmer et les impacts de leurs activités, notamment dans la résolution de problèmes et l’évolution des rapports de pouvoir.
Aller à la page 129 de l’ouvrage Genre et savoirs : Pratiques et innovations rurales au Sud pour lire le chapitre (25 p.) :
https://horizon.documentation.ird.fr/exl-doc/pleins_textes/divers17-02/010062196.pdf


Corade, 2012
Le projet Shisun visait le renforcement des organisations de productrices de karité afin que celles-ci deviennent porteuses de la valorisation du karité et de sa protection, notamment via l’adoption de bonnes pratiques de production et transformation. En faisant le bilan de la première phase (2008-2011), cette publication souligne que le renforcement de capacités des femmes a aussi permis de faire entendre leur voix.
Lire la brochure (20 p. ; 350 Ko) :
http://www.inter-reseaux.org/ressources/article/brochures-le-projet-shisun?lang=fr


Afdi, Arfa-AL, 2015
Si la microfinance pourrait résoudre certains problèmes que rencontrent les femmes transformatrices au Bénin, le manque de garanties qu’elles peuvent offrir aux banques limite leurs possibilités d’obtenir des crédits pour s’équiper. Pour lever ces contraintes, Afdi 65 et Arfa-AL ont négocié des conditions préférentielles d’accès au crédit pour les membres de Groupements féminins, grâce au dépôt d’un fonds de garantie dans une institution de micro-finance.
Lire la fiche (3 p.) :
https://www.afdi-opa.org/wp-content/uploads/2020/04/2015_coup-de-projecteur-afdi-credit-arfa-benin.pdf


Hadizatou Alhassoumi, 2014
Basé sur une étude de terrain réalisée entre 2007 et 2010 au Niger, ce chapitre analyse les engagements économiques des femmes, et leurs impacts sur leur statut social et les relations traditionnelles de genre.Il interroge les perceptions des femmes du groupement par rapport à la production et à la gestion des ressources collectives, et questionne l’articulation qu’elles opèrent dans leur temps de travail entre implication pour le collectif et engagement individuel.
Allez à la page 69 de l’ouvrage Féminin-masculin genre et agricultures familiales pour lire l’article :
https://cgspace.cgiar.org/bitstream/handle/10568/76800/1779_PDF.pdf?sequence=1

Remerciements


Ce bulletin de veille a été coordonné par Marie Hur ([email protected]) et Alexandra Quet ([email protected]), avec les contributions de Hadizatou Alhassoumi (Université de Niamey), Armelle Barré (F3E), Stephanie Barrial (FRM), Sandra Besnard, Cécile Broutin (Gret), Juanita Chavez Posada (ONU Femmes), Marie Hermann Coulibaly (AWL), Isabelle Droy (IRD), Emilie Durochat (Commerce Equitable France), Benoît Faivre-Dupaigre (AFD), Olivier Genard (Iles de Paix), Hélène Guétat-Bernard (IF Pondichéry), Agathe Henry (AFDI), Elisabeth Hofmann (Université Bordeaux Montaigne), Hortense Kinkodila (PROPAC), Agnès Lambert (Iram), Camille Le Bloa (AFD), Gilles Mersadier (AVI), Mélanie Moussours (Inter-réseaux), Gifty Narh (Corade), Yvette Onibon (Université de Parakou), et Claudy Vouhe (Genre en action).

  • Réagir :
  • Partagez :

Réagir à cet article


Restez informé(e) !

Vous pouvez vous abonner à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail. Vous pouvez également créer des bulletins personnalisés pour recevoir les dernières informations publiées sur les thématiques de votre choix.

  •  

    Site réalisé avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie et de l’Agence française de Développement

  • AFD OIF
  • COMMENT PARTICIPER ?

    De nombreuses possibilités existent pour participer à la vie du réseau. Vous pouvez vous abonner à nos publications et créer des bulletins personnalisés.

    Abonnez-vous à nos publications

  • Vous pouvez aussi vous abonner à nos flux RSS et nous suivre sur les réseaux sociaux

  • Envoyez-nous vos contributions et vos suggestions en nous contactant !

  • CONTACTEZ-NOUS