fr Inter-réseaux Développement rural fr Inter-réseaux Développement rural

Accueil

Bulletin de veille n°264 - Spécial pastoralisme 2

Dans ce bulletin réalisé en partenariat avec la coopération suisse (DDC), Inter-réseaux vous propose une sélection d’informations et de documents récents sur le pastoralisme en Afrique de l’Ouest. L’objectif est de fournir aux lecteurs un panel de documents intéressant à consulter pour "faire le tour" de la thématique.
Dans la mesure où, la thématique étant large, nous avons retenu plus de soixante références, le contenu est scindé en deux bulletins, qui seront ensuite compilés sur une même page du site.

Si vous connaissez d’autres ressources intéressantes non citées dans ce bulletin, n’hésitez pas à nous écrire ! Nous pourrons actualiser la version en ligne de ce bulletin.

Bonne lecture !

L’équipe d’Inter-réseaux Développement rural ([email protected])

Tout déroulerTout enrouler

Aliment bétail


FAO, 2014
Cette publication traite de la disponibilité, de la question de l’accès et de l’utilisation des résidus de culture et des sous-produits agro-industriels en Afrique de l’Ouest. Il s’agit d’une première tentative d’évaluation régionale, réalisée à partir des bases de données disponibles au niveau régional en 2011-2012, et fondée sur un échantillon de sept pays de l’Uemoa. L’étude souligne de nombreuses contraintes à une large utilisation de ces résidus de culture en élevage : non maîtrise des disponibilités et des techniques de valorisation, difficulté de transfert des technologies existantes. Elle met également en avant les contraintes concernant les sous-produits agro-industriels destinés à l’alimentation bétail : difficultés d’accès aux disponibilités réelles et aux circuits de commercialisation ; absence de législation quant à leur commerce et à leur utilisation ; fortes variation des disponibilités.
Lire l’étude (73 p.) :
www.fao.org/docrep/019/i3562f/i3562f.pdf


Cirad, 2015
Ce mémoire d’étudiant s’intéresse au potentiel de production des sous-produits agro-industriels en Afrique de l’Ouest. L’étude recense les différents sous-produits agro-industriels disponibles, la répartition des usines les produisant et les quantités par pays. Sur la base des résultats obtenus, la deuxième partie analyse la capacité des pays à couvrir les besoins en lait des capitales en utilisant uniquement du lait local (qui reste encore faible) en faisant un lien avec la disponibilité des ressources alimentaires pour l’alimentation des vaches laitières.
Lire le mémoire (74 p.) :
http://www.inter-reseaux.org/ressources-thematiques/article/potentiel-de-sous-produits-agro


RBM, 2012
Le RBM a conduit un travail d’analyse de la perception des pasteurs sur la crise pastorale de 2009 au Sahel, présentant la problématique de l’aliment du bétail comme un des axes majeurs pour améliorer la complémentarité et la synergie entre les dispositifs publics et les stratégies des pasteurs. La présente étude s’inscrit dans le prolongement de ce travail, et fait suite à une recommandation formulée par les membres de la task force de la CEDEAO sur la réserve régionale de sécurité alimentaire. Ce rapport vise ainsi à établir un état des lieux des filières d’approvisionnement en aliments du bétail, ainsi qu’identifier les besoins de stocks d’urgence d’aliments du bétail et les conditions de leur mise en place pour simultanément : (i) contribuer à gérer les crises pastorales ; et (ii) éviter la désorganisation des filières d’approvisionnement en aliments du bétail.
Lire le rapport (29 p.) :
http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/Rapport_synthese_filiere_approvisonnement_aliments_betail_07_11_2012-2.pdf


Réserve régionale aliment bétail


RBM, 2013
Dans le cadre de la Task force régionale sur la stratégie de stockage de sécurité, sous l’égide de la CEDEAO, le Réseau Bilital Maroobé a conduit une étude dans quatre pays (Bénin, Burkina Faso, Niger et Nigéria) portant sur les aliments de bétail (sons de blé, graines de coton, coques de doum, etc.) complémentaires au fourrage, afin de les inclure dans la réserve régionale. L’atelier de restitution des résultats de ce travail a permis aux quatre réseaux régionaux (APESS, CORET, RBM et ROPPA) et à leurs partenaires de réaliser un consensus fort, portant notamment sur l’opérationnalisation de la Réserve Régionale de Sécurité Alimentaire et de sa composante « aliments du bétail ». Les recommandations et engagements figurent dans la présente déclaration, publiée à l’issu de l’atelier.
Lire la déclaration (3 p.) :
http://www.oecd.org/fr/csao/dossiers/D%C3%A9claration%20atelier%20Niamey-1.pdf


RBM, CEDEAO, 26-27 janvier 2015
Les 26 et 27 janvier 2015 s’est tenue à Lomé la réunion de la Task Force de la CEDEAO sur le Stockage de Sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest organisée conjointement par la CEDEAO et le Réseau Billital Maroobe (RBM). Cette réunion avait pour objectif d’établir un premier cadrage de l’étude de faisabilité visant à définir les modalités de mise en œuvre et de fonctionnement d’un modèle de réserve d’aliments du bétail adaptée aux réalités des contextes des pays et permettant une amélioration de la prévention et de la gestion des crises pastorales. Le RBM et la CEDEAO ont publié un relevé des conclusions et recommandations de cette réunion.
Lire le document (8 p.) :
http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/NoteCR-fin_atelier26-27_janvier2015.pdf


Hydraulique pastorale


IIED, AFD, 2013
En 2012 le Département de la Recherche, Division Evaluation de l’AFD décide de lancer une « Evaluation et capitalisation de 20 ans d’interventions du Groupe AFD portant sur le secteur de l’hydraulique pastorale au Tchad ». Le champ de l’exercice porte sur onze projets mis en œuvre dans trois zones du Tchad de 1993 à nos jours. Les objectifs sont triples : i) évaluer la pertinence et la cohérence de l’ensemble de l’intervention du Groupe AFD ; ii) apprécier la performance des projets portant appui à l’hydraulique pastorale iii) proposer des stratégies pour la poursuite du processus (avec des modifications sensibles) ou pour un arrêt progressif du processus.
Lire le rapport (141 p., 5 Mo) :
http://www.afd.fr/webdav/site/afd/shared/ELEMENTS_COMMUNS/imgs_newsletter_afd/pdf/Rapport_final_20_mai_2013.pdf


CARE, IRAM, 2011
Cette plaquette présente le projet de recherche-action "Puits de la Paix" mené par Care international en zone pastorale du Niger oriental de 2006 à 2011, ciblant les communautés pastorales les plus vulnérables de la région de Diffa. Une nouvelle approche d’implantation des points d’eau en milieu pastoral y a été expérimentée sur quinze nouveaux puits, avec une recherche-action menée à la fois sur les aspects techniques (les choix de construction avec notamment la double colonne de captage dès la première mise en eau, mais aussi les normes techniques à privilégier ou encore la surveillance du chantier responsabilisant les éleveurs) et sur un mode de gestion durable, construit sur un accord social.
Lire le rapport (19 p.) :
http://www.iram-fr.org/pdf-publications/525.pdf


Education


Programme PEPAN, 2013
Cette note présente la stratégie et les premiers enseignements de la construction d’un programme d’éducation-formation transfrontalier (Burkina, Bénin, Togo) adapté aux transhumants. Le Programme d’Education Formation des Pasteurs Nomades (PEPAN) intervient dans le paysage éducatif des pays de la sous-région ouest-africaine comme une innovation majeure (qui s’inspire fortement des expériences éducatives des communautés mobiles au Niger, Mali, Nigeria...), apportant une plus value non négligeable avec la prise en compte de la dimension transfrontalière et de l’intégration sous régionale. Le PEPAN a permis de restaurer la confiance et faciliter les relations entre les communautés sédentaires, les autorités coutumières et administratives du Bénin et les transhumants burkinabés.
Lire la note (6 p.) :
http://www.pasto-secu-ndjamena.org/classified/J2-3-8-B-BarryAPESS-Formation.pdf?PHPSESSID=b679b3fa6c839f20fb8ac39d63136d28


FAO, 2009
Ce manuel pratique a été développé pour servir de guide aux praticiens du PFS (Pastoralist Field School), l’équivalent du champ école paysan pour les pasteurs. Il s’inspire d’une série d’expériences de terrain avec des pasteurs en Uganda et au Kenya. Ce guide se base sur une sélection de certaines des activités décrites dans le manuel déjà publié par l’ILRI (International Livestock Research Institute), modifiées pour faciliter leur implémentation par des pasteurs. La première section du guide concerne la méthodologie du PFS avec des suggestions pour l’organisation du programme entier et des groupes de pasteurs, et la deuxième présente des principes clés illustrés d’exemple, permettant d’améliorer la participation et faciliter l’apprentissage.
http://www.disasterriskreduction.net/fileadmin/user_upload/drought/docs/FAO-VSF_PastoralistFieldSchools_2009.pdf

Santé animale


ILRI, 2009
Cette étude s’insère dans le projet « Gestion de la chimiorésistance dans le cadre de la lutte intégrée contre la trypanosomose dans la zone cotonnière de l’Afrique de l’Ouest » mené par l’ILRI. Dans le cadre de la recherche de meilleures stratégies de contrôle de la trypanosomose, prenant en compte le phénomène de la chimiorésistance, le projet s’est fixé entre autres objectifs l’étude au Mali des politiques relatives aux stratégies et aux intrants utilisés dans la lutte contre la trypanosomose. Le présent rapport fait état de la situation actuelle du pays en matière de la santé animale en général et plus spécifiquement la gestion de la trypanosomose animale et les implications pour appuyer les éleveurs dans la lutte contre la chimiorésistance. Il suggère des approches de solutions pour la gestion efficace sur le plan politique de ce phénomène.
Lire le rapport (60 p.) :
http://ilri.org/infoserv/Webpub/fulldocs/EtudePolitiquesRelatives_ResRepo17/EtudePolitiquesRelatives_Mali_ResRepo17.pdf


AVSF, 2011
Cette publication d’AVSF résulte de la capitalisation de plus de 25 ans d’expériences dans le domaine de la santé animale sur différents territoires et continents (Asie, Afrique, Amérique Latine). Elle présente les conclusions d’une analyse croisée de ces coopérations en terme méthodologique, et d’articulation des interventions en santé animale depuis l’appui aux éleveurs jusqu’au renforcement des capacités nationales. Elle propose des éléments clés de coopération pour un dispositif de santé animale répondant à trois critères : la proximité, la pérennité et la qualité.
Lire le rapport de capitalisation (77 p.) :
https://www.avsf.org/public/posts/644/dispositifs-de-sante-animale-de-proximite-et-de-qualite-les-enseignements-de-l-experience-d-avsf.pdf


Pastoralisme et insécurité


IIED, octobre 2013
Cette note de l’Institut international pour l’environnement et le développement (IIED) souligne le rôle que peut jouer le pastoralisme dans la sécurisation de la région du Nord Mali, le contrôle de la menace djihadistes potentielle et la réconciliation nationale. Selon la note, le rétablissement des liens, de la mobilité, et des échanges commerciaux entre les différentes communautés contribuera à la paix et à la prospérité dans toute la région. Il sera essentiel de suivre une stratégie qui place la résilience au cœur même du développement pastoral.
Lire la note (6 p.) :
http://westafricagateway.us4.list-manage.com/track/click?u=5aa4680998eddebe5f4ce7065&id=a1747df0a0&e=d9da8d54fa


AFD, 24 octobre 2013
Une synthèse détaillée de la conférence iD4D « Comment favoriser le développement et la sécurité des espaces saharo-sahéliens ? » (24 octobre 2013), a été publiée par l’AFD. Les intervenants avaient souligné que les espaces saharo-sahéliens étaient marqués par de nombreux facteurs menaçant la prospérité et la sécurité de la région : trafics illicites, activité de groupes terroristes, faible accès aux services essentiels. Seule l’élaboration de politiques publiques prenant en compte les atouts économiques réels de cette zone et assurant une meilleure intégration économique sociale de ses habitants et des systèmes pastoraux contribueront à donner à cet espace un avenir viable.
Lire la synthèse (14 p.) :
www.afd.fr/webdav/site/afd/shared/PRESSE/ID4D/pdf/synthese-id4d-espaces-saharo-saheliens.pdf


AVSF, SNV, avril 2014
Les organisations de la société civile pastorale, sous le patronage du ministère du Développement Rural du Mali et avec le soutien de partenaires techniques et financiers, ont organisé les 16 et 17 avril 2014 à Bamako un colloque national sur le pastoralisme. Ce document rapporte le déroulement et les résultats de l’événement, notamment les défis et enjeux majeurs retenus sur trois niveaux : renforcement des services à la production ; amélioration de la compétitivité des filières ; et renforcement de la sécurité des biens, droits et moyens d’existences via l’accès aux services de base et l’inclusion politique. Ces recommandations ont permis l’élaboration de plans d’actions présentés dans le rapport.
Lire les actes du colloque (28 p., 8 Mo) :
http://www.avsf.org/public/posts/1675/actes_colloque-national_pastoralisme_mali_2014_vf.pdf


APESS, Réseau Billital Maroobé, octobre 2013
Dans le cadre du forum sur le pastoralisme organisé par la Banque Mondiale, les réseaux régionaux d’éleveurs (RBM, APESS) ont élaboré et diffusé une note de position sur les problématiques liées au pastoralisme, avec un focus sur les enjeux émergents que sont la sécurité et la paix. Partant de l’analyse du cadre institutionnel sous régional existant actuellement, l’APESS et le RBM donnent leur avis sur l’environnement institutionnel et politique nécessaire pour construire et renforcer la résilience des communautés pastorales.
Lire la note (8 p.) :
www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/Note_de_position_APESS_RBM_Octobre_2013.pdf


Banque Mondiale, juin 2014
Cette étude a été commanditée par le Centre Mondial sur les conflits, la sécurité et le développement de la Banque Mondiale, afin d’analyser le lien entre pastoralisme et instabilité au Sahel. Elle se base uniquement sur de la littérature. L’analyse des moteurs des conflits y occupe une place importante, notamment concernant les facteurs pouvant mener des pasteurs aux conflits. Des recommandations sont proposées pour guider les efforts de développement du pastoralisme dans une optique de stabilisation. L’étude montre que le pastoralisme est effectivement un élément important de stabilisation au Sahel (en particulier pour obtenir la coopération des populations pastorales dans le contrôle d’activités illicites et extrémistes). Elle tente également de démontrer que certaines interventions de développement peuvent créer encore plus d’instabilité, si celles-ci ne prennent pas en compte tous les tenants et aboutissants des conflits.
Lire le rapport (50 p.) :
http://www.plateforme-pastorale-tchad.org/classified/Pastoralism_and_stability_in_the_Sahel_master_-_Final-_May_27_2014.pdf


Documents généraux et sources de référence sur la thématique


Conférence régionale, 27, 28, 29 mai 2013
Du 27 au 29 mai 2013, un colloque régional a été organisé à N’Djamena sur l’élevage pastoral comme contribution durable au développement et à la sécurité des espaces saharo-sahéliens. Les présentations des intervenants ainsi que les propositions issues de ce colloque montrent que des actions concrètes de sécurité et développement peuvent être mis en place dans ces espaces, en s’appuyant sur le pastoralisme. Un site regroupe les actes du colloque, la déclaration de N’Djamena, l’intégralité des textes et communications présentés au colloque, ainsi qu’un bref film et des photos.
http://www.pasto-secu-ndjamena.org/
Lire les actes du colloque (160 p.) :
http://www.pasto-secu-ndjamena.org/classified/Actes_Ndjamena-mai-2013-elevage-pastoral_light.pdf
Lire la note de contribution au colloque (28 p.) :
http://www.pasto-secu-ndjamena.org/classified/ContributionClubSahelColloqueMai2013_15mai2013_OK_Jean_SL.pdf?PHPSESSID=b679b3fa6c839f20fb8ac39d63136d28


Dans le cadre du projet ECliS sur la contribution de l’élevage à la réduction de la vulnérabilité des ruraux et à leur adaptabilité aux changements climatiques et sociétaux en Afrique sub-saharienne, sont disponibles sur le site internet du projet les documents produits ou utilisés par ECliS. On y trouve les productions officielles, les documents de travail, la documentation utilisée, les contributions et restitutions de l’atelier et du colloque final, ainsi que des recommandations pratiques à l’attention des décideurs et acteurs.
http://eclis.get.obs-mip.fr/index.php/productionsscientifiques


FAO, 2015
La Plateforme des Connaissances Pastorales est une initiative de la FAO visant à réunir les pastoralistes ainsi que les principaux acteurs travaillant avec eux. Elle se veut à la fois référentiel technique sur le pastoralisme, et forum neutre pour le renforcement des échanges entre les pastoralistes et les parties prenantes travaillant sur les problématiques pastorales. Elle regroupe ainsi les différents documents publiés (avec possibilité de recherche par sujet), et localise les réseaux pastoraux régionaux. La participation des éleveurs y est organisée selon des groupes de travail thématiques.
http://www.fao.org/pastoralist-knowledge-hub/fr/


André Marty, 2015
Ce post de blog commence par rappeler les schémas conceptuels qui se sont mis en place pendant la période coloniale vis-à-vis de l’élevage pastoral et des populations qui le pratiquaient. Il explore ensuite ses évolutions afin de mieux cerner ses perspectives futures. Pour ce faire, il procède en quatre étapes. Il évoque dans un premier temps les quelques points de vue toujours persistants forgés par les responsables coloniaux sur les pratiques pastorales. Dans un deuxième temps, il analyse les changements de perception dans la période récente, puis il fait quelques remarques sur les conflits agriculteurs-éleveurs, souvent mentionnés dans la presse. Enfin il tente de décrypter les perspectives de l’élevage pastoral, entre menaces réelles et atouts incontestables, en prenant en compte le rôle clé des politiques publiques.
https://afriquedecryptages.wordpress.com/2015/03/24/lelevage-pastoral-au-sahel-entre-menaces-reelles-et-atouts-incontestables/


CSFD, 2012
Le neuvième dossier thématique du Comité Scientifique Français de la Désertification a été dédié au pastoralisme en zone sèche. Il consacre un premier article à la controverse sur le lien entre pastoralisme et désertification. Ensuite, un dossier sur le pastoralisme en Afrique subsaharienne passe au crible nombre de ses composantes : des spécificités des techniques d’élevage en régions sèches à la pertinence économique et sociale du pastoralisme, en passant par ses difficultés actuelles et menaces pour l’avenir ainsi que sa capacité d’adaptation. Un troisième dossier s’intéresse à l’impact de celui-ci sur l’environnement et à la désertification, et s’interroge sur la réversibilité des dégradations. Enfin, une dernière partie met en lumière les défis et clés pour un pastoralisme durable, à travers notamment le rôle des différents acteurs impliqués, allant des pasteurs aux institutions.
Lire le dossier thématique (64 p., 7 Mo) :
http://www.csf-desertification.org/dossier/item/dossier-pastoralisme-en-zone-seche


Inter-réseaux, avril 2015
Les grands pays d’élevage du Sahel (comme le Niger, le Mali ou le Burkina Faso) soutiennent très peu le secteur de l’élevage, en proportion du budget général de l’Etat et des soutiens accordés à l’agriculture végétale. C’est le constat unanime que portent les analystes, depuis la Banque mondiale à la FAO, en passant par les organisations d’éleveurs et… les ministères de l’Elevage de ces pays eux-mêmes. C’est surprenant dans ces pays qu’on présente pourtant comme des bons élèves dans le respect des engagements de Maputo (engagement des Etats africains à dédier 10% du budget national à l’agriculture, élevage compris). C’est surtout étonnant dans des « pays à vocation agropastorale » pour lesquels les filières animales sont considérées par tous comme stratégiques, porteuses ou prioritaires. Enfin il y a lieu de se demander pourquoi les pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) n’investissent pas davantage sur ces filières sensibles qui, selon les politiques adoptées, pourraient devenir soit un socle de l’intégration régionale soit une sérieuse pomme de discorde. Cette synthèse, réalisée en partenariat avec le réseau Apess, se base principalement sur des données récoltées dans 4 pays : Burkina Faso, Mali, Niger, Sénégal.
Lire le bulletin de synthèse (8 p.) :
http://www.inter-reseaux.org/ressources-thematiques/article/bulletin-de-synthese-no16-le


CILSS, 2010
Ces deux fiches ont été publiées par le CILSS à l’occasion de la 26ème réunion annuelle du Réseau de Prévention des Crises Alimentaires (RPCA) tenue au Ghana en 2010. La première décrit de manière synthétique l’élevage au Sahel et en Afrique de l’Ouest (types d’élevage, contraintes au développement, principaux défis et devenir de l’élevage transhumant) et fait le bilan des réponses aujourd’hui proposées aux questions pastorales soulevées, de l’échelle locale à l’échelle continentale. Elle rappelle également la contribution du CILSS dans la promotion de l’élevage sahélien. La deuxième fiche quant à elle décrit en 2 pages seulement le rôle et la place de l’élevage dans l’espace ouest-africain : contribution au PIB, aux exportations, à la production agricole, à l’offre de produits animaux et à l’alimentation.
Lire la fiche sur l’élevage au Sahel et en Afrique de l’Ouest (10 p.) :
http://www.cilss.bf/IMG/pdf/elevage_en_AOcs5.pdf
Lire la fiche sur la contribution de l’élevage (2p.)
http://www.cilss.bf/IMG/pdf/role_elevagecs5.pdf


CILSS, ILRI, 2004
Dans le cadre d’un projet du Fonds commun pour les produits de base (CFC) intitulé « Amélioration de la commercialisation et du commerce intra-régional du bétail en Afrique de l’Ouest », mis en œuvre par le Comité permanent inter-État de lutte contre la sécheresse au Sahel (CILSS) en partenariat avec l’Institut international de recherche sur l’élevage (ILRI), un rapport avait été publié sur les contraintes économiques, politiques et institutionnelles qui entravent le commerce transfrontalier du bétail. L’étude a porté sur le Burkina Faso, le Mali, le Niger (exportateurs nets de bétail) et le Ghana, le Nigeria, la Côte d’Ivoire (importateurs nets). Quatre synthèses destinées aux décideurs reprennent les résultats clés de ce rapport.
http://www.inter-reseaux.org/ressources-thematiques/ressources-par-pays/article/elevage-en-afrique-de-l-ouest


FAO, 2014
Dans le cadre du système de suivi des politiques de la FAO (Mafap/Sapaa), une série de documents analytiques a été produite pour soutenir, dans les pays partenaires, l’élaboration de politiques fondées sur des informations concrètes. Il s’agit de rapports-pays (Burkina Faso, Ethiopie, Ghana, Kenya, Malawi, Mali, Mozambique, Nigeria, Tanzanie et Uganda) et de notes techniques concernant les produits de base. Vous trouverez, ci-dessous, l’ensemble des documents publiés et pouvant être téléchargés.
http://www.fao.org/in-action/mafap/products/publications/rapports-nationaux-et-notes-techniques/fr/


Cirad, 2010
L’ATP « Icare » du Cirad a été conduite sur 3 ans de 2007 à 2009, au Sénégal, au Mali, en Ethiopie et au Somaliland, autour de la question suivante : Quels sont les moyens de renforcer l’intégration marchande des élevages en Afrique ? Le présent ouvrage collectif vise ainsi, à travers de multiples contributions, à éclairer la formulation des politiques publiques d’appui à l’élevage dans les domaines relatifs aux programmes sectoriels (modèles techniques), aux politiques commerciales (niveau d’ouverture des marchés) et aux politiques d’aménagement du territoire (place des investissements dans les élevages dans les choix publics). Il synthétise les principaux résultats du projet ainsi que ses modalités.
Lire le compte-rendu (36 p.) :
http://epe.cirad.fr/fr2/icare/docs/CRF_ATP_Icare_2007_2009.pdf


Cirad, Mappemonde, 2011
Cet atlas (issu du projet de recherche ATP Icare) se propose d’illustrer la diversité de l’élevage sénégalais en mettant l’accent sur les filières de commercialisation de la viande et du lait. Il vise à montrer, à différentes échelles, comment ces filières s’inscrivent dans les territoires, pour éclairer leur potentiel et leurs fragilités. En 3 chapitres et 18 cartes illustrées et commentées, il donne des clés pour comprendre la complexité des enjeux de modernisation de l’élevage dans le pays le plus urbanisé du Sahel. En complément, vous pouvez également lire l’étude publiée par la revue Mappemonde portant sur l’élevage pastoral au Sénégal et les mutations profondes qu’il traverse, notamment la diversification et la connexion aux marchés urbains nationaux du lait et de la viande, valorisant des marchés de niche. L’étude, très complète, est enrichie de cartes et d’une bibliographie.
http://mappemonde.mgm.fr/num31/articles/art11304.html


Zfd-DED, FNEN Daddo, Code rural du Niger, 2008
Deux documents sur l’élevage au Niger. Le premier est un petit atlas (régions de Diffa et de Zinder) proposant notamment une typologie des systèmes d’élevage de la région de Zinder, divisée en 12 systèmes avec des fiches de présentation et des exemples de parcours. Cette typologie décrit les principales difficultés et tendances environnementales auxquelles les éleveurs sont confrontés. Le document dresse également un état des lieux imagé des principales problématiques d’accès aux ressources naturelles communes et aux risques de conflits liés à leur utilisation partagée. Le deuxième est un rapport de synthèse du Laboratoire d’études et de recherche sur les dynamiques sociales et le développement local (Lasdel) au Niger. Il traite de la mobilité, des points d’eau et des relations entre éleveurs/agriculteurs, ainsi que des acteurs institutionnels intervenant sur l’élevage mobile, à savoir les communes, les commissions foncières, les chefferies, les services de l’élevage et le PSSP (Projet de sécurisation des systèmes pastoraux).
Voir le petit atlas analytique et synthétique (60 p., 15 Mo) :
http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf_elevage_mobile_Zinder_Diffa.pdf
Lire le rapport socio-anthropologique du Lasdel (28 p.) :
http://www.lasdel.net/spip/IMG/248.pdf


IRAM, novembre 2014
La présente étude prospective menée par la Plateforme Pastorale du Tchad a pour objet de proposer des éléments d’une stratégie nationale de développement pastoral. Grâce à des entretiens, capitalisations d’expériences et ateliers régionaux, le rapport propose un état des lieux et une description des grandes tendances. Les chapitres portent sur : les cadres légaux et institutionnels du développement pastoral ; la gestion de l’eau ; les pratiques de vie et productions de l’élevage pastoral, ainsi que la valorisation de ces produits. Enfin, huit axes stratégiques à appliquer au niveau national sont détaillés (mobilisation des eaux de surface, amélioration des soins aux animaux et du conseil aux éleveurs, etc.).
Lire le rapport (91 p., 3 Mo) :
http://www.plateforme-pastorale-tchad.org/classified/iRAM_Etude_FERC_mission_i_Strat_nat_de_dev_pastoral_VF.pdf?PHPSESSID=7a4bff325e6c8902ab35d29b4a556141


Inter-réseaux, mars 2012
Cette note vise à mettre en lumière quelques points saillants ressortis du Briefing organisé par le CTA à Bruxelles le 22 février 2012 et qui portait sur les « Nouveaux enjeux et opportunités pour le pastoralisme dans les pays ACP ». Elle décrit les contraintes rencontrées pour le développement du pastoralisme (dégradation environnementale, conflits et insécurité, marginalité politique, absence de politiques et de cadres publics) mais aussi ses forces et opportunités : le pastoralisme apporte une contribution notable aux économies nationales, exerce un impact limité sur l’environnement, et assure une production de meilleure qualité. Il peut bénéficier de la croissance de la demande, du développement des innovations et des NTIC. Elle s’interroge sur les politiques en appui au pastoralisme à différentes échelles : un cadre politique pour le pastoralisme en Afrique a été créé, notamment pour protéger les pasteurs et renforcer leur contribution aux économies nationales. Pour finir, elle étudie des pistes de développement pour le pastoralisme : systèmes d’alerte et de prévention des crises, instruments financiers comme l’assurance indicielle, appui sur l’expérience du secteur privé mais aussi les connaissances traditionnelles.
Lire la note d’Inter-réseaux (6 p.) :
http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/Note_IR_Briefing_CTA_pastoralisme.pdf


CTA, 2012
Cette courte note du CTA expose un argumentaire de défense du pastoralisme. Elle reprend des éléments présentés lors du briefing du CTA organisé à Bruxelles en février 2012 sur ce thème. Le pastoralisme est présenté comme faisant vivre des dizaines de millions de personnes, exploitant au mieux les environnements arides et présentant de nombreux avantages économiques et sociaux. La tendance consistant à favoriser les populations sédentarisées est décriée. La note précise que les gouvernements auraient tout à gagner à introduire des politiques qui permettent d’assurer et de garantir les moyens de subsistance des pasteurs. Le contenu des débats du briefing qui a inspiré cette note est également disponible en ligne en français et en anglais.
Lire la note du CTA (4 p.) :
http://publications.cta.int/media/publications/downloads/PB006F_PDF.pdf
Lire les contributions au briefing de Bruxelles :
http://bruxellesbriefings.net/briefings-precedents/br26-pastoralisme/


Inter-Réseaux, 2009
En 2009 nous avons consacré un numéro de notre revue Grain de Sel à l’élevage. Après un aperçu des grands enjeux, de l’évolution et de la diversité des types d’élevage en Afrique de l’Ouest, il présente quelques filières animales incontournables. Pour finir, Tamini Josué (ministère des ressources animales du Burkina Faso), Issoufou Daré (département du Développement rural, des Ressources naturelles et de l’Environnement à la commission de l’Uemoa à Ouagadougou) et Dodo Boureima (Association pour la re-dynamisation de l’élevage au Niger) s’expriment sur le pastoralisme et son avenir.
http://inter-reseaux.org/grain-de-sel-publication/46-47-repondre-aux-evolutions/


Inter-Réseaux, 2012
A l’heure où les communautés pastorales traversent une multitude de crises (sécheresses, spoliation de ressources naturelles et foncières, conflits entre agriculteurs et éleveurs), allant même jusqu’à se trouver victimes de conflits armés au Sahel, il est plus que nécessaire de donner des clés de compréhension sur leurs systèmes de production, leurs valeurs, leurs potentialités, leurs contraintes mais aussi les défis à relever pour assurer leur durabilité. Ces dernières années, de nombreux travaux et études ont permis d’avoir une vision plus fine des systèmes pastoraux, de leur spécificité, de leur souplesse d’adaptation et de leur intérêt. Cette synthèse ne prétend pas être exhaustive mais cherche à mettre l’accent sur quelques clés pour comprendre la dynamique et les défis des systèmes pastoraux.
Lire le bulletin (8 p.) :
http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/BDS_pastoralisme_mis_en_page_VF.pdf
Version anglaise (7 p.) :
http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/BDS_pastoralism_EN.pdf


Inter-Réseaux, Dodo Boureima, 2012
En décembre 2012, Inter-réseaux a réalisé une vingtaine d’entretiens sur la problématique de la résilience au Sahel. Celui-ci donne la parole à Dodo Boureima, secrétaire permanent du Réseau Billital Maroobé. Il s’exprime sur les options pour renforcer la résilience : désenclaver les zones pastorales et créer des conditions permettant aux éleveurs de se déplacer (notamment vers le Sud) en cas de crise ou de sécheresse ; investir dans les zones frontalières (mise en place d’infrastructures communes) ; ou encore promouvoir les filets sociaux. Il souligne également l’importance de la commercialisation et encourage la construction d’un marché sous-régional régulé. Enfin, il donne son avis sur l’initiative AGIR, qui selon lui met l’accent sur des dimensions jusqu’alors peu considérées, et représente un cas unique d’approche coordonnée. Il se dit d’ailleurs satisfait de la manière dont les OP y ont été associées.
Lire l’interview (3 p.) :
http://inter-reseaux.org/grain-de-sel-publication/46-47-repondre-aux-evolutions/article/entretien-avec-dodo-boureima

  • Réagir :
  • Partagez :

Réagir à cet article


Restez informé(e) !

Vous pouvez vous abonner à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail. Vous pouvez également créer des bulletins personnalisés pour recevoir les dernières informations publiées sur les thématiques de votre choix.

Je m’inscris

  •  

    Site réalisé avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie et de l’Agence française de Développement

  • AFD OIF
  • COMMENT PARTICIPER ?

    De nombreuses possibilités existent pour participer à la vie du réseau. Vous pouvez vous abonner à nos publications et créer des bulletins personnalisés.

    Abonnez-vous à nos publications

  • Vous pouvez aussi vous abonner à nos flux RSS et nous suivre sur les réseaux sociaux

  • Envoyez-nous vos contributions et vos suggestions en nous contactant !

  • CONTACTEZ-NOUS