fr Inter-réseaux Développement rural fr Inter-réseaux Développement rural

Accueil

Bulletin de veille n°263 - Spécial pastoralisme 1

Dans ce bulletin réalisé en partenariat avec la coopération suisse (DDC), Inter-réseaux vous propose une sélection d’informations et de documents récents sur le pastoralisme en Afrique de l’Ouest. L’objectif est de fournir aux lecteurs un panel de documents intéressant à consulter pour "faire le tour" de la thématique.
Dans la mesure où, la thématique étant large, nous avons retenu plus de soixante références, nous proposons de scinder le contenu en deux bulletins, qui seront diffusés à quelques jours d’intervalle. Ils seront ensuite compilés sur une même page du site.

Si vous connaissez d’autres ressources intéressantes non citées dans ce bulletin, n’hésitez pas à nous écrire ! Nous pourrons actualiser la version en ligne de ce bulletin.

Bonne lecture !

L’équipe d’Inter-réseaux Développement rural ([email protected])

Tout déroulerTout enrouler

Systèmes pastoraux


Cirad, FAO, novembre 2012
Les systèmes d’information sur la sécurité alimentaire et les systèmes d’alerte précoce existant, sont surtout axés sur la production agricole et ne permettent pas de répondre aux besoins spécifiques du pastoralisme. C’est pour répondre à ces besoins que l’initiative Elevage et Environnement et Développement (LEAD) a lancé à partir de 2002 un projet de recherche action visant à mettre en place un système d’aide à la décision. Le SIPSA est conçu pour informer la prise de décision relative au pastoralisme dans six pays du CILSS (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad). Synthèse des informations sur les transformations des systèmes pastoraux au Sahel, cet atlas constitue un outil important d’aide à la décision pour assurer une meilleure gouvernance de l’élevage pastoral.
Lire la publication (36p.) :
http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/Atlas_SIPSA_2012-1.pdf


APESS, juin 2013
Entre 2010 et 2013, l’APESS (Association pour la Promotion de l’Elevage au Sahel et en Savane) et le sociologue Loïc Barbedette ont mené des enquêtes auprès d’exploitations familiales d’éleveurs au Sahel. A partir de 33 études de cas dans 9 pays (Burkina Faso, Cameroun Guinée Bissau, Guinée Conakry, Niger, Nigeria, Mali, Sénégal et Tchad), ce travail apporte des éléments sur la situation de ces exploitations, leur performance, les difficultés auxquelles elles sont confrontées, les stratégies de sécurisation développées par les populations, ainsi que les enseignements en matière de conseil aux exploitations familiales. La synthèse d’étape présente quant à elle les 13 premières tendances mises à jour par ces recherches. Enfin, un article de Grain de Sel donne la parole à Loïc Barbedette et Ibrahima Aliou, secrétaire général de l’association, pour discuter des points saillants de l’étude.
Lire la publication finale (81 p., 3 Mo) :
http://www.apess.org/documents/eleveurs-apess-profil-d-exploitations-familiales.pdf
Lire la synthèse d’étape (40 p.) :
http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/_synthese_d_etape_mars_2013_EF_APESSx_.pdf
Lire l’article du Grain de Sel :
http://inter-reseaux.org/grain-de-sel-publication/59-62-quelles-politiques-pour-les/article/les-exploitations-familiales-d


ANOPER, mars 2015
Deux documents précieux pour mieux connaître la situation des éleveurs au Bénin d’une part et d’autre part l’Anoper, organisation nationale d’éleveurs béninois. Ces documents sont le produit d’une réflexion des éleveurs eux-mêmes, appuyés par un sociologue, Loic Barbedette. Le document d’orientation stratégique (DOS) de l’Anoper expose la vision de l’élevage à long terme défendue par cette organisation et s’appuie sur une analyse du vécu de ses membres. L’annexe analyse en détail la situation des éleveurs au Bénin.
Lire le DOS « Pour l’avenir d’un élevage familial des ruminant qui nourrit le Bénin et qui sécurise l’avenir des éleveurs » (56 p.) :
http://inter-reseaux.org/IMG/pdf/DOS_ANOPER-1.pdf
Lire l’annexe « La situation actuelle de l’élevage et des éleveurs de ruminants au Bénin » (68 p.) :
http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/DOS_ANNEXE_ANOPER-1.pdf


Oxfam, ACF, Save the Children, 2008
La présente note décrit les moyens d’existence des pasteurs Bororo (un groupe Fulani qui se trouve au Sud du Sahara) présents dans le district de Dakoro au Niger, où ils occupent une part importante du territoire. La classification socio-économique des ménages proposée dans un premier temps permet la description des systèmes économiques et alimentaire des différentes catégories : sources de nourriture, sources de revenus monétaires et schéma de dépenses. Il en ressort que les principaux risques et dangers auxquels font face ces éleveurs sont : l’irrégularité des pluies et de leur répartition, les pathologies animales, les aléas du marché, les vols d’animaux, les feux de brousse, et l’arrivée massive de troupeaux venus d’ailleurs.
Lire la publication (14 p.) :
http://www.hea-sahel.org/publications/profils-hea/niger/NE-profil-niger-ne-03-dakoro-bororo-fevrier-20089448609.pdf
Télécharger la version anglaise (8 p.) :
www.heawebsite.org/download/file/fid/388

Enjeux économiques et commerciaux


IRAM, SNV, 2010
La présente étude a été réalisée par l’Institut pour la Recherche d’Application des Méthodes de Développement (IRAM), à l’initiative de l’Organisation Néerlandaise de Développement (SNV). Le rapport décrit : (i) les difficultés d’accès aux marchés et la faible implication des pasteurs dans le circuit/chaîne de valeur (ii) l’insécurité, (iii) les tracasseries administratives (sanitaires, douanières, fiscales et policières), (iv) la corruption, (v) les difficultés liées aux taux de change et aux transferts d’argent cash, (vi) l’insuffisant soutien des pouvoirs publics et, (vii) le faible accès à l’information des organisations des pasteurs/éleveurs. Quatre fiches thématiques ont été rédigées à partir de l’étude, portant respectivement sur les flux de commercialisation, les défis majeurs, les acteurs et les marchés.
Lire le rapport complet (119 p.) :
http://www.iram-fr.org/documents/Rapport%20iram%20commercialisation%20betail%20def.pdf
Lire les quatre fiches :
http://www.reca-niger.org/spip.php?article82


USAID, 2013
Ce document a été préparé pour la conférence "Libre circulation des produits alimentaires" tenue en janvier 2013 à Accra. Il vise à comprendre les flux commerciaux régionaux, en particulier pour ce qui est de leur implication dans la sécurité alimentaire, aujourd’hui et pour la prochaine génération (perspectives et défis au regard de la démographie et l’urbanisation). Le corps du rapport est centré sur des cartes qui synthétisent les données sur les flux (les tableaux détaillés des flux commerciaux sont présentés dans l’Annexe). Le rapport montre notamment que les tendances historiques du commerce des denrées de base en Afrique de l’Ouest sont basées sur les avantages comparatifs des diverses zones de la région pour la production.
Lire le rapport (44 p., 3 Mo) :
http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/Josserand_-_Estimation_des_volumes_et_de_la_valeur.pdf


PNUD, 2011
Cette étude du Programme des Nations Unies pour le Développement vise à servir d’instrument de plaidoyer auprès des plus Hautes Autorités du Burkina Faso afin qu’une plus grande attention soit accordée au sous-secteur de l’élevage. La première partie met en évidence la contribution de l’élevage au plan macroéconomique, mais aussi au niveau du ménage, en matière de réduction de la pauvreté et de l’insécurité alimentaire et nutritionnelle. La deuxième partie est consacrée à l’analyse des déterminants de la performance de ce sous secteur (accès au capital, aux intrants, et à un appui-conseil approprié), afin notamment de formuler des recommandations.
Lire le rapport (80 p.) :
http://www.mra.gov.bf/phocadownload/Economie/etude%20contribution%20elevage_v%20imprimerie.pdf


OCDE / CSAO, 2008
Le présent rapport « Potentialités et défis de l’élevage en Afrique de l’Ouest » du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest (CSAO) constitue une référence sur la question de l’élevage en Afrique de l’Ouest. Il contribue à la réflexion sur les nombreux défis du commerce régional des produits animaux, à savoir : comment faire en sorte que l’élevage puisse effectivement jouer un rôle moteur dans le renforcement du marché régional de produits animaux ; comment accroître l’offre régionale en produits carnés et laitiers et autres, et comment dynamiser le commerce de ces produits dans la région en réponse à la demande croissante des villes.
Lire le rapport (182 p.) :
http://www.oecd.org/fr/csao/publications/40279092.pdf

Enjeux environnementaux


FAO, 2009
Ce rapport a pour objectif d’évaluer l’ensemble des impacts du secteur de l’élevage sur l’environnement, tout en présentant des propositions techniques et politiques pour les atténuer. L’évaluation s’appuie sur le travail de l’Initiative élevage, environnement et développement (LEAD) de la FAO. Elle montre que la contribution de l’élevage aux problèmes environnementaux est considérable et que son rôle dans leur résolution l’est tout autant. Selon les résultats du rapport, l’élevage devrait ainsi être au cœur des politiques mises en place pour faire face aux problèmes de dégradation des sols, de changement climatique, de pollution de l’air, de manque de ressources en eau ou de leur pollution, et de réduction de la biodiversité.
Lire le rapport (494 p., 16 Mo) :
http://www.fao.org/docrep/012/a0701f/a0701f00.htm


IIED, 2008
Cette publication rassemble les contributions de plus de 120 participants à un forum électronique sur les droits fonciers pastoraux organisé en 2006 par la Coalition Internationale pour l’Accès à la Terre (ILC). Le document a ensuite été étoffé par l’apport de plusieurs projets de par le monde et un deuxième forum électronique. Il réalise un bref tour d’horizon des systèmes pastoraux ; analyse la logique qui explique la mobilité comme stratégie de survie ; et examine les droits liés à l’accès et au contrôle des ressources. Les dimensions historiques et géographiques du débat sont illustrées par des exemples tirés des différentes zones pastorales à travers le monde. La dernière section présente des recommandations en matière de politiques et d’initiatives de développement.
http://pubs.iied.org/pdfs/12543FIIED.pdf


CSFD, 2013
Le numéro 10 des dossiers thématiques du Comité scientifique français de la désertification a été consacré au carbone du sol dans les zones sèches. Il a pour objectif d’explorer les multifonctionnalités du carbone du sol, et montrer son rôle synergique vis-à-vis des enjeux environnementaux et sociétaux, notamment dans les régions sèches souvent considérées — à tort — comme peu concernées par le débat sur le carbone. Il traite ainsi un large éventail de discussions, des techniques de lutte contre la désertification et de séquestration du carbone dans les sols à leurs impacts sur le carbone inorganique, en passant par les outils d’aide à la décision (bilan carbone) et aux marchés du carbone et leurs intérêts pour les zones arides. Il présente également six règles pour réussir la restauration de la productivité des sols dégradés.
Lire le dossier (44 p., 5 Mo) :
http://www.csf-desertification.org/dossier/item/dossier-carbone-sols-zones-seches


USAID, 2014
Cette étude de l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) analyse l’impact potentiel du changement climatique sur les maladies et ravageurs les plus courants affectant l’élevage au Mali. Par animal concerné, le document décrit l’état actuel de chaque maladie identifiée, sa portée géographique, le taux d’épidémie dans les zones endémiques, le mode de transmission de l’agent pathogène, et l’importance économique qu’elle représente pour les propriétaires de bétail. Il propose ensuite différents impacts sur l’évolution de la maladie en fonction de plusieurs scénarios de changement climatique identifiés, ainsi que les stratégies de mitigation envisageables dans chaque cas.
Lire le rapport (76 p.) :
http://community.eldis.org/.5b9bfce3/Expected-Impacts-on-Pests-and-Diseases-Afflicting-Livestock-2.html

Filière bétail


CILSS, 2009
La présente étude, commanditée par le CILSS, dresse un état des lieux de la filière bétail viande en général et du maillon commercialisation/marchés à bétail transfrontaliers en particulier, en vue d’élaborer un Projet Régional de Promotion des Marchés à Bétail Transfrontaliers au Sahel et en Afrique de l’Ouest. Elle présente également les principales contraintes au développement de la filière bétail-viande, et émet des propositions d’actions pour la promotion des marchés à bétail transfrontaliers (au niveau des acteurs, des systèmes d’information, du transport, de la sécurisation des marchés transfrontaliers, et de l’appui à la professionnalisation du commerce du bétail d’exportation).
http://www.waapp-ppaao.org/projet/classified/Rapport_diagnostic_PMFiivf.pdf


FAO, 2014
Ces deux notes de la FAO visent à mesurer, analyser et interpréter les incitations par les prix dans la filière bovine au Burkina Faso et au Mali pour la période 2005-2013. Après un bref examen de la production, de la consommation/utilisation, du commerce du bétail et des décisions de politiques et mesures affectant le marché, elles fournissent ensuite une description détaillée de la méthodologie utilisée et de la façon dont les éléments clés pour l’analyse des prix ont été obtenus. Les indicateurs MAFAP/SAPAA sont ensuite calculés avec ces données et interprétés par une mise en relation avec les politiques existantes et les caractéristiques du marché. Des conclusions et recommandations politiques sont enfin formulées sur la base de cette interprétation ; ainsi que les limites de l’analyse et les domaines nécessitant une recherche plus poussée.
Lire la note Burkina Faso (54 p.) :
http://www.fao.org/fileadmin/templates/mafap/documents/technical_notes/Burkina/2005-2013/BurkinaFaso_Bovin_web.pdf
Lire la note Mali (49 p.) :
http://www.fao.org/3/a-i4518f.pdf

Transhumance


IIED, SOS Sahel, 2010
Cet ouvrage se penche sur le rôle vital que joue l’élevage mobile dans l’économie des zones arides africaines. En Afrique de l’Est et de l’Ouest, on estime que 50 millions d’éleveurs subviennent aux besoins de leur famille et de leur communauté et soutiennent une imposante filière de viande, de cuir et de peaux à partir de bêtes exclusivement nourries des pâturages naturels des zones arides. Il montre que si les pasteurs donnent l’impression d’être une minorité coupée du reste du monde et adepte d’un mode de vie archaïque et démodé, ils se sont en réalité parfaitement intégrés dans les processus mondiaux plus vastes qui les entourent. L’ouvrage s’intéresse également aux obstacles à la mobilité mais aussi aux opportunités qui lui sont propices, aux défis mondiaux qui lui sont liés et à l’avenir de la mobilité.
Lire l’ouvrage (92 p., 3 Mo) :
http://pubs.iied.org/pdfs/12565FIIED.pdf


FAO, Juin 2012
La transhumance transfrontalière est une stratégie importante dans l’élevage en Afrique de l’Ouest, mais le changement climatique et l’inadaptation des politiques, foncières en particulier, lui posent problème. A travers la collecte d’informations et d’opinions auprès de producteurs, d’éleveurs et d’autorités locales, cette étude vise à élaborer différentes solutions aux défis du pastoralisme, en vue de formuler un plan d’action en faveur d’une contribution durable de l’élevage transhumant dans l’économie africaine.
Lire le rapport (146 p.) :
http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/Transhumance_Transfrontalier_en_AO_Rapport_FAO.pdf


GIZ, 2006
Cette étude, à l’initiative de la GIZ (agence de coopération internationale allemande), propose un aperçu du contexte de la transhumance transfrontalière et des différents conflits qui l’entravent, et suggère un ou des schémas d’actions possibles en vue de sécuriser cette transhumance. Elle a été réalisée via une centaine d’entretiens menés auprès des principaux acteurs concernés par les conflits liés à la transhumance transfrontalière au Niger, au Burkina Faso et au Bénin. Elle s’intéresse particulièrement à la perception des conflits par ces acteurs, afin de proposer une analyse et une relecture de ces conflits observés.
Lire le rapport (79 p., 4 Mo) :
http://www.giz.de/Entwicklungsdienst/de/downloads/ded2007-transhumanzstudie-westafrika-de-fr.pdf


Cahiers Agricultures, Volume 21, numéro 6, Novembre-Décembre 2012
Ce numéro de la revue Cahiers Agriculture porte sur les nouvelles voies de la transhumance dans l’Ouest du Burkina Faso, avec en toile de fond un questionnement sur l’avenir de l’espace pastoral régional : celui-ci est-il voué à disparaître ? Dans les rapports de force entre acteurs, comment les transhumants modifient-ils leurs pratiques spatiales pour s’adapter aux contraintes de saturation des espaces par l’agriculture ? Les rapports de force locaux et leurs conséquences spatiales ont à plusieurs reprises été étudiés sous l’angle des conflits agriculteurs-éleveurs. L’enjeu de cet article est d’analyser les rapports de force entre producteurs par le prisme des aménagements pastoraux.
http://www.jle.com/fr/revues/agr/e-docs/changements_spatiaux_et_pratiques_pastorales_les_nouvelles_voies_de_la_transhumance_dans_louest_du_burkina_faso_294902/article.phtml?tab=texte


OPTIMAOC, 2014
L’ Observatoire des Terres de Parcours et de l’Intégrité des couloirs de transhumance et commerciaux pour la Mobilité du bétail en Afrique sahélienne de l’Ouest et du Centre (OPTIMAOC) est une initiative portée par le Réseau Billital Maroobé (RBM), en partenariat entre avec le CILSS-Agrhymet, CNC du réseau SIPSA, CIRAD-PPZS, OSS, Ministère de l’Elevage du Tchad, SNV et FEBEVIM au Mali et le Code Rural du Niger. Son atelier de démarrage s’est tenu en janvier 2014 à Dakar pour partager ses objectifs et établir le plan d’action pour son déploiement sur une plate-forme Web-Mapping. L’objectif global d’OPTIMAOC est de contribuer à la reconnaissance de la mobilité et à la sécurisation du foncier pastoral pour : (i) favoriser la négociation entre acteurs, (ii) faciliter l’harmonisation des règlements/lois nationaux et régionaux, (iii) fournir des argumentaires pour le plaidoyer. Plus spécifiquement il vise à cartographier, surveiller et informer : (i) les changements d’usage des terres pastorales, (ii) les effets induits sur les mobilités pastorales.
http://portails.cilss.bf/optimaoc/


Question de développement n°10, AFD, mai 2014
L’AFD a commandité fin 2012 un exercice d’évaluation et de capitalisation de son intervention au Tchad dans le domaine de l’hydraulique pastorale au cours des 20 dernières années. Cette note reprend les principaux enseignements de cette étude qui explore la relation entre le pastoralisme et le développement dans le contexte sahélien ainsi que les politiques de soutien au pastoralisme et au développement rural à y mener. Elle montre notamment que la mobilité est une stratégie cruciale d’exploitation des milieux arides, permettant l’intégration agriculture-élevage à grande échelle, et que l’eau et une gestion concertée des ouvrages sont des éléments clés pour sécuriser cette mobilité. Cette note rappelle également que si la mobilité de la production animale pour le développement et la sécurité est de plus en plus reconnue dans les politiques, la mise en œuvre de ces politiques n’est pas encore vraiment effective.
Lire la note (4 p.) :
http://www.afd.fr/webdav/site/afd/shared/PUBLICATIONS/RECHERCHE/Scientifiques/Question-developpement/10-question-developpement.pdf


International Institute of Rural Reconstruction (IIRR), 2014
Cet ouvrage s’intéresse aux enjeux et bonnes pratiques de la commercialisation des produits de l’élevage en Afrique sub-saharienne. Il présente les types de problèmes rencontrés par les éleveurs dans la commercialisation de leurs produits et montre concrètement comment les gouvernements, les projets de développement, le secteur privé et les éleveurs eux-mêmes peuvent faire face à ces questions. Il est destiné aux personnes soutenant les filières bétail, viande et lait. Plusieurs experts de l’Organisation néerlandaise de développement (SNV) ont activement participé à la réalisation de cet ouvrage.
Lire l’ouvrage (199 p.) :
http://www.snvworld.org/en/regions/africa/publications/moving-herds-moving-markets

Foncier


COPAGEN, 2013
Le présent rapport s’inscrit dans le cadre de la recherche participative sur les acquisitions massives de terres agricoles en Afrique de l’Ouest. L’étude a été menée dans les régions naturelles de la République du Niger de juillet à septembre 2012, avec pour objectif global de faire un inventaire des acquisitions massives des terres au Niger. La collecte des données dans différentes zones a permis de faire la lumière sur les acteurs de ce phénomène (et notamment leurs motivations et leurs perception), son ampleur, les difficultés rencontrées, ainsi que les perspectives et recommandations qui peuvent être faite à la suite de cette étude. Le rapport montre notamment que la plupart de ces transactions s’effectuent sur des terres agricoles stratégiques, c’est-à-dire fertiles, et des ressources pastorales.
http://terres-copagen.inadesfo.net/IMG/pdf/rapport_niger.pdf


RBM, janvier 2014
Ce travail de capitalisation vise à établir un bilan critique de l’implication des organisations de la société civile pastorale dans l’élaboration de la législation pastorale au Niger. Il décrit les démarches qui ont permis aux organisations d’éleveurs d’influer sur le processus de production législative, ainsi que les freins et les facteurs défavorables à cette influence. Il permet d’identifier les enseignements les plus utiles à l’intention des organisations d’éleveurs des autres pays qui doivent s’impliquer dans l’élaboration de codes pastoraux.
Lire la synthèse (16 p.) :
www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/RBM_Code_pastoral_Niger.pdf


FAO, IRAM, 2012
Après avoir mis en évidence les adaptations au changement climatique mises au point par les sociétés pastorales du Sahel, cet article montre en quoi dans un pays comme le Niger les politiques publiques se sont progressivement adaptées à une meilleure reconnaissance des droits à la mobilité pastorale. Toutefois, une des contraintes majeure demeure la mise en pratique effective de ces textes. A partir de l’expérience conduite au Niger, cet article met en lumière la spécificité de la démarche de concertation et de renforcement des capacités des acteurs. Il développe ensuite une lecture critique des acquis et des limites rencontrés en soulignant ce qui constitue des premiers effets observés par les concernés, autant du point de vue des impacts sociaux qu’institutionnels renforçant les capacités de gouvernance des ressources communes et d’adaptation des sociétés locales au changement climatique.
Lire l’article (32 p.) :
http://www.fao.org/nr/tenure/land-tenure-journal/index.php/LTJ/article/viewFile/37/77


AVSF, mars 2014
Ce document tire les enseignements de l’approche d’AVSF en matière d’unités pastorales et d’aménagement pastoral : organisation des producteurs, proposition de schémas et d’outils de gestion des ressources et de l’espace pastoral, implication des services techniques déconcentrés, structurations des organes de gestion, capacitation des OP, etc. Il comprend une présentation de la démarche, des acquis, des leçons apprises, des contraintes et des perspectives. Il tente de répondre à un certain nombre de questions, notamment : comment ont été impliqués les acteurs locaux ? Quels sont les impacts de l’action sur le plan organisationnel, social, économique ou technique et sur l’émergence d’un leadership local ? Quelles sont les perspectives en termes de consolidation, de diffusion / extension de la démarche ? Quel est le point de vue des acteurs et des bénéficiaires ?
Lire le document (20 p.) :
www.avsf.org/public/posts/1657/capi_securisation-pastorale_up_matam_thionoch_avsf_2014.pdf


RECA Niger, novembre 2014
Le RECA a lancé une série de courtes notes (2 p.) sur le foncier et la gestion des ressources naturelles au Niger. Parmi celles-ci, la dernière porte sur les fourrières (conditions d’implantations, procédures, gestion et devenir des animaux). Les précédentes portent respectivement sur : les dégâts champêtres (conditions d’indemnisations et mode de calcul) ; le ramassage de la paille (dispositions par rapport au ramassage et au stockage de la paille dans les espaces pastoraux) ; et la sécurisation des terres pastorales (question du statut des terres pastorales au Niger et textes prévoyant l’inventaire des espaces pastoraux).
Lire la fiche sur les fourrières :
http://www.reca-niger.org/spip.php?article822
Lire la fiche sur les dégâts champêtres :
http://www.reca-niger.org/spip.php?article821
Lire la fiche sur le ramassage de la paille :
http://www.reca-niger.org/spip.php?article818
Lire la fiche sur la sécurisation des terres pastorales :
www.reca-niger.org/IMG/pdf/2014-09_Note_securisation_des_terres_pastorales.pdf

Investissements et politiques publiques


IRAM, 2013
Cet article a été rédigé à l’occasion du colloque régional de N’Djamena en 2013, consacré à l’élevage pastoral. L’auteur rappelle dans un premier temps l’évolution du regard qu’on lui porte : longtemps décrié, le pastoralisme fait dernièrement l’objet d’une attention plus compréhensive en raison de sa résilience, de sa pertinence écologique, de son efficacité économique et de ses valeurs sociétales propres. Ce constat l’amène ensuite à noter ses différents atouts y compris dans le domaine de la sécurité. Il termine enfin en soulignant le rôle décisif des politiques publiques le concernant. Les pouvoirs publics ont certes adopté un discours plus favorable qu’auparavant mais la mise en œuvre reste encore souvent caractérisée par une certaine ambiguïté qui tend à engourdir les avancées et à réduire leur impact.
http://www.pasto-secu-ndjamena.org/classified/J1-1-A_Marty10juillet.pdf?PHPSESSID=b679b3fa6c839f20fb8ac39d63136d28


GDS, 2014
Bernard Bonnet (Responsable du pôle « Acteurs, Ressources et Territoires » de l’Iram) travaille depuis une vingtaine d’années auprès des organisations d’éleveurs sur les enjeux de développement de l’élevage et les dispositifs d’appui aux éleveurs. Dans cet article de Grain de Sel, il montre que s’ils ont longtemps été oubliés des politiques publiques, les systèmes pastoraux ont fait preuve de grandes capacités d’adaptation et de résistance, toutefois mises à mal par des facteurs de vulnérabilité croissants. Il propose 4 types d’actions pour engager un changement d’échelle des actions structurelles de sécurisation (meilleure compréhension des systèmes pastoraux, adaptation des cadres juridiques, aménagement concerté des ressources pastorales, et amélioration du soutien à la réduction de la vulnérabilité lors des périodes de crise).
http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/GDS59_Pastoralisme.pdf


APESS, 2014
En 2013 ont été célébré les 10 ans de la « déclaration de Maputo », déclaration des chefs d’États africains qui contenait plusieurs promesses, dont celle d’allouer 10 % du budget national au secteur agricole et plus généralement d’accroître les efforts publics en direction de l’agriculture (au sens large, élevage compris). 10 ans après Maputo, les réseaux d’éleveurs d’Afrique de l’Ouest s’interrogent sur les montants qui ont été consacrés au sous-secteur de l’élevage et sur les résultats auxquels ils ont mené. L’Apess, une organisation d’éleveurs de niveau régional, a ainsi souhaité faire le point sur les données qui existent dans le domaine public et interroger des représentants d’éleveurs, des experts et des fonctionnaires de l’élevage dans 4 pays en particulier : le Burkina Faso, le Mali, le Niger et le Sénégal. Ces travaux ont débouché sur la rédaction de 4 notes pays et de cette note de synthèse. Ils ont été réalisés avec l’appui d’Inter-réseaux Développement rural.
http://www.apess.org/documents/synthese-etudes-bilan-maputo-apess.pdf


Alive, 2011
Le présent document d’orientation a été publié par le partenariat pour le développement de l’élevage, la réduction de la pauvreté et la croissance économique en Afrique subsaharienne. Il vise à montrer que les investissements du secteur privé et des organismes publics dans le secteur de l’élevage peuvent générer des retombées consistantes. Il explique en quoi ces investissements doivent toutefois être orientés vers l’assistance de petits éleveurs, et cibler les échanges commerciaux d’animaux vivants et de produits d’origine animale à l’intérieur du continent africain, au lieu de tenter la pénétration des marchés internationaux à forte valeur. Pour ce faire, il analyse la contribution l’élevage à la macroéconomie ainsi qu’à l’économie domestique, puis s’intéresse à la demande et à la fourniture en produits d’origine animale.
www.au-ibar.org/component/jdownloads/finish/19/1541


Reca Niger, 2015
Cette note du Reca porte sur Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS) mené par le CILSS, la Banque Mondiale, et les six pays ayant adopté la Déclaration de Nouakchott sur le pastoralisme en 2013 (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad). Ce projet vise à « sécuriser les modes d’existence et les moyens de production des populations pastorales et accroître le produit brut des activités d’élevage d’au moins 30 pourcent dans les six pays du Sahel au cours des cinq prochaines années, en vue d’augmenter significativement les revenus des pasteurs sous un horizon de 5 à 10 ans ». Rédigée à partir du document d’évaluation de projet, cette note en résume : les objectifs, les zones potentielles d’intervention, les bénéficiaires, et décrit les 5 composantes du projet.
http://www.reca-niger.org/IMG/pdf/RECA_PRAPS_Note1_Presentation_Mars2015.pdf


FAO, 2013
Ces deux notes émanent de l’initiative appelée Mafap/Spaaa (Suivi des politiques agricoles et alimentaires en Afrique), liée à la FAO. Elles visent à montrer que les éleveurs de bovins pourraient recevoir des prix plus élevés pour leur bétail s’il existait des mesures spécifiques pour accroitre les possibilités d’exportation. Des politiques visant à aider à combler l’écart entre les prix domestiques et internationaux notamment, contribueraient à augmenter les exportations. Selon la note, traiter le problème des marges élevées reçues par les grossistes et celui des coûts illicites favoriserait également l’augmentation des prix, tout comme une baisse des coûts de transport et une meilleure organisation de la filière.
Lire la note sur le Mali (2p.) :
http://www.fao.org/docrep/018/ar638e/ar638e.pdf
Lire la note sur le Burkina Faso (2p.) :
http://www.fao.org/docrep/017/aq277f/aq277f.pdf


Union africaine, juin 2013
S’appuyant sur de nombreuses consultations régionales d’experts menées depuis 2007, le Cadre d’action pour le pastoralisme en Afrique est la première initiative politique à l’échelle continentale qui vise à sécuriser les droits des éleveurs africains. Le cadre d’action politique est une plate-forme pour mobiliser et coordonner l’engagement politique de développement de l’élevage en Afrique, en dialogue avec les bénéficiaires. Le cadre d’action met également en relief le caractère régional de nombreux écosystèmes de pâturage en Afrique et, par conséquent, la nécessité de soutenir et d’harmoniser les politiques entre les Communautés économiques régionales et les États membres.
Lire le document (56 pages, 928 Ko) :
http://publications.cta.int/media/publications/downloads/1736_PDF.pdf


Recopa, Lares, FNEN, Ired, 2013
En 2013, un colloque régional tenu à N’Djamena était consacré à l’élevage pastoral. Les 4 contributions suivantes y ont été présentées afin d’apporter un éclairage sur l’économie et la fiscalité pastorale. Elles traitent respectivement de la gestion des marchés à bétail ; des obstacles au développement de la filière ; des contributions économiques de l’élevage pastoral aux ressources des communes, mais aussi des Etats et de la sous région Afrique de l’ouest et centrale ; ainsi que du soutien accordé aux pasteurs par les communes du Niger.
Lire l’article "Fiscalité pastorale, enseignements des expériences de gestion plus équitable des marchés à bétail en Afrique de l’ouest" (Recopa) :
http://www.pasto-secu-ndjamena.org/classified/J2-3-13-Ly-CommercialisationBe%C2%B4tail_-_Final.pdf?PHPSESSID=b679b3fa6c839f20fb8ac39d63136d28
Lire l’article : "Economie et fiscalité pastorale : quels obstacles au développement équitable de la filière bétail ?" (Ired) :
http://www.pasto-secu-ndjamena.org/classified/J2-3-12-Koussou-fiscalite_et_exportation_sur_pied.pdf?PHPSESSID=b679b3fa6c839f20fb8ac39d63136d28
Lire l’article : "Les contributions économiques de l’élevage pastoral aux ressources des communes, des états et de la sous région Afrique de l’ouest et centrale" (Lares) :
http://www.pasto-secu-ndjamena.org/classified/J1-6-BG_Soule_vu_comlec_-%281-%29.pdf?PHPSESSID=b679b3fa6c839f20fb8ac39d63136d28
Lire l’article : "La place de l’élevage transhumant dans les revenus des communes au Niger : quel soutien en retour pour les pasteurs ?" (FNEN) :
http://www.pasto-secu-ndjamena.org/classified/J2-3-3-A-Siddo-elevage_mobile_revenus_communes_Niger.pdf


Wagenigen UR, février 2014
La question centrale de cette étude porte sur le développement de l’élevage pour la sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest, grâce à l’aide et au commerce. Le rapport examine ainsi les compromis possibles entre ces deux derniers, traditionnellement considérés isolément. L’étude se base sur les situations dans 5 pays (Nigeria, Ghana, Bénin, Burkina Faso et Mali) pour en tirer des orientations à plus grande échelle. Ainsi le rapport décrit dans un premier temps les différents systèmes d’élevage en Afrique de l’Ouest et identifie leurs moteurs de changement (climat, démographie, culture, etc.), avec une analyse plus fine pour les 5 pays cités. Ensuite, il présente les opportunités et les défis pour le développement de l’élevage de manière plus large, en proposant des pistes d’action pour le secteur privé (principalement autour des technologies) ainsi que des recommandations politiques.
Lire le rapport (101 p., 4 Mo) :
http://edepot.wur.nl/292476

Urgence humanitaire en milieu pastoral


RBM, 2012
La présente étude s’inscrit dans le cadre d’un grand chantier qui a été lancé par le Réseau des Organisations d’Eleveurs et Pasteurs de l’Afrique (Réseau Billital Maroobé ou RBM) sur l’analyse des crises pastorales. Les réflexions y sont orientées selon trois directions principales : le soutien aux ménages de pasteurs vulnérables en période de crise pastorale ; la protection des moyens d’existence des éleveurs qui sont confrontés à des sécheresses de plus en plus rapprochées ; et la résilience des systèmes pastoraux. Elle démontre l’intérêt que présente l’élargissement du champ de la réflexion sur les crises pastorales au contexte politique et socioculturel, celle-ci ne pouvant être confinée au seul domaine technique.
Lire l’étude (36 p.) :
http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/Bilan_critique_des_interventions_menees_en_zone_pastorale_VF_23_11_2012.pdf


IRAM, 2013
Quatre études de cas (localisées au Sénégal, au Bénin, au Niger et au Mali) ont été conduites dans le cadre du programme pluridisciplinaire ECLiS (Élevage-Climat-Société) en 2009 et 2010 (8 instituts de recherche regroupés dont l’IRAM). Ces analyses ont concerné quarante-six familles d’éleveurs dans leur trajectoire d’évolution sur les cinquante dernières années. Ces trajectoires familiales mettent en évidence la perception qu’ont les éleveurs des crises et des aléas successifs qu’ils ont eu à affronter de manière récurrente (sécheresses, épidémies, insécurité, contraintes liées aux politiques d’aménagement, etc.) ainsi que leurs stratégies d’adaptation (tactiques immédiates, stratégies à moyen terme, notamment par la mobilité des hommes et des troupeaux). L’étude met en lumière l’opposition entre une perception commune des aléas et, en réponse, une diversité des stratégies développées par les pasteurs face aux crises récurrentes.
Lire l’article (7 p.) :
http://www.pasto-secu-ndjamena.org/classified/J2-2-1-B-Guibert-trajectoires_pasteurs.pdf?PHPSESSID=b679b3fa6c839f20fb8ac39d63136d28


FAO, CICR, Oxfam, VSF Belgique, 2010
La question d’inclure ou non le déstockage dans les activités d’urgence avait initié un processus de réflexion à l’initiative de différents partenaires techniques et financiers (FAO, SNV, Afrique Verte et d’autres). Un atelier technique d’échanges et de capitalisation a ainsi été organisé en 2010, par le CICR, Oxfam et VSF-Belgique, qui s’étaient lancés dans cette opération-test dans une dizaine de localités au Niger. Fruit de cet atelier, le présent document vise à fournir un éclairage sur les contours du déstockage comme activité d’aide d’urgence à l’élevage. Il présente différentes stratégies de mise en œuvre et méthodologies d’intervention, discute de l’efficience des différentes opérations et résume les leçons apprises collectivement.
Lire le rapport (31 p., 3 Mo) :
http://www.fao.org/fileadmin/user_upload/emergencies/docs/Niger_Destocking_2010.pdf


Niger, 2012
Dans le cadre du Projet de sécurité alimentaire des pasteurs sinistrés (PSAPS) visant à améliorer la sécurité alimentaire des pasteurs sinistrés après la crise de 2010, le Comité permanent de déstockage et de recapitalisation des animaux (en collaboration avec l’ONG Vétérinaires sans Frontières Belgique) a organisé en 2011 un atelier bilan sur le volet "sécurisation sanitaire du cheptel résiduel". Le présent document, fruit de cet atelier, vise à tirer les leçons de cette opération et à formuler des recommandations en vue d’une future action similaire.
Lire le rapport (42 p.) :
http://www.reca-niger.org/IMG/pdf/Pasteurs-sinistres.pdf


LEGS, 2010
Ce manuel s’adresse aux professionnels prenant part à des interventions en matière d’élevage en situation de crise. Il propose un ensemble de normes et de directives internationales pour la conception, la mise en œuvre et l’évaluation des interventions en matière d’élevage pour venir en aide aux populations touchées par des crises humanitaires. Celles-ci se basent sur des objectifs relatifs aux moyens de subsistance qui visent à fournir une aide rapide, afin de protéger et de reconstituer le cheptel des communautés affectées par une crise.
Lire le manuel (320 p., 3 Mo) :
http://www.livestock-emergency.net/userfiles/LEGS_French_final%20reduced%20size.pdf


RBM, janvier 2014
Cette note de synthèse présente brièvement les objectifs et le fonctionnement du dispositif de veille du Réseau Billital Maroobé (RBM), mis en place en juillet 2013 afin d’assurer un suivi proactif de la situation pastorale, principalement dans la zone transfrontalière Mali / Niger / Burkina Faso. Elle reprend ensuite les principales informations et recommandations contenues dans les notes de synthèse mensuelles d’août, septembre et octobre 2013 ainsi que dans le rapport de bilan de la campagne pastorale 2013-2014, réalisés sur la base des informations fournis par ce dispositif de veille.
Lire la synthèse (7 p.) :
http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/synthese_dispositif_veille2013.pdf
Lire le bilan de la campagne 2013-2014 (7 p.) :
http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/Rapport_de_la_campagne_2013_VF.pdf
Lire la note de synthèse de février 2015 (12 p.) :
http://inter-reseaux.org/ressources-thematiques/article/rbm-note-de-synthese-de-la

  • Réagir :
  • Partagez :

Réagir à cet article


Restez informé(e) !

Vous pouvez vous abonner à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail. Vous pouvez également créer des bulletins personnalisés pour recevoir les dernières informations publiées sur les thématiques de votre choix.

Je m’inscris

  •  

    Site réalisé avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie et de l’Agence française de Développement

  • AFD OIF
  • COMMENT PARTICIPER ?

    De nombreuses possibilités existent pour participer à la vie du réseau. Vous pouvez vous abonner à nos publications et créer des bulletins personnalisés.

    Abonnez-vous à nos publications

  • Vous pouvez aussi vous abonner à nos flux RSS et nous suivre sur les réseaux sociaux

  • Envoyez-nous vos contributions et vos suggestions en nous contactant !

  • CONTACTEZ-NOUS