fr Inter-réseaux Développement rural fr Inter-réseaux Développement rural

Accueil

Bulletin de veille n°261 - 30 avril 2015

Tout déroulerTout enrouler


A la une


François Ruf, Abelle Galo Kla, Kouassi Dja et Josué Kiendré, avril 2015
Dans un contexte de baisse tendancielle du prix du cacao et de hausse brutale des prix des engrais, l’agriculture familiale amorce en Côte d’Ivoire une diversification de ses stratégies de fertilisation, vers des intrants de plus en plus biologiques. Une innovation naît notamment dans les années 2000, prenant une ampleur considérable dans les années 2010 : la fertilisation des cacaoyères par application de fiente de poulet, objet d’une véritable nouvelle filière. S’appuyant sur plusieurs enquêtes, cet article estime que près de 30% des planteurs de cacaotiers ivoiriens achètent de la fiente de poulet ou ont passé commande. Face à l’ampleur de ce processus d’innovation qui a donné naissance à toute une filière, sans aucune aide financière de l’Etat ou de l’industrie, il invite les institutions du secteur public et le secteur privé à mieux reconnaître les savoirs et l’innovation venant des villages et des villageois.

Télécharger l’article (13 p.) :

http://inter-reseaux.org/IMG/pdf/Ruf_La_fiente_de_poulet_dans_les_cacaoyeres_de_Cote_d_Ivoire.pdf

Télécharger la version anglaise (13 p.) :

http://inter-reseaux.org/IMG/pdf/Ruf_Chicken_manure_in_the_cocoa_plantations_of_Cote_d_Ivoire.pdf

Télécharger le reportage photo (6,8 Mo) :

http://inter-reseaux.org/IMG/pdf/Cacaoyere_et_fiente_de_poulet_Photos.pdf

Télécharger la version allégée du reportage photo (3,4 Mo) :

http://inter-reseaux.org/IMG/pdf/Cacaoyere_et_fiente_de_poulet_Photos_light.pdf


CUMA


Fondation FARM, avril 2015
Capitaliser sur une expérience de motorisation partagée existant depuis 18 ans au Bénin : tel est le projet dans lequel se sont engagés l’Union nationale des Cuma du Bénin (UNCuma) et leur partenaire historique, l’association française Cuma Bénin. Cette étude reprend en grande partie le travail d’une étudiante de Master 2 à l’Institut des régions chaudes de Montpellier SupAgro. En retraçant l’historique et le fonctionnement des Cuma, de leur réseau au Bénin et du partenariat franco-béninois, la publication analyse les conditions de la pérennité de cette initiative et aborde les transformations induites par la motorisation sur l’activité agricole.

Lire le document (80 p.) :

http://www.fondation-farm.org/zoe/doc/farm_cha3_201504_cumabenin.pdf


APE


Concord, avril 2015
Ce court rapport de la Confédération européenne des ONG d’urgence et de développement (Concord) déplore que via l’APE, l’UE cherche à obtenir des concessions commerciales démesurées de la part de l’Afrique de l’Ouest (AO). Avec l’APE, l’AO serait privée de la possibilité d’utiliser des outils économiques majeurs, tels que la protection des secteurs qu’elle souhaite développer. Par ailleurs, l’UE n’a pris aucun engagement formel de consacrer des moyens financiers additionnels et à long terme, notamment pour permettre à l’AO de compenser les pertes de recettes fiscales liées à la suppression des droits de douane. Selon le rapport, l’APE est donc incohérent avec le développement de l’AO.

Lire le rapport en français (8 p.) :

http://www.concordeurope.org/images/Spotlight_2015-TRADE-EPA-_April_2015-FR.pdf

Lire le rapport en anglais (8 p.) :

http://www.concordeurope.org/images/Spotlight_2015-TRADE-EPA-April_2015-EN.pdf


Jeunes


Benoît Coquard, mars 2015
Dans cette revue de littérature, le sociologue Benoît Coquard s’intéresse aux recherches portant de près ou de loin sur les jeunes ruraux, pour montrer à la fois leur diversité et leurs points communs. Qu’en est-il, pour l’essentiel, de leurs conditions d’existences, visions du monde, différences éventuelles vis-à-vis des jeunes urbains ? La revue montre que si les jeunes ruraux ont dans le passé beaucoup été décrits comme des paysans mal adaptés aux évolutions de la société moderne, cette vision a largement été invalidée par les recherches récentes.

Lire le rapport (46 p.) :

http://www.injep.fr/IMG/pdf/Rural_coquard_DEF.pdf


Financement de l’agriculture


Ecdpm, avril 2015
A l’issue de la 11ème réunion de la plateforme de partenariat du PDDAA, Francesco Rampa du Centre européen de gestion des politiques de développement (Ecdpm) nous fait part de ses impressions. La réunion visait à faire le bilan depuis la déclaration de Malabo pour "une croissance accélérée de l’agriculture et une transformation pour une prospérité partagée et des moyens d’existences améliorées", signée par les chefs d’Etat de l’Union Africaine. Or, selon lui, cet événement était une "occasion manquée" : il déplore qu’aucune décision claire n’y ait été prise (notamment sur qui va faire quoi) ainsi qu’un manque de clarté et de lisibilité concernant les activités à mener pour atteindre les objectifs fixés à Malabo.
http://ecdpm.org/talking-points/11th-caadp-partnership-platform-much-positive-talk-little-walk/


Ecdpm, avril 2015
Cet article s’inscrit dans le cadre des négociations globales sur le programme de développement des Nations Unies pour l’après 2015. Il fait suite à une réunion organisée conjointement par la Commission de l’Union africaine (CUA) et la Commission économique pour l’Afrique (CEA) à Addis-Abeba les 30-31 mars, au sujet du financement du développement. Il donne ainsi les grandes directions ayant émergées et les composantes clés de la position adoptée, et fait état de la réflexion sur la mobilisation des ressources domestiques.
http://ecdpm.org/talking-points/financing-development-state-debate-africa/


Partenariats public-privé


Groupes Initiatives, janvier 2015
Le dernier numéro de Traverses correspondant aux actes de la journée d’étude organisée par le Groupe Initiatives le 16 janvier 2015 à Lyon a été publié. Cette journée portait sur les enjeux et les pratiques des nouvelles coalitions d’acteurs (pouvoirs publics, sociétés civiles et entreprises). Une première partie de contextualisation offre différentes réflexions sur les enjeux pour les acteurs de la solidarité internationale, en étudiant notamment les coalitions d’acteurs en Europe. Via deux expériences dans les filières laitières en Afrique de l’Ouest (Laiterie du Berger au Sénégal et approvisionnement de la Solani au Niger), il présente ensuite les opportunités et les risques de ces nouvelles coalitions.

Lire le numéro (53 p.) :

http://www.gret.org/wp-content/uploads/Traverses-44_int%C3%A9gral1.pdf


Ecdpm, avril 2015
Cet article esquisse un bref bilan de la controverse au sujet des partenariats public-privé en Afrique. En s’appuyant sur l’exemple du programme proSAVANA au Mozambique -promouvant la collaboration entre les exploitants de fermes de petite et moyenne taille- il souligne les points forts et les limites de ces partenariats, notamment les risques potentiels engendrés auprès des communautés locales. Pour finir, il s’interroge sur l’impact potentiel des Principes d’Investissement Responsable ainsi que leur opérationnalisation, dans une logique d’atténuation de ces risques.
http://ecdpm.org/talking-points/responsible-investment-principles-debate-africa/


Sociétés civiles


Ecdpm, avril-mai 2015
Ce numéro porte sur le thème de la citoyenneté et de la gouvernance en Afrique. La première partie "Réformer la démocratie" s’intéresse notamment à comment l’Union Africaine traite les préoccupations des citoyens africains ; et comment mobiliser et renforcer les capacités d’acteurs locaux engagés dans le secteur minier. La partie suivante offre des pistes de réflexion sur le renforcement de la voix du peuple, avec des articles sur la participation citoyenne à la gouvernance notamment dans l’industrie extractive. Pour finir, la dernière partie aborde des perspectives pour 3 pays : le Burkina Faso, le Kenya, et Madagascar.

Lire le numéro (28 p., 23 Mo) :

http://economie.jeuneafrique.com/dossiers-2/577-cereales-consommer-local-mission-impossible-/24507-dossier-agriculture-cereales-consommer-local-mission-impossible-.html


Systèmes alimentaires locaux


Jeune Afrique, avril 2015
Selon ce dossier de l’hebdomadaire panafricain Jeune Afrique, les émeutes de la faim de 2008 ont servi de leçon : il faut limiter les importations de denrées agricoles et développer leur production en Afrique. Le défi implique notamment de surmonter les aléas climatiques : en Afrique de l’Ouest, malgré la hausse des productions de céréales en 2014, la plupart des Etats doivent aussi recourir aux importations, notamment parce qu’ils ont connu un déficit pluviométrique. De l’Algérie au Cameroun, en passant par le Nigeria, Jeune Afrique a choisi trois exemples qui illustrent la dépendance des pays africains en matière d’approvisionnement céréalier, mais aussi les politiques mises en place pour en sortir, et les opportunités parfois inattendues qui s’offrent aux agriculteurs.
http://economie.jeuneafrique.com/dossiers-2/577-cereales-consommer-local-mission-impossible-/24507-dossier-agriculture-cereales-consommer-local-mission-impossible-.html


Grain, avril 2015
L’ONG Grain a publié un rapport sur les systèmes alimentaires locaux. Celui-ci vise à dépasser la tendance actuelle de choisir des produits "locaux" dans nos supermarchés habituels, pour s’intéresser à de nouveaux systèmes communautaires permettant des chaînes d’approvisionnement plus courtes. S’appuyant sur des initiatives développées au sein de différents pays d’Europe, il montre comment on peut repenser notre manière de produire, transformer, et distribuer des aliments. Il appelle également à la reconnaissance et au soutien politique de l’approche agro-écologique.

Lire le rapport (22 p., 5 Mo) :

http://www.foeeurope.org/sites/default/files/agriculture/2015/eating_from_the_farm.pdf

Lire un article :

http://www.grain.org/fr/bulletin_board/entries/5188-why-we-need-local-food-systems-and-how-to-get-them


Semences et engrais


SOS Faim Belgique, avril 2015
Ce numéro de la revue bimestrielle Dajaloo est dédié au débat sur les semences. Il rappelle quels sont les enjeux liés de manière accessible à tous, puis s’interroge sur la légitimité des lois semencières. Le marché des semences est ensuite analysé, sous l’angle de son influence sur l’agriculture et nos habitudes alimentaires. Enfin, deux articles portent sur la biopiraterie et les semences bio.

Lire le numéro (12 p., 5 Mo) :

https://www.sosfaim.org/be/wp-content/uploads/sites/3/2015/04/SOSFAIM_Dajaloo_44_1404_2.pdf


Banque Mondiale, janvier 2015
Le présent rapport de la Banque Mondiale porte sur les efforts fournis en Afrique de l’Ouest dans le processus d’harmonisation régionale du marché des semences et engrais. Si de nombreuses normes régionales ont déjà été acceptées, de nombreux pays sont encore loin d’avoir les capacités requises et les structures institutionnelles nécessaires pour les implémenter, ainsi le processus d’harmonisation sera long. Ce rapport s’intéresse alors à des solutions de court-terme à impact immédiat, pouvant être mises en place en attendant.

Lire le rapport (64 p.) :

http://www-wds.worldbank.org/external/default/WDSContentServer/WDSP/IB/2015/01/15/000470435_20150115132901/Rendered/PDF/936300REVISED00REVISED0FINAL0TO0DC.pdf


Ministère de l’agriculture du Niger, février 2015
Le présent annuaire est élaboré pour servir de référence aux acteurs semenciers et faciliter la transaction semencière au Niger. Il vise à permettre aux utilisateurs de la semence améliorée de disposer de l’information sur les variétés, les quantités produites, les catégories, les lots disponibles, les détenteurs des lots et leur localisation. Depuis 2010, l’annuaire national de disponibilité de semences de qualité a contribué de plus en plus à lever les contraintes d’accès à cet intrant. Selon le rapport, cette progression a eu pour conséquence d’améliorer de manière significative le fonctionnement de la filière et le taux d’utilisation de la semence améliorée au Niger.

Télécharger l’annuaire (121 pages, 4 Mo.) :

http://www.reca-niger.org/IMG/pdf/ANNUAIRE_2014-2015_FINALVC_du23-03-2015.pdf


Changement climatique


CILSS, GIEC, FFEM, avril 2015
Le Groupe intergouvernemental d’experts sur le climat fait régulièrement le point des informations scientifiques disponibles sur les causes, les manifestations et les effets des changements climatiques. Les fiches pédagogiques suivantes en présentent les derniers résultats, avec un focus sur le Sahel : « Atténuation des changements climatiques : financement en Afrique de l’Ouest » ; « La Convention des Nations Unies sur la diversité Biologique (CNUDB) : état des lieux et perspectives pour l’Afrique de l’Ouest », « Changement climatique et sécurité alimentaire : impacts et vulnérabilité des populations rurales et urbaines » ; ou encore « Changement climatique, réponse des Etats d’Afrique de l’Ouest ».

Retrouvez ces fiches (et d’autres) sur le site d’Agrhymet :

http://www.agrhymet.ne/portailCC/index.php/fr/?limitstart=0


Désertif’actions, avril – mai 2015
Ce forum est dédié aux discussions concernant les questions de dégradation des terres et de changement climatique. L’objectif de l’e-forum est de produire des éléments partagés entre les acteurs du développement international : ONG, collectivités locales et institutionnels. Il permet entre autre aux partenaires du sud ne pouvant se déplacer en juin à Montpellier de faire entendre leur voix. Le forum s’organise selon les trois axes suivants : désertification et dégradation des terres ; durabilité du développement en zones sèches, le dernier axe étant consacré à la société civile.
http://www.desertif-actions.fr/forum/


Gestion des terres


Reca Niger, avril 2015
Dans le cadre des activités menées en partenariat par le Programme Alimentaire Mondial (PAM) et l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), une convention a été signée entre le RECA et la FAO pour le suivi et l’évaluation des actions de récupération de terres et de leur mise en valeur avec des demi-lunes agricoles. Le suivi porte sur un échantillon de sites repartis entre les régions de Maradi, Tahoua et surtout Tillabéri. Le RECA a publié sur son site des résultats de ce travail de suivi.
http://www.reca-niger.org/spip.php?article862


Accaparements de terres


aGter, avril 2015
aGter, Modop et Network University ouvrent leurs cours en ligne "Accaparements de Terres : de l’analyse à laction" du 18 mai au 12 juin 2015. L’enregistrement des candidatures peut être effectué jusqu’au 4 mai 2015. Ce cours a été développé pour fournir des outils d’analyse, créer un espace d’échange, et comparer des cas concrets d’accaparement pour en dégager les invariants et les particularités. Le contenu du cours est présenté sur une plate-forme interactive, associant des textes de référence, des études de cas, des schémas, des cartes, une bibliothèque, un glossaire, un panel d’organisations engagées sur cette problématique et les outils d’analyse mobilisés. Les participants bénéficient d’un encadrement en ligne tout au long du cours.
http://www.agter.asso.fr/article1090_fr.html


Agriculture familiale


The Broker, avril 2015
Selon cet article de la plateforme sur la mondialisation et le développement The Broker, les programmes de développement agricole en Afrique se sont trop focalisés sur la petite agriculture pour parvenir à la sécurité alimentaire. En rappelant les atouts et les limites de cette démarche, l’auteur explique pourquoi "les petits agriculteurs pauvres et vulnérables ne pourront pas nourrir le monde", et qu’il faut désormais cibler un secteur agricole basé sur des exploitations de taille moyenne, pouvant contribuer à la révolution verte nécessaire. Il invite les agriculteurs à réinvestir constamment dans leur exploitation, et à considérer cette agriculture comme un business à part entière.
http://www.thebrokeronline.eu/en/Blogs/Food-Security-blog/Medium-sized-mixed-family-farms-to-feed-the-future-A-vision-for-farming-in-Africa


Tomate


Jeune Afrique, avril 2015
Cet article porte sur l’actualité de la filière tomate au Sénégal. Pour dénoncer l’importation de concentrés chinois par ses rivaux, la Société de conserves alimentaires au Sénégal (Socas) a menacé de ne plus passer de contrats avec les cultivateurs locaux. Pour les agriculteurs, la grande usine de concentré de la Socas représenterait depuis des dizaines d’années le principal débouché. En effet, le marché du frais, au Sénégal, ne permet d’écouler qu’une fraction de la production de tomates. L’article rapporte toutefois que la grande majorité de la production a fini par être achetée par les industriels locaux, pour être transformée en double concentré.
http://economie.jeuneafrique.com/index.php?option=com_content&view=article&id=24512


Situation alimentaire et nutritionnelle


Afrique Verte, avril 2015
Le "Point sur la situation alimentaire" d’Afrique Verte est un bulletin mensuel donnant des informations sur le prix des céréales au niveau des marchés de consommation, sur la campagne agricole et sur la situation alimentaire au Burkina, au Mali et au Niger. Début avril, la tendance générale de l’évolution des prix des céréales est à la stabilité au Burkina et au Niger, et à la hausse dans le centre et le sud du Mali.

Lire le bulletin (8 p.) :

http://www.afriqueverte.org/r2_public/media/fck/File/Bulletins/PSA/PSA%20168-04-2015.pdf


Cilss, Fao, Fewsnet, Wfp, avril 2015
A l’issue d’une réunion à Nouakchott en Mauritanie en avril 2015, un avis conjoint a été émis quant à la production céréalière 2014/2015 au Sahel et en Afrique de l’Ouest. Il y confirme les bonnes récoltes, fait état de la disponibilité moyenne des pâturages et points d’eau, et alerte sur la dégradation probable de la situation alimentaire et nutritionnelle au cours de la période de soudure de juin à août 2015. De brèves recommandations sont par ailleurs esquissées, entre autres sur la nécessité de venir en aide aux populations en situation de crise notamment dans le bassin du Lac Tchad où la tension sécuritaire est importante.

Lire l’avis conjoint (2 p.) :

http://www.agrhymet.ne/PDF/Avis__PREGEC_NOUAKCHOTT_avril_2015_VFrancaise.pdf


L’Observateur Paalga, Sidwaya.bf, avril 2015
La grippe aviaire est de retour au Burkina Faso. Le pays a enregistré un nombre important de volailles mortes ou abattues et de nombreuses pertes, accentuées par la suspension des exportations. Les autorités burkinabè ont donc sollicité une aide d’urgence pour mener la riposte contre la grippe aviaire déclarée dans le pays depuis fin mars. Les articles suivants témoignent des réactions au Burkina Faso ainsi que des risques potentiels pour l’Afrique de l’Ouest. D’après l’article de Jeune Afrique, cette épidémie représente une réelle menace pour l’économie du Burkina Faso dont l’élevage représente la principale source d’épargne en milieu rural, constitue le troisième secteur pourvoyeur de devises après l’or et le coton et plus de 15% des recettes d’exportations du pays.
http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20150408122515/grippe-aviaire-h5n1-d-cryptage-faut-il-avoir-peur-du-retour-de-la-grippe-aviaire-en-afrique-de-l-ouest.html
http://www.sidwaya.bf/m-5645-grippe-aviaire-au-burkina-faso.html
http://www.lobservateur.bf/index.php/component/k2/item/3728-grippe-aviaire-202-000-tetes-de-volaille-decimee


Publications


Fenop, mars 2015
Dans ce nouveau numéro de FENOP-Info, vous trouverez des articles sur la préparation de la Journée Nationale du Paysan ; la poursuite des actions dans le cadre de la campagne "Nous sommes la solution. Célébrons l’agriculture familiale africaine" ; ou encore la participation de la FENOP à la deuxième édition du salon Sahel Niger. L’agroécologie y est aussi mise en lumière avec le cas d’une formation dispensée à Bama dans le cadre d’un projet de renforcement des capacités des femmes rurales, les « rencontre de l’agroécologie » organisées à Betta par Terre et Humanisme, le champ école agroécologique de Dandé, ainsi que la Déclaration du Forum International sur l’agroécologie tenu à Sélingué au Mali en février 2015.

Lire le numéro (8 p.) :

http://www.fenop.org/wp-content/uploads/2015/04/FENOP-Info-n%C2%B021.pdf


Agri Infos, avril 2015
Dans cette édition du mensuel Agri Infos, vous trouverez des articles sur : l’autosuffisance en riz au Sénégal, l’emploi et la formation des jeunes en agriculture, les semences paysannes, l’entrée du pain de mil au Palais de la République, ou encore la FIARA 2015. Vous y apprendrez également ce que sont les marabouts « nenniculteurs ». Enfin, ce numéro a décidé de republier un article d’il y a dix ans, consacré au leader paysan Feu Ndiogou Fall.

Lire le numéro (8 p.) :

http://inter-reseaux.org/IMG/pdf/AGRI_INFOS_No81_AVRIL_2015.pdf


La voix du paysan congolais, mars 2015
Voici un nouveau numéro du trimestriel d’informations du monde rural et de l’environnement en République Démocratique du Congo (qui deviendra payant à partir du n°32). A la une de cette édition, des articles sur : les parcs agro-industriels, quelle place pour les communautés et les OP ; la mobilisation pour le quinquennat de l’Agriculture familiale ; ou encore la journée internationale de la femme et le rôle clé des agricultrices dans la lutte contre la faim. Vous trouverez également une fiche technique sur comment combattre les maladies virales du porc.

Lire le numéro (16 p.) :

http://inter-reseaux.org/IMG/pdf/AGRI_INFOS_No81_AVRIL_2015.pdf

  • Réagir :
  • Partagez :

Réagir à cet article


Restez informé(e) !

Vous pouvez vous abonner à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail. Vous pouvez également créer des bulletins personnalisés pour recevoir les dernières informations publiées sur les thématiques de votre choix.

Je m’inscris

  •  

    Site réalisé avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie et de l’Agence française de Développement

  • AFD OIF
  • COMMENT PARTICIPER ?

    De nombreuses possibilités existent pour participer à la vie du réseau. Vous pouvez vous abonner à nos publications et créer des bulletins personnalisés.

    Abonnez-vous à nos publications

  • Vous pouvez aussi vous abonner à nos flux RSS et nous suivre sur les réseaux sociaux

  • Envoyez-nous vos contributions et vos suggestions en nous contactant !

  • CONTACTEZ-NOUS