fr Inter-réseaux Développement rural fr Inter-réseaux Développement rural

Accueil

Bulletin de veille n°139 - 6 février 2009

  • 6 février 2009

src="http://www.inter-reseaux.org/images/logorond.gif" name="Inter_reseaux">

font-family:Verdana;color:#FF9900;letter-spacing:-.75pt'>
Bulletin de veille n° 139 - 6 février 2009

Voici un nouveau bulletin de veille général.

Ce mois-ci, des références autour des organisations paysannes, sur les modèles d’agricultures, sur les APE et enfin sur les questions foncières.
Egalement quelques références de sites Internet d’OP et sur l’outil vidéos.

N’hésitez pas à réagir par retour de mail à l’une ou l’autre de ces références, ce bulletin de veille est aussi l’occasion d’engager le débat au sein d’Inter-réseaux...

Bonne lecture.

L’équipe d’Inter-réseaux Développement rural
www.inter-reseaux.org

Ressources en ligne

 

Sénégal - Organisations paysannes

Le bannissement des paysans sénégalais par le ministre de l’Agriculture du Sénégal

Conseil national de concertation et de coopération des ruraux - 2 février 2009

Du fait de la participation du Conseil national de concertation et de coopération des ruraux (CNCR) aux assises nationales, « le Ministère de l’Agriculture a décidé de bannir le CNCR et de l’exclure ainsi que ses membres de toutes actions et programmes publics, de développement agricole et rural ». En raison de la gravité de cette mesure pour la population rurale, le CNCR a tenu à informer le plus grand nombre de personnes de cette situation. Par la voix de ses organes souverains, le CNCR est par ailleurs en train de prendre les mesures légales pour faire face à cette situation. Le CNCR vient par ailleurs de terminer une série de rencontres et de consultations sur les « les voix paysannes paysannes vers les voies de la souveraineté alimentaire » sur lesquelles nous reviendrons en détail dans le prochain Bulletin de veille Souveraineté Alimentaire.

http://www.cncr.org/spip.php?article185

 

Sénégal : Prix des denrées de première nécessité - Un nouveau cadre de concertation voit le jour

Walf Fadjri - 19 janvier 2009

« Une structure de concertation sur les prix des denrées de première nécessité vient de naître. Le Mouvement des importateurs et commerçants des denrées de première nécessité (Mic-Dpn) se veut un interlocuteur fiable pour l’Etat, tant son influence sur l’organisation et la maîtrise des fluctuations des prix de ces produits de base serait déterminante pour éviter l’anarchie. »

http://fr.allafrica.com/stories/200901191343.html

 

Recherche de solutions à la crise alimentaire - Le CNCR invite à une grande concertation autour de l’agriculture

C. Faye, Sud Quotidien - 26 janvier 2009

« Il faut une grande concertation autour de l’agriculture pour parler de ses problèmes, identifier les mécanismes de mise en œuvre de leurs solutions et les traduire en plan de développement pour une période donnée. Ce qui constituera une politique agricole efficace ». Cet appel est de Baba Ngom, Secrétaire général du Conseil national de concertation et de coopération des ruraux (CNCR) qui était en conclave à Dakar du 21 au 23 janvier 2009 pour rechercher des solutions à la crise alimentaire de plus en plus menaçante. Le Sénégal s’est doté d’une Loi d’orientation agro-sylvo pastorale en 2004, élaborée avec la participation du monde rural. Mais les décrets d’application et l’opérationalisation de ses grands principes tardent, tandis que se multiplient par ailleurs des actions « parallèles », qui ne vont pas nécessairement directement dans le sens de ce cadre général. Un cadre c’est utile, s’il cadre effectivement…

http://www.sudonline.sn/spip.php?article16259

 

 

Guinée - Organisations paysannes

Évaluation des dispositifs d’appui aux organisations de producteurs en Guinée

Dans un contexte de réaffirmation des enjeux de développement agricole, les organisations de producteurs (OP) font figure aujourd’hui d’interlocuteurs privilégiés des pouvoirs publics pour les questions de sécurité alimentaire, d’intégration des producteurs aux marchés mais aussi de démocratie locale. Pourtant, l’existence des OP traduit-elle l’émergence d’un mouvement paysan durable répondant aux préoccupations économiques, sociales et politiques de leurs membres et de l’État ? Ou n’est-ce là qu’un processus séduisant pour les bailleurs et de captation de l’aide de court terme ? L’appui aux OP relève-t-il d’un mode transitoire chez les partenaires techniques et financiers, d’un accompagnement a minima des producteurs dans un contexte de désengagement de l’État ou d’un véritable engagement politique pour remodeler le paysage économique et institutionnel ?
Voici un regard critique sur des dispositifs d’appui aux OP qui connaissent une certaine réussite, dans un contexte guinéen politico-économique pourtant difficile.

Rapport final sur le site de l’Iram :
http://www.iram-fr.org/iram-actualites.php?produit=general (pdf 158 p. - 1,12 Mo)

Et une note plus courte sur celui de l’AFD
http://www.afd.fr/jahia/webdav/site/afd/users/admirecherche/public/ExPost/Notes%20de%20synth%C3%A8se/Note%20n%C2%B05-WEB%20V1.pdf (PDF 10 p. - 331 ko)

Europe - Agriculture familiale

Le monde de la recherche s’interroge sur la disparition de l’agriculture familiale en Europe et en Asie

Service Prospective-Évaluation du MAP (Ministère de l’agriculture et de la pêche, France) - novembre 2008

Les pays de l’Union européenne ont-il une vision partagée des finalités de l’agriculture ? Le découplage des aides est-il une mesure de politique agricole ou un désistement vers une gestion rentière d’un secteur ? Les mises aux normes européennes (installation, normes sanitaires, etc.), représentent-elles une mesure pour tous ou sont-elles synonymes d’exclusion de petites exploitations de plus en plus marginalisées ? Comme quoi, les pays africains ne sont pas les seuls à avoir des difficultés à définir une politique agricole commune. Au-delà de l’opposition habituelle entre « agriculture paysanne de survie » et « agriculture de firme », certains proposent une 3eme voie, permettant par exemple à une exploitation d’associer pluriactivité et productivité. Encore faudrait-il pour cela s’intéresser aux agricultures marginalisées, ignorées des chercheurs et des politiques publiques, et non caractérisées. Une réalité du terrain de plus en plus éloignée des schémas de pensée habituels de la recherche agronomique ?

http://agriculture.gouv.fr/sections/thematiques/prospective-evaluations/publications9108/repertoire-notes-veille/downloadFile/FichierAttache_3_f0/Note_veille_15.pdf (PDF - 2 pages - 575 ko)

Sénégal - Exploitations familiales

Caractérisation et typologie des exploitations agricoles familiales du Sénégal
(Tome 2 Sénégal Oriental et Haute Casamance)

Isra Bame - 2008

A priori, on serait tenté de penser que cette étude ne peut intéresser que les acteurs du Sénégal. Cependant il faut regarder les objectifs poursuivis : caractériser aux plans socio-économiques et techniques les exploitations agricoles familiales en vue de les classer en groupes homogènes, conditions nécessaires pour un appui-conseil ciblé. Cela semble particulièrement important et pourrait être réfléchi dans d’autres pays où le manque d’informations sur les exploitations agricoles familiales empêche tout appui-conseil plus ciblé et adapté. Et si les exploitations agricoles familiales étaient avant tout des exploitations « familiales » (pas exclusivement agricoles) ?

http://www.bameinfopol.info/IMG/pdf/Expl._Fam_2.pdf (PDF - 37 pages)

Exploitations familiales - Riz

Analyse économique sur la production de riz dans la vallée. Quelle lecture de l’évolution de 2006 à 2008 ?

CGER (Centres de Gestion et d’Economie Rurale de la Vallée du Fleuve) - n°4 - 2008

« La crise mondiale des denrées alimentaires et les réponses qu’on a tentées çà et là de lui apporter en termes de « programmes spéciaux » nous ont amené à élargir l’analyse pour des campagnes avant et après le début de la crise ». Beaucoup a été dit sur les effets de la hausse des prix mondiaux et de la crise alimentaire, mais avec souvent une limite : le manque de données au niveau des producteurs. Ici, vous trouvez des éclairages sur la base de données suivies sur plusieurs années au niveau d’OP et de producteurs : évolutions depuis la fin des années 80 et comportement de la filière riz entre 2006 et 2008 (période de crise alimentaire et énergétique et de « mesures de redressement »). Évolutions de surfaces, rendements, coûts de revient, revenus des agriculteurs comme des salariés engagés dans la production de riz, évolution des prix du riz local… tout y passe ! Pour lire et réagir aussi : échanger vos réactions en réseau sur le Pôle CEF Inter-réseaux-Afdi : [email protected]) !

http://www.inter-reseaux.org/article.php3?id_article=2013

Agriculture - Environnement

L’agriculture intensive peut-elle être écolo ?

M. Griffon, Actu-Environnement.com - 18 décembre 2008

De nombreux travaux sont en cours pour amplifier les processus naturels des plantes et assurer une protection renforcée mais aussi un haut rendement, tout en limitant l’usage de produits chimiques et les impacts environnementaux. Les pistes de recherche sont nombreuses. Elles concernent aussi bien la plante elle-même (améliorer la photosynthèse, la minéralisation, la fixation de l’azote…) que les sols (fertilité, aération…) et les écosystèmes. Le concept porte un nom : l’agriculture écologiquement intensive. Les explications de Michel Griffon, directeur général adjoint de l’Agence nationale de la Recherche) soulèvent entre autres questions celle du/des visages de l’agriculture de demain : « Être moderne = produire plus » ? « Être moderne = produire avec de plus grosses machines » ? « Être moderne = produire avec plus d’énergie » ? « Être moderne = produire en moins de temps » ? « Être moderne = produire mieux, c’est-à dire plus de vitamines, moins de protéines, moins d’intrants » ?

http://www.actu-environnement.com/ae/news/agriculture_intensive_ecologique_6434.php4

Agriculture paysanne - Multifonctionnalité -Vidéo

Multifonctionnalité de l’agriculture. Agriculture paysanne et biodiversité

F. Dévé, R. Espinel, AGTER - 4 novembre 2008

Une approche fondée sur la multifonctionalité de l’agriculture peut-elle permettre de mieux conserver la biodiversité ? Quel rôle spécifique pourraient alors jouer les agricultures paysannes ? C’est à ces questions que les deux invités de la réunion thématique d’AGTER du mois d’octobre 2008 ont répondu et sur ces sujets qu’ils ont débattu avec les participants.

http://www.agter.asso.fr/spip.php?article&id_article=262

 

Refonder la recherche agronomique : leçons du passé, enjeux du siècle

B. Chevassus au Louys, INRA - 27 septembre 2006

Attention, ce texte peut amener chacun (agriculteur, organisme d’appui chercheur, vulgarisateur, responsable politique ou financeurs..) à se questionner sur ces propres démarches et pratiques dans le développement (et pas seulement recherche agronomique). Ce texte de 30 pages est découpé en 4 parties. Nous proposons donc de lire ici la Partie 1 (10 pages, ça se lit !), et de revenir sur les suivantes dans de prochains bulletins de veille. Cete Partie 1 aborde la question de la production des innovations et de la transmission des connaissances. Durant des siècles l’innovation était appuyée sur des pratiques des agriculteurs eux-mêmes et leur observation minutieuse, et une transmission qui passait par un apprentissage au quotidien auprès d’hommes et femmes expérimentés. Plus récemment, il y a eu émergence d’un nouveau modèle d’innovation, où l’expérience des hommes expérimentés s’est substituée aux expériences des expérimentateurs… Cela peut paraître simpliste, mais ce texte mérite lecture : pas de manichéisme réducteur facile…

http://selection-participative.cirad.fr/productions/documentation/autres_publications/refonder_la_recherche_agronomique (PDF - 30 pages - 306 kB)

Politique agricole

Une PAC sans cap

N-J. Brehon, Les Echos - 5 janvier 2009

Quel bilan conclure du « bilan de santé » de la politique agricole commune, la fameuse PAC, réalisé l’an dernier pour ajuster la réforme de 2003 et réfléchir à la nouvelle politique qui sera mise en place à l’horizon de 2013 ? Le point positif est que le Conseil est bien parvenu à un accord. Un compromis qui ne comble personne, mais ainsi va le jeu communautaire. A 27, plus encore qu’hier et bien moins que demain, même des propositions simples provoquent de vifs débats.

http://www.lesechos.fr/info/inter/4814576-une-pac-sans-cap.htm

TEC

Tarif extérieur commun et denrées alimentaires

African Manager - 28 janvier 2009

Un rapport publié à Dakar par des organisations paysannes, suite à trois jours de concertation sur la crise alimentaire mondiale, révèle que le niveau de protection accordé aux produits alimentaires dans le cadre du Tarif extérieur commun (TEC) de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et celui de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), est faible pour assurer l’atteinte des objectifs des politiques agricoles sous-régionales. « La mise en œuvre des APE risque de favoriser l’augmentation des importations des produits européens fortement subventionnés et une destruction des systèmes de production et du tissu industriel encore fragiles de la sous-région », souligne le rapport.

http://www.africanmanager.com/site_fr/detail_article.php?art_id=120776

 

Informations sur la formulation du TEC de la CEDEAO

Hub Rural - 2008/2009

Cette page d’information a pour but de livrer des actualités sur la formulation du tarif extérieur commun de la CEDEAO, aux acteurs du secteur agricole soucieux d’une mise en œuvre harmonieuse de la politique agricole de la CEDEAO, l’ECOWAP. On y trouve entre autres une étude prospective de novembre 2008 sur les mesures de protection nécessaires pour le développement du secteur agricole en Afrique de l’Ouest, commanditée par Oxfam/ROPPA.

http://www.hubrural.org/spip.php?article7359

 

APE

APE : Renforcement du volet services et investissements

Le soleil (Dakar) - 26 janvier 2009

Après de longues négociations régionales, des progrès importants ont été notés et l’on approche de la signature d’un Ape entre l’UE et l’Afrique de l’Ouest. Ceci à la suite d’un long travail qui a permis l’établissement d’une liste consolidée de produits sensibles, en vue de la soumission par la région de son offre d’accès aux marchés.

http://www.lesoleil.sn/article.php3?id_article=43162

 

APE - Cameroun

Cameroun : le secteur privé face aux APE

Cameroon-info.net - 26 janvier 2009

Le Secrétaire Exécutif du Groupement inter-patronal du Cameroun revient sur les conséquences de l’accord d’étape signé par le Cameroun et l’Union Européenne. En quoi se résume l’accord de partenariat économique (APE) intérimaire signé le 15 janvier dernier entre le Cameroun et l’Union européenne ? Il en ressort, selon Martin Abéga, que la signature de cet accord d’étape ne change pas fondamentalement les choses, et que le véritable enjeu se situe ailleurs, au niveau de l’intégration sous-régionale.

http://www.cameroon-info.net/cmi_show_news.php?id=24424

 

Cacao - Côte d’Ivoire

Cacao ivoirien : des producteurs portent plainte contre l’État

AFP - 27 janvier 2009

Dans un communiqué, Me Narcisse Aka, avocat de la Coordination nationale des délégués départementaux de la filière café-cacao (CNDD), indique avoir déposé à la mi-janvier une plainte contre l’État ivoirien auprès de la Cour de justice de la Cédéao à Abuja, pour « violations de droits de l`Homme », et notamment « atteinte au droit à une rémunération équitable ». L’État est régulièrement accusé de pratiquer des prélèvements excessifs sur le cacao, dont la Côte d`Ivoire est le premier producteur mondial avec plus de 40% de parts de marché. Pour qu’une filière « fonctionne », encore faut-il que ses acteurs directs puissent dégagerdes bénéfices qui permettent de maintenir leurs familles et leurs outils de production agricole… pour le bénéfice du pays lui-même.

http://news.abidjan.net/article/?n=317792

 

Madagascar - Foncier

 

Défense des terres malgaches

Collectif pour la défense des terres malgaches - décembre 2008

L’opinion publique malgache, informée par la presse nationale et internationale, est particulièrement en alerte. Plusieurs grands projets en cours à Madagascar démontrent la réalité de contrats conjuguant une exploitation drastique des richesses du pays par des investisseurs étrangers (dont le groupe Daewoo Logistics) à l’insignifiance des bénéfices en retour pour la Nation et les populations malgaches. Le collectif pour la défense des terres malgaches regroupe des individus d’origine malgache déterminés à unir leurs forces et à travailler ensemble pour s’opposer à la spoliation des citoyens et des paysans malgaches de leurs terres.

http://terresmalgaches.info

Chronologie de l’affaire Daewoo

Patrick A., Madagascar-tribune.com - 2 février 2009

On en parlait dans le BDV Rarement un dossier foncier aura autant enflammé les passions. Le gouvernement malgache nie que les accords aient été déjà donnés, ou que la cession soit gratuite. Dans un premier temps, Daewoo dénonce la présentation des faits par le Financial Times, mais ne critique pas celle faite par les autres médias. Que va-t-il se passer ? Le directeur financier de Daewoo Logistics reconnaît que le projet est désormais bien compromis : « Nous avons de graves difficultés à Madagascar. Le projet se déroulait correctement, mais il a été brutalement stoppé à cause des compte-rendus des médias. Ces compte-rendus ont mis en colère les malgaches car il les rend honteux de faire partie de ce qu’ils appellent un système néo-colonial ».

http://www.madagascar-tribune.com/Chronologie-de-l-affaire-Daewoo,11023.html

 

 

Gestion du risque

Analyse n°2 - décembre 2008 - Prévention et gestion des risques en agriculture

Toutes les activités économiques sont soumises à diverses sources d’aléas. L’agriculture est particulièrement concernée par des risques systémiques (qui affectent simultanément plusieurs variables interdépendantes et touchent donc de nombreux individus) et catastrophiques (dont la fréquence est faible mais les pertes associées très fortes) qui sont, par nature, difficilement assurables. L’Espagne et les États-Unis offrent les expériences les plus abouties en matière de prévention et de gestion de ces risques. Leur avance s’explique par la définition d’un partenariat public-privé où l’État apporte un soutien important au développement d’assurances : conception des contrats, prise en charge d’une fraction des primes et développement d’une offre de réassurance publique. Les parties prenantes définissent ensemble ce qui est assurable et ce qui ne peut être porté que par « l’assureur en dernier ressort », l’État, à travers notamment l’établissement de filets de sécurité et la réassurance publique. L’actualité marquée par les crises alimentaire et financière rappelle la difficulté de gérer les risques systémiques par les solutions de marché et force à la circonspection quant aux propositions de démantèlement de ces filets de sécurité que sont les régimes d’intervention communautaires.

http://agriculture.gouv.fr/sections/thematiques/prospective-evaluations/publications9108/repertoire-notes-d/downloadFile/FichierAttache_2_f0/Analyse-2_Gestion_des_risques.pdf (PDF - 4 p.)

Cameroun - Aviculture

Cameroun : le cercle vicieux du poulet et du maïs

R. Kazé, Syfia international - 3 février 2009

Après bien des péripéties, l’aviculture camerounaise avait fini par redécoller. Hélas, la production de maïs, aliment principal des poulets, n’a pas suivi malgré un programme de relance partiellement exécuté. Une organisation de la société civile dénonce le détournement des fonds destinés à la filière maïs. Ces révélations, suivies d’une manifestation, ont conduit à l’interpellation le 10 décembre dernier et à la garde à vue pendant une nuit de Bernard Njonga, actuellement poursuivi en justice pour manifestation illégale.

http://www.syfia.info/index.php5?view=articles&action=voir&idArticle=5067

Organisations paysannes - Communication internet

Site internet de la Fédération des paysans du Fouta Djallon (Guinée Conakry)

FPFD - 2009

Moussa Para Diallo, président de la Fédération déclare : « En créant ce site, serions-nous donc en train de virer de bord et de vendre notre âme et nos forces aux sirènes du web et des battages médiatiques ? Je réponds résolument NON ! Car c’est justement parce que nous continuons d’agir sans relâche que nous avons des choses à vous dire dans ce site, et qu’en même temps nous manquons de temps pour en parler à chacun personnellement » Depuis 16 ans, la Fédération des Paysans du Fouta Djallon préfère les actions concrètes pour ses producteurs plutôt que les grands discours… et sa renommée n’a cessé de croître ! On apprécié l’humour et le détachement de Moussa Para Diallo. Au siège de la Fédération des paysans du fouta djallon situé à 400 Km de Conakry, les organisations paysannes du fouta manifestent leur joie suite à l’élection d’Obama ! Des photos qu’on ne trouve nulle part ailleurs !

http://paysansdufouta.org/-La-Federation-.html

Site internet de l’Union nationale des producteurs de coton du Burkina Faso(UNPCB)

UNPCB - 2009

« Ce site a été conçu pour vous. Il est un moyen par lequel vous pouvez apprendre davantage et très vite sur l’UNPC-B. En parcourant les rubriques, vous avez le loisir de découvrir notre histoire, nos services, la vision pour laquelle nous agissons. Les articles contenus dans notre site sont un bon moyen de découvrir les hommes et les femmes qui font l’UNPCB et au-delà, la filière coton. » Nous sommes d’accord, un site internet peut devenir le reflet d’une organisation et des personnes qui la composent, et un travail rigoureux et sérieux est fourni par de plus en plus d’organisation afin d’améliorer l’utilisation des sites internet. Un bon site pour suivre l’actualité de la filière coton par exemple.

http://www.unpcb.org

 

 

Vidéo - Communication

 

Voyages d’études et ateliers itinérants appuyés en vidéo

AGTER - janvier 2009

Le concept du voyage d’études, ou atelier itinérant, est né au sein des réseaux animés par la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme, et notamment au sein du réseau Agricultures Familiales et Mondialisation (réseau APM), auquel ont participé les membres fondateurs d’AGTER avant même la création de l’association. Il s’agit de rassembler un groupe de personnes-clefs, et de les faire réfléchir ensemble sur un thème spécifique, autour d’une série de visites de terrain. Le document vidéo présente de façon didactique cette méthodologie utilisée par AGTER, et en particulier explique comment l’appui vidéo au cours des voyages d’études permet de structurer la réflexion collective et de construire des documents pédagogiques de restitution de la réflexion après le voyage.

http://www.agter.asso.fr/spip.php?article299

Du potentiel réel aux limites de son utilisation pour l’accompagnement du développement :
la vidéo, un outil qui fait débat !

L. Colin, V. Petit - Contribution à Inter-réseaux Développement rural, novembre 2008

Replacer les populations locales au cœur des réflexions relatives à leur processus de développement… Les auteurs pointent pour cela le nécessaire travail de communication spécifique, afin que puisse être instauré un véritable dialogue. Ils traitent ici en particulier de l’outil vidéo, qui a un rôle certain à jouer en la matière, et semble aujourd’hui de nouveau susciter l’intérêt des acteurs de terrain (utilisation à des fins de plaidoyer, formation, échange d’expériences, animation de débats, co-expertise - diagnostics, études de suivis, évaluations…). S’ils pointent les indéniables avantages offerts par la vidéo, les auteurs mettent aussi en garde face à des limites certaines de cet outil : la vidéo n’est qu’un outil de communication parmi d’autres, et la responsabilité des intervenants vidéo demeure pleinement engagée…

http://www.inter-reseaux.org/rubrique.php3?id_rubrique=649

Bulletin de veille coordonné par Sebastian Alzerreca.

Remerciements au réseau des veilleurs en ligne.

Prochains thèmes spéciaux programmés :
• Souveraineté alimentaire (série)

Et bien sûr, chaque mois, un bulletin de veille général…

Si vous avez des ressources intéressantes, n’hésitez pas à les partager :
écrivez nous à [email protected]

Vous êtes plus de 6000 abonnés à nous lire !
Merci de penser à nous signaler si vous publiez ce bulletin de veille sur votre site internet.
Vous pouvez vous inscrire sur le site d’Inter-réseaux (formulaire en bas à gauche sur la page d’accueil du site).

Vous pouvez rechercher sur le site d’Inter-réseaux toutes les références parues dans les bulletins de veille, par thématique. Par ex. toutes les références relatives au commerce international, au coton, aux organisations paysannes, etc. A voir sur http://veille.inter-reseaux.org (menu déroulant à droite "choisir thème").

Inter-réseaux, le 6 février 2009

Avec le
soutien de :
href="http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/ministere_817/missions-organisation_823/structure-administration-centrale_808/direction-generale-cooperation-internationale-du-developpement_3146/index.html"> href="http://www.afd.fr/jahia/Jahia/"> none'> src="http://www.inter-reseaux.org/images/partenaires/afd.jpg" name=MAE> href="http://www.sosfaim.be/"> none'> src="http://www.inter-reseaux.org/images/partenaires/logoSOSFAIM.gif"
name=sosfaim>

  • Réagir :
  • Partagez :

Réagir à cet article


Derniers n°139 - 6 février 2009 mis en ligne

Restez informé(e) !

Vous pouvez vous abonner à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail. Vous pouvez également créer des bulletins personnalisés pour recevoir les dernières informations publiées sur les thématiques de votre choix.

  •  

    Site réalisé avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie et de l’Agence française de Développement

  • AFD OIF
  • COMMENT PARTICIPER ?

    De nombreuses possibilités existent pour participer à la vie du réseau. Vous pouvez vous abonner à nos publications et créer des bulletins personnalisés.

    Abonnez-vous à nos publications

  • Vous pouvez aussi vous abonner à nos flux RSS et nous suivre sur les réseaux sociaux

  • Envoyez-nous vos contributions et vos suggestions en nous contactant !

  • CONTACTEZ-NOUS